×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Hébreux 12.27     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Hébreux 12.27
Traduction œcuménique de la Bible


Persévérer dans la vie chrétienne

1 Ainsi donc, nous aussi, qui avons autour de nous une telle nuée de témoins, rejetons tout fardeau et le péché qui sait si bien nous entourer, et courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée,
2 les regards fixés sur celui qui est l’initiateur de la foi et qui la mène à son accomplissement, Jésus, lui qui, renonçant à la joie qui lui revenait, endura la croix au mépris de la honte et s’est assis à la droite du trône de Dieu.
3 Oui, pensez à celui qui a enduré de la part des pécheurs une telle opposition contre lui, afin de ne pas vous laisser accabler par le découragement.
4 Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang dans votre combat contre le péché
5 et vous avez oublié l’exhortation qui s’adresse à vous comme à des fils :
Mon fils, ne méprise pas la correction du Seigneur,
ne te décourage pas quand il te reprend.
6 Car le Seigneur corrige celui qu’il aime,
il châtie tout fils qu’il accueille.
7 C’est pour votre éducation que vous souffrez. C’est en fils que Dieu vous traite. Quel est, en effet, le fils que son père ne corrige pas ?
8 Si vous êtes privés de la correction, dont tous ont leur part, alors vous êtes des bâtards et non des fils.
9 Nous avons eu nos pères terrestres pour éducateurs, et nous nous en sommes bien trouvés ; n’allons-nous pas, à plus forte raison, nous soumettre au Père des esprits et recevoir de lui la vie ?
10 Eux, en effet, c’était pour un temps, selon leurs impressions, qu’ils nous corrigeaient ; lui, c’est pour notre profit, en vue de nous communiquer sa sainteté.
11 Toute correction, sur le moment, ne semble pas sujet de joie, mais de tristesse. Mais plus tard, elle produit chez ceux qu’elle a ainsi exercés un fruit de paix et de justice.
12 Redressez donc les mains défaillantes et les genoux chancelants,
13 et pour vos pieds, faites des pistes droites, afin que le boiteux ne s’estropie pas, mais plutôt qu’il guérisse.
14 Recherchez la paix avec tous, et la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur.
15 Veillez à ce que personne ne vienne à se soustraire à la grâce de Dieu ; qu’aucune racine amère ne se mette à pousser, à causer du trouble et à infecter ainsi la communauté.
16 Veillez à ce qu’il n’y ait pas de débauché ou de profanateur, tel Esaü qui, pour un seul plat, vendit son droit d’aînesse.
17 Car, vous le savez, lorsqu’il voulut par la suite hériter de la bénédiction, il fut exclu et il n’y eut pour lui aucune possibilité de changement, malgré ses supplications et ses larmes !
18 Vous ne vous êtes pas approchés d’une réalité palpable, feu qui s’est consumé, obscurité, ténèbres, ouragan,
19 son de trompette et bruit de voix ; ceux qui l’entendirent refusèrent d’écouter davantage la parole.
20 Car ils ne pouvaient supporter cette injonction :
Qui touchera la montagne — fût-ce une bête — sera lapidé !
21 Et si terrifiant était ce spectacle que Moïse dit :
Je suis terrifié et tremblant.
22 Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion et de la ville du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, et des myriades d’anges en réunion de fête,
23 et de l’assemblée des premiers-nés, dont les noms sont inscrits dans les cieux, et de Dieu, le juge de tous, et des esprits des justes parvenus à l’accomplissement,
24 et de Jésus, médiateur d’une alliance neuve, et du sang de l’aspersion qui parle mieux encore que celui d’Abel.
25 Veillez à ne pas refuser d’entendre celui qui vous parle ! Car s’ils n’ont pas échappé au châtiment lorsqu’ils refusèrent d’entendre celui qui les avertissait sur la terre, à plus forte raison nous non plus n’y échapperons pas, si nous nous détournons de qui nous parle du haut des cieux.
26 Lui, dont la voix ébranla alors la terre, fait maintenant cette proclamation : Une dernière fois je ferai trembler non seulement la terre mais aussi le ciel.
27 Les mots une dernière fois annoncent la disparition de tout ce qui participe à l’instabilité du monde créé, afin que subsiste ce qui est inébranlable.
28 Puisque nous recevons un royaume inébranlable, tenons bien cette grâce. Par elle, servons Dieu d’une manière qui lui soit agréable, avec soumission et avec crainte.
29 Car notre Dieu est un feu dévorant.

Texte de la Traduction Œcuménique de la Bible 1988