×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
2 Samuel 14.14

2 Samuel 14.14 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

2 Samuel 14.14  Il nous faut certainement mourir, et nous serons comme des eaux répandues à terre et qui ne se rassemblent plus ; Dieu n’ôte pas la vie, mais il désire que le fugitif ne reste pas banni de sa présence.

Segond dite « à la Colombe »

2 Samuel 14.14  Il nous faut certainement mourir. Comme des eaux répandues à terre ne se rassemblent plus, Dieu ne relève pas un mort, mais dans sa pensée, il ne faut pas que celui qui est banni loin de lui le reste.

Nouvelle Bible Segond

2 Samuel 14.14  Mortels, nous mourons, comme de l’eau répandue à terre ne se rassemble plus. Mais Dieu n’ôte pas la vie, et il a conçu des plans pour que celui qui est banni loin de lui ne le reste pas.

Segond Nouvelle Édition de Genève

2 Samuel 14.14  Il nous faut certainement mourir, et nous serons comme des eaux répandues à terre et qui ne se rassemblent plus ; Dieu n’ôte pas la vie, mais il désire que le fugitif ne reste pas banni de sa présence.

Segond 21

2 Samuel 14.14  Il nous faudra tous mourir, et nous serons pareils à de l’eau versée par terre et qui ne se rassemble plus. Dieu ne relève pas un mort, mais il désire que le fugitif ne reste pas exclu de sa présence.

Les autres versions

Bible du Semeur

2 Samuel 14.14  Nous devons tous mourir, notre vie est comme de l’eau répandue sur le sol et qu’on ne peut plus recueillir si Dieu n’en assure l’être. Mais son dessein n’est pas de tenir loin de lui l’exilé.

Traduction œcuménique de la Bible

2 Samuel 14.14  Oui, nous mourrons, pareils à de l’eau déferlant à terre et qu’on ne peut recueillir, mais Dieu ne s’emporte pas et il a fait ses plans pour que ne soit pas banni loin de lui celui qui a été banni.

Bible de Jérusalem

2 Samuel 14.14  Nous sommes mortels et comme les eaux qui s’écoulent à terre et qu’on ne peut recueillir, et Dieu ne relève pas un cadavre : que le roi fasse donc des plans pour que le banni ne reste pas exilé loin de lui.

Bible Annotée

2 Samuel 14.14  Car nous mourrons certainement, nous sommes comme l’eau qui est versée à terre et qu’on ne peut pas ramasser ; Dieu laisse la vie et son dessein est de ne pas tenir loin de lui l’exilé.

John Nelson Darby

2 Samuel 14.14  Car nous mourrons certainement, et nous sommes comme de l’eau versée sur le terre, qu’on ne peut recueillir. Et Dieu ne lui a point ôté la vie, mais il a la pensée que celui qui est chassé ne demeure plus chassé loin de lui.

David Martin

2 Samuel 14.14  Car certainement nous mourrons, et nous sommes semblables aux eaux qui s’écoulent sur la terre, lesquelles on ne ramasse point. Or Dieu ne lui a point ôté la vie, mais il a trouvé un moyen pour ne rejeter point loin de lui celui qui a été rejeté.

Osterwald

2 Samuel 14.14  Car certainement nous mourrons, et nous sommes semblables aux eaux qui s’écoulent sur la terre et qu’on ne recueille point. Or Dieu ne lui ôte pas la vie, mais il médite les moyens de ne pas repousser loin de lui l’exilé.

Auguste Crampon

2 Samuel 14.14  Car nous mourrons certainement ; nous sommes comme les eaux répandues à terre et qui ne se rassemblent plus ; Dieu n’ôte pas la vie, et il forme le dessein que le banni ne reste pas banni de sa présence.

Lemaistre de Sacy

2 Samuel 14.14  Nous mourons tous, et nous nous écoulons sur la terre comme des eaux qui ne reviennent plus : et Dieu ne veut pas qu’une âme périsse ; mais il diffère l’exécution de son arrêt, de peur que celui qui a été rejeté ne se perde entièrement.

André Chouraqui

2 Samuel 14.14  Oui, nous mourrons, nous mourrons ; mais, comme l’eau qui gicle à terre ne peut être recueillie, qu’Elohîms ne porte pas l’être ! Pense à ces pensées afin de ne pas bannir loin de lui le banni.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

2 Samuel 14.14  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

2 Samuel 14.14  כִּי־מֹ֣ות נָמ֔וּת וְכַמַּ֨יִם֙ הַנִּגָּרִ֣ים אַ֔רְצָה אֲשֶׁ֖ר לֹ֣א יֵאָסֵ֑פוּ וְלֹֽא־יִשָּׂ֤א אֱלֹהִים֙ נֶ֔פֶשׁ וְחָשַׁב֙ מַֽחֲשָׁבֹ֔ות לְבִלְתִּ֛י יִדַּ֥ח מִמֶּ֖נּוּ נִדָּֽח׃