×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Actes 24.6     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Actes 24.6
Traduction œcuménique de la Bible


Paul devant le gouverneur Félix

1 Cinq jours plus tard, le Grand Prêtre Ananias descendit avec des anciens et un certain Tertullus, avocat ; ils portèrent plainte contre Paul devant le gouverneur.
2 Ce dernier fut convoqué, et Tertullus commença son réquisitoire en ces termes : « Grâce à toi et aux réformes que tu as eu soin d’opérer en faveur de ce peuple, nous jouissons d’une paix complète.
3 Toujours et partout, excellent Félix, c’est avec une vive reconnaissance que nous accueillons ces bienfaits.
4 Pour ne pas trop t’importuner, l’exposé sera bref, auquel je te prie d’accorder l’attention bienveillante que nous te connaissons.
5 Nous avons découvert que cet homme était une peste, qu’il provoquait des émeutes parmi tous les Juifs du monde et que c’était un chef de file de la secte des Nazôréens.
6 Il a même tenté de profaner le temple, et nous l’avons alors arrêté. [
7 ]
8 Tu pourras par toi-même, en l’interrogeant, voir se confirmer tous les griefs que nous formulons contre lui. »
9 Les Juifs appuyèrent ce réquisitoire, en déclarant qu’il était objectif.
10 Sur un signe du gouverneur qui l’invitait à parler, Paul répliqua : « Je sais que tu assures la justice à notre nation depuis de longues années : c’est donc avec confiance que je vais défendre ma cause.
11 Tu peux le vérifier : il n’y a pas plus de douze jours que je suis monté à Jérusalem pour adorer.
12 Et ni dans le temple, ni dans les synagogues, ni dans la ville personne ne m’a découvert en train de discuter avec quelqu’un ou d’ameuter la foule.
13 Ces gens sont donc bien incapables de prouver les accusations qu’ils portent actuellement contre moi.
14 Voici ce que je reconnais : je suis au service du Dieu de nos pères selon la Voie qu’eux qualifient de secte ; je crois tout ce qui est écrit dans la Loi et les Prophètes ;
15 j’ai cette espérance en Dieu — et eux aussi la partagent — qu’il y aura une résurrection des justes et des injustes.
16 C’est pourquoi je m’efforce, moi aussi, de garder sans cesse une conscience irréprochable devant Dieu et devant les hommes.
17 Après de longues années, j’étais revenu apporter des aumônes à mon peuple ainsi que des offrandes.
18 C’est alors que l’on m’a découvert dans le temple au terme de ma purification : il n’y avait ni attroupement ni tumulte ;
19 mais certains Juifs d’Asie... Ce sont eux qui auraient dû se présenter devant toi pour m’accuser, si toutefois ils avaient eu quelque chose à me reprocher !
20 Ou alors qu’ils disent, ceux que voici, quel délit ils ont découvert quand j’ai comparu devant le Sanhédrin.
21 Serait-ce cette seule phrase que j’ai criée debout au milieu d’eux : “C’est pour la résurrection des morts que je passe aujourd’hui en jugement devant vous” ? »
22 Parfaitement au courant de ce qui concernait la Voie, Félix les ajourna : « Je jugerai votre affaire, dit-il, quand le tribun Lysias sera descendu ici. »
23 Il donna l’ordre au centurion de garder Paul en prison avec un régime libéral, sans empêcher aucun des siens de s’occuper de lui.
24 Quelques jours plus tard, Félix se trouvait en compagnie de Drusille, sa femme, qui était Juive. Il fit convoquer Paul et l’écouta parler de la foi au Christ Jésus.
25 Mais, comme l’entretien s’orientait vers la justice, la maîtrise des instincts et le jugement à venir, Félix fut pris d’inquiétude : « Pour le moment, dit-il, retire-toi. Je te rappellerai à la prochaine occasion. »
26 Il n’en espérait pas moins que Paul lui donnerait de l’argent ; aussi le faisait-il venir, et même assez fréquemment, pour le rencontrer.
27 Au bout de deux ans, Félix eut pour successeur Porcius Festus et, comme il voulait être agréable aux Juifs, il laissa Paul en prison.

Texte de la Traduction Œcuménique de la Bible 1988