×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Job 1.5

Job 1.5 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC Et lorsque ce cercle des jours de festin était achevé, Job envoyait chez ses enfants, et les purifiait ; et se levant de grand matin, il offrait des holocaustes pour chacun d’eux. Car il disait en lui-même  : Peut-être que mes enfants auront commis quelque péché, et qu’ils auront offensé Dieu dans leur cœur. C’est ainsi que Job se conduisait tous les jours de sa vie.
MARPuis quand le tour des jours de leurs festins était achevé, Job envoyait vers eux, et les sanctifiait, et se levant de bon matin, il offrait des holocaustes selon le nombre de ses enfants ; car Job disait : Peut-être que mes enfants auront péché, et qu’ils auront blasphémé contre Dieu dans leurs cœurs. Et Job en usait toujours ainsi.
OSTEt quand le cercle des jours de festin était achevé, Job envoyait chercher ses fils pour les purifier, et se levant de bon matin, il offrait un holocauste pour chacun d’eux ; car Job disait : Peut-être mes fils ont-ils péché, et ont-ils renié Dieu dans leurs cœurs. Ainsi faisait Job toujours.
CAHEt lorsqu’ils avaient parcouru le cercle des festins, Iyob envoyait (vers eux) et les purifiait, et se levant de grand matin, il offrait des holocaustes au nombre d’eux tous, “car, disait Iyob, peut-être mes enfants auront-ils commis quelque faute et blasphémé Dieu dans leur cœur.“ Ainsi faisait Iyob chaque fois.
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGREt, quand le tour des jours du festin était terminé, Job les envoyait chercher, et les purifiait, et se levant matin, il offrait des holocaustes selon le nombre d’eux tous ; car, disait Job, peut-être mes fils ont-ils péché et renié Dieu en leur cœur. Ainsi faisait Job en tout temps.
LAUEt il arrivait, quand le tour des jours de festin était fini, que Job envoyait [vers eux] et les sanctifiait, et il se levait de bonne heure, le matin, et il offrait des holocaustes d’après leur nombre à tous ; car Job disait : Peut-être que mes fils ont péché et qu’ils ont béni{Ou dit adieu à.} Dieu dans leur cœur. C’est ainsi que Job faisait en tout temps{Héb. tous les jours.}
OLTCe verset n’existe pas dans cette traduction !
DBYEt il arrivait que, quand les jours de festin étaient terminés, Job envoyait vers eux et les sanctifiait : il se levait de bonne heure le matin et offrait des holocaustes selon leur nombre à tous, car Job disait : Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils maudit Dieu dans leurs cœurs. Job faisait toujours ainsi.
STACe verset n’existe pas dans cette traduction !
BANEt, quand ils avaient achevé le tour des festins, Job les faisait venir pour les sanctifier ; et le lendemain, dès le matin, il offrait pour chacun d’eux un holocauste ; car Job se disait : Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils renié Dieu dans leurs cœurs. C’est ainsi que Job agissait toujours.
ZAKEt lorsque le cycle de ces jours de festin était révolu, Job envoyait chercher ses fils pour les purifier ; il se levait de grand matin et offrait un holocauste pour chacun d’eux, car Job se disait : “ Peut-être mes enfants auront-ils commis quelque péché et renié Dieu en leur cœur. ” C’est ainsi qu’agissait Job en tout temps.
VIGEt lorsque (ce cercle des) les jours de festin étaient achevés, Job envoyait chercher ses enfants, et les purifiait (sanctifiait) ; et, se levant de grand matin, il offrait des holocaustes pour chacun d’eux. Car il disait : Peut-être mes enfants ont-ils péché, et ont-ils offensé Dieu dans leur cœur. C’est ainsi que Job faisait tous les jours.[1.5 Il les sanctifiait ; c’est-à-dire les préparait au sacrifice par les moyens de purifications qui étaient en usage. ― Maudit ; littéralement et par antiphrase, béni. Le grec porte : Mes fils ont pensé de mauvaises choses. Comparer à 3 Rois, 21, 10.]
FILEt lorsque ce cercle des jours de festin était achevé, Job envoyait chercher ses enfants, et les purifiait; et, se levant de grand matin, il offrait des holocaustes pour chacun d’eux. Car il disait : Peut-être mes enfants ont-ils péché, et ont-ils offensé Dieu dans leur coeur. C’est ainsi que Job faisait tous les jours.
LSGEt quand les jours de festin étaient passés, Job appelait et sanctifiait ses fils, puis il se levait de bon matin et offrait pour chacun d’eux un holocauste ; car Job disait : Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils offensé Dieu dans leur cœur. C’est ainsi que Job avait coutume d’agir.
SYNCe verset n’existe pas dans cette traduction !
