×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Mésopotamie
Dictionnaire Biblique Westphal Bost Calmet

(signifiant : entre les neuves). Ce terme, par lequel les LXX (qui disent aussi Mesopotamia Syrias ou Syria potamôn) rendent l’expression Aram Naharaïm (Syrie des deux fleuves) renfermée dans la Bible hébraïque (Genèse 24.10 ; Deutéronome 23.4 ; Juges 3.8 etc.) ou celle de Paddan-Aram (plaine de Syrie, Genèse 25.20-28 ; Genèse 31.18, etc.), désigne avant tout la plaine élevée et fertile qu’arrosent l’Euphrate, le Habor et le Tigre, dont le nord-ouest (Araméens) fut rattaché par les Perses (Darius Ier) à la satrapie de Syrie et dont l’est constitua l’empire assyrien. Cette contrée, appelée Nârima dans les lettres de Tell el-Amarna et Naharina (cf. inscr, égyptien), appartenait primitivement au puissant royaume du Mitanni, dont la classe dirigeante était, comme ses voisins hittites, de race aryenne (voir pl. I). Si l’on veut considérer Naharaïm non comme un duel (pays des 2 fleuves), mais comme un locatif (pays du fleuve), on peut y voir la région arrosée par les deux rives de l’Euphrate et y comprendre tout le cours moyen de ce fleuve jusqu’aux steppes occupés par les Arabes nomades.

Sous les Babyloniens qui possédaient Tyr sur la Méditerranée et Térédon sur le golfe Persique, la Mésopotamie devint une des routes commerciales les plus florissantes du Proche-Orient asiatique. Les Grecs l’avaient comparée à un navire à cause de sa forme en fuseau. Les Arabes l’appellent « l’île » parce qu’elle est entourée d’eau ; ils la conçoivent donc comme allant jusqu’au golfe Persique. De fait, on comprend aujourd’hui généralement sous ce vocable tout le pays enfermé entre le cours des deux grands fleuves, y compris la contrée que l’on regarde comme le berceau de la plus antique civilisation : Accad et Sumer, avec Babylone, Lagach (signifiant : Tello ; voir figure 295, 296), Our, Éridou. Malgré tout, à travers les âges et les textes, le nom de Mésopotamie semble garder quelque chose d’assez flottant. Voir Assyrie et Babylonie, Syrie (Araméens).

Atlas biblique


Numérisation : Yves Petrakian