×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Jabbok
Dictionnaire Biblique Bost Westphal

Ce torrent, maintenant Zerka, se forme de ruisseaux qui viennent de l’est et du nord, et d’un ruisseau qui arrive du sud et coule près de Rabbath-Ammon. La source principale descend de la partie de la haute plaine qui touche au grand désert. Le Jabbok coule vers l’ouest, dans une vallée assez large dont le fond se maintient à une certaine élévation ; plus bas il rencontre comme une fente profonde dans le plateau, et se fraye sa route dans une gorge étroite entre des parois de rochers de 300 pieds de hauteur, déchirure singulière qu’on aperçoit seulement en arrivant sur ses bords, du haut desquels on entend bouillonner dans l’abîme les eaux de la rivière (Rougemont). L’endroit où le Jabbok sort de ce défilé et du plateau est peut-être le gué de Péniel (Genèse 32.22ss), que d’autres voyageurs croient avoir retrouvé plus à l’est sur le plateau. Le Jabbok se jette dans le Jourdain, à 6 km de l’endroit où il sort des montagnes, et à peu près à égale distance du lac de Tibériade et de la mer Morte. La partie supérieure de son cours, appelée aussi le ruisseau de Rabbath-Ammon, était la frontière qui séparait les Ammonites à l’est, des Amorréens, et plus tard de Gad à l’ouest. La partie inférieure était la limite nord des Amorréens sous leur roi Sihon, et la limite sud du royaume de Basan ; plus tard elle sépara Gad de Manassé (Nombres 21.24 ; Deutéronome 2.37 ; 3.16 ; Josué 12.2 ; Juges 11.13-22).

Jabin