CRAEt, quand le cercle des festins était fini, Job envoyait chercher ses fils et les purifiait ; puis il se levait de bon matin et offrait un holocauste pour chacun d’eux, car il se disait : « Peut-être mes fils ont-ils péché et offensé Dieu dans leur cœur !... » Et Job faisait ainsi chaque fois.

BPCSitôt le cycle de leurs festins terminé, Job envoyait pour qu’ils se préparassent ; puis il se levait de grand matin et offrait des holocaustes pour chacun d’eux, car Job se disait : “Peut-être mes fils ont-ils péché et maudit Elohim en leur cœur !” Ainsi faisait Job toujours.
JEROr, une fois terminé le cycle de ces festins, Job les faisait venir pour les purifier et, le lendemain, à l’aube, il offrait un holocauste pour chacun d’eux. Car il se disait : "Peut-être mes fils ont-ils péché et maudit Dieu dans leur cœur !" Ainsi faisait Job, chaque fois.
TRICe verset n’existe pas dans cette traduction !
NEGEt quand les jours de festin étaient passés, Job appelait et sanctifiait ses fils, puis il se levait de bon matin et offrait pour chacun d’eux un holocauste ; car Job disait : Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils offensé Dieu dans leur cœur. C’est ainsi que Job avait coutume d’agir.
CHUEt c’est quand les jours du festin sont bouclés, Iob envoie pour les consacrer. Il se lève de grand matin et fait monter des montées d’après le nombre de tous. Oui, Iob dit : « Peut-être mes fils ont-ils fauté, ’bénissant’ Elohîms en leur cœur. » Iob fait ainsi tous les jours.
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDPDès que la série des fêtes était achevée, Job les faisait venir auprès de lui pour une cérémonie de pardon: il se levait de grand matin et offrait pour chacun d’eux un sacrifice pour l’expiation des péchés. En effet, Job se disait en lui-même: "Qui sait? Peut-être mes fils ont-ils maudit Dieu dans leur cœur!” Et c’est ainsi que Job faisait invariablement.
S21Quand les jours de festin étaient passés, Job faisait venir ses fils pour les purifier : il se levait de bon matin et offrait un holocauste pour chacun d’eux. En effet, il se disait : « Peut-être mes fils ont-ils péché, peut-être ont-ils offensé Dieu dans leur cœur. » Voilà ce que faisait toujours Job.
KJFEt il arrivait que, lorsque les jours de festin étaient achevés, Job envoyait vers eux et les sanctifia, et il se levait de bonne heure le matin et offrait des offrandes à brûler selon le nombre d’eux tous, car Job disait: Peut-être que mes fils ont péché, et ont maudit Dieu dans leurs cœurs. Ainsi faisait Job continuellement.
LXXκαὶ ὡς ἂν συνετελέσθησαν αἱ ἡμέραι τοῦ πότου ἀπέστελλεν Ιωβ καὶ ἐκαθάριζεν αὐτοὺς ἀνιστάμενος τὸ πρωὶ καὶ προσέφερεν περὶ αὐτῶν θυσίας κατὰ τὸν ἀριθμὸν αὐτῶν καὶ μόσχον ἕνα περὶ ἁμαρτίας περὶ τῶν ψυχῶν αὐτῶν ἔλεγεν γὰρ Ιωβ μήποτε οἱ υἱοί μου ἐν τῇ διανοίᾳ αὐτῶν κακὰ ἐνενόησαν πρὸς θεόν οὕτως οὖν ἐποίει Ιωβ πάσας τὰς ἡμέρας.
VULcumque in orbem transissent dies convivii mittebat ad eos Iob et sanctificabat illos consurgensque diluculo offerebat holocausta per singulos dicebat enim ne forte peccaverint filii mei et benedixerint Deo in cordibus suis sic faciebat Iob cunctis diebus
BHSוַיְהִ֡י כִּ֣י הִקִּיפֽוּ֩ יְמֵ֨י הַמִּשְׁתֶּ֜ה וַיִּשְׁלַ֧ח אִיֹּ֣וב וַֽיְקַדְּשֵׁ֗ם וְהִשְׁכִּ֣ים בַּבֹּקֶר֮ וְהֶעֱלָ֣ה עֹלֹות֮ מִסְפַּ֣ר כֻּלָּם֒ כִּ֚י אָמַ֣ר אִיֹּ֔וב אוּלַי֙ חָטְא֣וּ בָנַ֔י וּבֵרֲכ֥וּ אֱלֹהִ֖ים בִּלְבָבָ֑ם כָּ֛כָה יַעֲשֶׂ֥ה אִיֹּ֖וב כָּל־הַיָּמִֽים׃ פ
SBLGNTCe verset n’existe pas dans cette traduction !