×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Galates 4.4     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Galates 4.4
Traduction œcuménique de la Bible


1 Telle est donc ma pensée : aussi longtemps que l’héritier est un enfant, il ne diffère en rien d’un esclave, lui qui est maître de tout ;
2 mais il est soumis à des tuteurs et à des régisseurs jusqu’à la date fixée par son père.
3 Et nous, de même, quand nous étions des enfants soumis aux éléments du monde, nous étions esclaves.
4 Mais, quand est venu l’accomplissement du temps, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme et assujetti à la loi,
5 pour payer la libération de ceux qui sont assujettis à la loi, pour qu’il nous soit donné d’être fils adoptifs.
6 Fils, vous l’êtes bien : Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, qui crie : Abba — Père !
7 Tu n’es donc plus esclave, mais fils ; et, comme fils, tu es aussi héritier : c’est l’œuvre de Dieu.

L’inquiétude de Paul pour les Galates

8 Jadis, quand vous ne connaissiez pas Dieu, vous étiez asservis à des dieux qui, de leur nature, ne le sont pas,
9 mais maintenant que vous connaissez Dieu, ou plutôt que vous êtes connus de lui, comment pouvez-vous retourner encore à des éléments faibles et pauvres, dans la volonté de vous y asservir de nouveau ?
10 Vous observez religieusement les jours, les mois, les saisons, les années !
11 Vous me faites craindre d’avoir travaillé pour vous en pure perte !
12 Comportez-vous comme moi, puisque je suis devenu comme vous, frères, je vous en prie. Vous ne m’avez fait aucun tort.
13 Vous le savez bien, ce fut à l’occasion d’une maladie que je vous ai, pour la première fois, annoncé la bonne nouvelle ;
14 et, si éprouvant pour vous que fût mon corps, vous n’avez montré ni dédain, ni dégoût. Au contraire, vous m’avez accueilli comme un ange de Dieu, comme le Christ Jésus.
15 Où donc est votre joie d’alors ? Car je vous rends ce témoignage : si vous l’aviez pu, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner.
16 Et maintenant, suis-je devenu votre ennemi parce que je vous dis la vérité ?
17 L’empressement qu’on vous témoigne n’est pas de bon aloi ; ils veulent seulement vous détacher de moi pour devenir eux-mêmes l’objet de votre empressement.
18 Ce qui est bon, c’est de se voir témoigner un empressement bien intentionné, en tout temps, et pas seulement quand j’étais présent parmi vous,
19 mes petits enfants que, dans la douleur, j’enfante à nouveau, jusqu’à ce que Christ soit formé en vous.
20 Oh ! je voudrais être auprès de vous en ce moment pour trouver le ton qui convient, car je ne sais comment m’y prendre avec vous.

Les deux descendances d’Abraham

21 Dites-moi, vous qui voulez être soumis à la loi, n’entendez-vous pas ce que dit cette loi ?
22 Il est écrit, en effet, qu’Abraham eut deux fils, un de la servante, un de la femme libre ;
23 mais le fils de la servante était né selon la chair, tandis que le fils de la femme libre l’était par l’effet de la promesse.
24 Il y a là une allégorie : ces femmes sont, en effet, les deux alliances. L’une, celle qui vient du mont Sinaï, engendre pour la servitude : c’est Agar
25 - car le mont Sinaï est en Arabie. Et Agar correspond à la Jérusalem actuelle puisqu’elle est esclave avec ses enfants.
26 Mais la Jérusalem d’en haut est libre, et c’est elle notre mère :
27 car il est écrit :
Réjouis-toi, stérile, toi qui n’enfantais pas ;
éclate en cris de joie, toi qui n’as pas connu les douleurs ;
car plus nombreux sont les enfants de la délaissée
que les enfants de celle qui a un époux.
28 Et vous, frères, comme Isaac vous êtes enfants de la promesse.
29 Mais, de même que celui qui était né selon la chair persécutait alors celui qui était né selon l’Esprit, ainsi en est-il encore maintenant.
30 Eh bien ! que dit l’Ecriture ? Chasse la servante et son fils, car il ne faut pas que le fils de la servante hérite avec le fils de la femme libre.
31 Ainsi donc, frères, nous ne sommes pas les enfants d’une esclave, mais ceux de la femme libre.

Cette Bible est dans le domaine public.