Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Adar
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet Westphal

Adar (1)

Fils et successeur d’Achobor, roi d’Idumée. Il régna dans la ville de Phau (Genèse 36.39). [Il n’était ni fils ni successeur d’Achebor ; il succéda à Balanan, qui vraisemblablement n’était pas son père ; car la monarchie de Séir était élective. Je dis de Séir et non pas d’Idumée (Voyez Éliphaz). Adar se nommait aussi Adad. Voyez ce nom].

Adar (2)

Douzième mois de l’année sainte des Hébreux, et sixième de l’année civile. Il n’a que vingt-neuf jours, et répond à février ; et quelqnefois il entre dans le mois de mars, selon le cours de la lune. Voyez ci-après l’article Mois.

- Le troisième jour d’Adar, le temple fut achevé de bâtir, par les sollicitations d’Aggée et de Zacharie, et on en fit la dédicace (Esdras 6.15).

- Le septième jour, les Juifs célèbrent un jeûne à cause de la mort de Moïse.

- Le treizième jour, ils célèbrent le jeûne qu’ils nomment d’Esther, à cause de celui de Mardochée, d’Esther et des Juifs de Suses, pour détourner les malheurs dont ils étaient menacés par Aman.

- Le quatorzième, ils célèbrent la fête de Purim, ou des Sorts, à cause de leur délivrance de la cruauté d’Aman (Isaïe 9.17).

- Le vingt-cinquième, ils font mémoire de Jéchonias, roi de Juda, élevé par Evilmérodach au-dessus des autres rois qui étaient dans sa cour (Jérémie 52.31-32).

Comme l’année lunaire que les Juifs ont accoutumé de suivre dans leur calcul est plus courte que l’année solaire de onze jours, lesquels au bout de trois ans, font un mois, ils intercalent alors un treizième mois, qu’ils appellent Véadar, ou le second Adar, qui a vingt-neuf jours.

Adar (3)

[ou Hazer-Adar], village marqué dans les Nombres (Nombres 39.4), [et dans (Josué 15.3). Barbié du B. dit que c’était une ville ; il la place (d’après Moïse, loc cit) sur la limite du pays de Chanaan, au sud, non loin du désert de Cadès-Barné. Calmet distingue Adar, village, et Addar, ville (Voyez Addar) ; nous pensons que c’est à tort, comme c’est encore à tort qu’il confond Adar avec Arad, et Arad avec Arada].