×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Esaïe 10.18

Esaïe 10.18 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Esaïe 10.18  Qui consumera, corps et âme, La magnificence de sa forêt et de ses campagnes. Il en sera comme d’un malade, qui tombe en défaillance.

Segond dite « à la Colombe »

Esaïe 10.18  Qui exterminera totalement,
La gloire de sa forêt et de son verger.
Il en sera comme d’un malade qui tombe en défaillance

Nouvelle Bible Segond

Esaïe 10.18  qui anéantira, corps et âme, la gloire de sa forêt et de son verger. Il en sera comme d’un malade qui tombe en défaillance.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Esaïe 10.18  Qui consumera, corps et âme, La magnificence de sa forêt et de ses campagnes. Il en sera comme d’un malade, qui tombe en défaillance.

Segond 21

Esaïe 10.18  qui fera entièrement disparaître la gloire de sa forêt et de son verger : elle ressemblera à un malade qui dépérit.

Les autres versions

Bible du Semeur

Esaïe 10.18  Il anéantira du cœur jusqu’à l’écorce
la luxuriance de ses forêts et ses vergers
On croira voir un homme bien malade qui dépérit.

Traduction œcuménique de la Bible

Esaïe 10.18  La splendeur de sa forêt et de son verger,
il la consumera, corps et âme,
ce sera comme un malade qui dépérit.

Bible de Jérusalem

Esaïe 10.18  La luxuriance de sa forêt et de son verger, il l’anéantira corps et âme, et ce sera comme un malade qui s’éteint.

Bible Annotée

Esaïe 10.18  Et il anéantira la gloire de sa forêt et de son verger, corps et âme ; ce sera comme le dépérissement d’un homme en langueur.

John Nelson Darby

Esaïe 10.18  et il consumera la gloire de sa forêt et de son champ fertile, depuis l’âme jusqu’à la chair ; et il en sera comme d’un malade qui va dépérissant.

David Martin

Esaïe 10.18  Et il consumera la gloire de sa forêt, et de son Carmel, depuis l’âme jusqu’à la chair ; et il en sera comme quand celui qui porte l’étendart est défait.

Osterwald

Esaïe 10.18  Qui consumera, de fond en comble, la gloire de sa forêt et de son verger. Il en sera comme d’un malade qui s’en va.

Auguste Crampon

Esaïe 10.18  Et la gloire de sa forêt et de son verger, il l’anéantira de l’âme au corps ; ce sera comme un malade qui meurt de consomption.

Lemaistre de Sacy

Esaïe 10.18  La gloire de ses forêts et de ses champs délicieux sera consumée : tout périra depuis l’âme jusqu’au corps ; il prendra la fuite dans la frayeur qui le saisira.

André Chouraqui

Esaïe 10.18  La gloire de sa forêt et de son verger, il les achève, de l’être jusqu’à la chair. Elle est comme asphyxiée d’asphyxie.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Esaïe 10.18  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Esaïe 10.18  וּכְבֹ֤וד יַעְרֹו֙ וְכַרְמִלֹּ֔ו מִנֶּ֥פֶשׁ וְעַד־בָּשָׂ֖ר יְכַלֶּ֑ה וְהָיָ֖ה כִּמְסֹ֥ס נֹסֵֽס׃