×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Séphora
Dictionnaire Biblique Bost Westphal Calmet

Madianite, fille de Jéthro, et femme de Moïse (Exode 2.21 ; 4.25 ; 18.2). La scène mystérieuse de l’hôtellerie a beaucoup tourmenté les interprètes ; de toutes les explications, la plus simple nous paraît être celle qui est aussi le plus généralement admise. Moïse tombe gravement malade dans une hôtellerie (l’Éternel cherche à le faire mourir) ; cette maladie peut n’être que la suite naturelle de ses fatigues et de ses travaux ; sa femme, conformément à l’idée alors généralement répandue, que les épreuves sont des châtiments (Genèse 42.21-22 ; Job), se demande avec inquiétude quel crime ou quelle faute a pu attirer sur eux la colère divine ; elle se rappelle que son second fils n’a pas encore revêtu le sceau de la famille d’Abraham, elle le circoncit, et à la vue du sang qu’elle fait couler, elle jette avec dépit ou frayeur son couteau aux pieds de Moïse, et s’écrie : Tu m’es un époux de sang. Moïse se rétablit, et à tort ou à raison, elle établit entre son obéissance et la guérison une relation qui pouvait exister dans la pensée de Dieu, ou n’être qu’accidentelle. Peut-être Séphora s’était-elle opposée à la circoncision de son fils, peut-être trahit-elle trop de vivacité dans cette circonstance ; elle dut se séparer de son époux qui continua seul son voyage ; plus tard elle vint le rejoindre en Horeb (Exode 18.2), et le suivit avec ses fils dans les campements du désert. On ignore quand elle mourut. On ignore également si c’est d’elle qu’il est question (Nombres 12.1), mais c’est probable ; le sujet de la querelle n’est pas indiqué ; peut-être sa qualité d’étrangère faisait-elle l’objet du débat, mais après quarante ans et plus, c’eût été s’y prendre bien tard pour critiquer la convenance de ce mariage ; peut-être Séphora s’était-elle glorifiée des faveurs que Dieu accordait à Moïse, et Aaron en avait-il été blessé ? La réponse de Marie et d’Aaron infirmerait qu’il y avait quelque chose de semblable, mais Séphora eût été blâmable dans ce cas, et l’on ne s’explique pas la Condamnation dont Marie fut frappée. Il est plus probable qu’Aaron et Marie eurent les premiers torts envers elle, voir Marie.