×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Michée 7.3

Michée 7.3 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC Ils appellent bien le mal qu’ils font : le prince exige : le juge est à vendre : un grand fait éclater dans ses paroles la passion de son cœur ; et ceux qui l’approchent la fortifient.
MARPour faire du mal avec les [deux] mains ; le Gouverneur exige, et le Juge [court] après la récompense, et les grands ne parlent que des outrages qu’ils souhaitent, et qu’ils entortillent.
OSTQuant au mal, il y a des mains pour le bien faire : le prince exige, le juge demande une rétribution, le grand manifeste l’avidité de son âme, et ils ourdissent cela ensemble.
CAHPour réparer le mal (commis par) les mains, le prince demande un salaire, et (de même) le juge ; le grand, lui, publie l’avidité de son âme, et ils compliquent la cause.
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGRPour le mal on a des mains pour le bien faire ; le magistrat demande et le juge est vénal, et le grand exprime le désir de son âme, et eux prévariquent.
LAULeurs mains sont prêtes au mal, pour le bien exécuter : le prince demande, le juge [agit] pour une rétribution, et le grand énonce la malignité{Ou l’avidité.} de son âme, et ils tordent la corde du [complot].
OLTCe verset n’existe pas dans cette traduction !
DBYles deux mains sont prêtes au mal, afin de le bien faire ; le prince exige, et le juge est là pour une récompense, et le grand exprime l’avidité de son âme ; et ensemble ils trament la chose.
STACe verset n’existe pas dans cette traduction !
BANPour le mal, il y a des mains prêtes à le bien faire ; le prince exige, le juge se vend et le grand manifeste son avidité ; et ils ourdissent leur trame.
ZAKPour favoriser celui qui met la main aux mauvaises besognes, le chef demande, le juge se fait payer, le grand dit hautement ce que convoite son âme, et ainsi on ourdit les intrigues.
VIGIls appellent bien le mal que font leurs mains ; le prince exige (demande), le juge est à vendre (pour la rétribution, note), le grand exprime le désir de son âme, et (ainsi) ils troublent le pays.[7.3 Le mal de leurs mains ; le mal qu’ils font. ― Le prince demande, exige des choses injustes. ― Le juge est pour la rétribution (judex in reddendo est), se fait rétribuer, exige des présents de ses clients. Comparer à Michée, 3, 1. Pour cette interprétation qui paraît la plus simple et la plus conforme au texte hébreu, il faut supposer que reddendo a ici le sens passif. Or ce n’est pas le seul cas où le gérondif en latin se trouve employé dans ce sens. ― La terre ; le pays. Le pronom féminin eam se rapporte à terre (terra) du verset précédent.]
FILIls appellent bien le mal que font leurs mains; le prince exige, le juge est à vendre, le grand exprime le désir de son âme, et ils troublent le pays.
LSGLeurs mains sont habiles à faire le mal : Le prince a des exigences, Le juge réclame un salaire, Le grand manifeste son avidité, Et ils font ainsi cause commune.
SYNCe verset n’existe pas dans cette traduction !
CRALe mal, il y a des mains pour le bien faire ; le prince exige, le juge fait son prix, et le grand manifeste son avidité ; c’est ainsi qu’ils ourdissent ensemble leur trame.
BPCPour le mal, les mains sont prêtes à bien faire. - Le prince sollicite le juge par des présents, - le grand décide selon ses convoitises.
TRICe verset n’existe pas dans cette traduction !
NEGLeurs mains sont habiles à faire le mal : Le prince a des exigences, Le juge réclame un salaire, Le grand manifeste son avidité, Et ils font ainsi cause commune.
CHUPour le mal, ils excellent à deux paumes : le chef quémande, le juge est au tarif, le grand parle du dam de son être et ils dépravent.
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDPOn ne manque pas de bras pour faire le mal, le chef est exigeant, le juge se laisse acheter et le puissant décide comme il lui convient.
S21Leurs mains sont habiles à faire le mal. Le prince a des exigences, le juge réclame un salaire, le grand exprime ses désirs, et ils font ainsi cause commune.
KJFPour faire du mal avec les deux mains à bon escient, le prince demande, et le juge demande une récompense, et le grand homme profère son désir maléfique, qu’ils entortillent.
LXXἐπὶ τὸ κακὸν τὰς χεῖρας αὐτῶν ἑτοιμάζουσιν ὁ ἄρχων αἰτεῖ καὶ ὁ κριτὴς εἰρηνικοὺς λόγους ἐλάλησεν καταθύμιον ψυχῆς αὐτοῦ ἐστιν καὶ ἐξελοῦμαι.
VULmalum manuum suarum dicunt bonum princeps postulat et iudex in reddendo est et magnus locutus est desiderium animae suae et conturbaverunt eam
BHSעַל־הָרַ֤ע כַּפַּ֨יִם֙ לְהֵיטִ֔יב הַשַּׂ֣ר שֹׁאֵ֔ל וְהַשֹּׁפֵ֖ט בַּשִּׁלּ֑וּם וְהַגָּדֹ֗ול דֹּבֵ֨ר הַוַּ֥ת נַפְשֹׁ֛ו ה֖וּא וַֽיְעַבְּתֽוּהָ׃
SBLGNTCe verset n’existe pas dans cette traduction !