×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Marc 7.10     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Marc 7.10
Traduction œcuménique de la Bible


Le cœur humain

1 Les Pharisiens et quelques scribes venus de Jérusalem se rassemblent auprès de Jésus.
2 Ils voient que certains de ses disciples prennent leurs repas avec des mains impures, c’est-à-dire sans les avoir lavées.
3 En effet, les Pharisiens, comme tous les Juifs, ne mangent pas sans s’être lavé soigneusement les mains, par attachement à la tradition des anciens ;
4 en revenant du marché, ils ne mangent pas sans avoir fait des ablutions ; et il y a beaucoup d’autres pratiques traditionnelles auxquelles ils sont attachés : lavages rituels des coupes, des cruches et des plats.
5 LesPharisiens et les scribes demandent donc à Jésus : « Pourquoi tes disciples ne seconduisent-ils pas conformément à la tradition des anciens, mais prennent-ils leur repas avec des mains impures ? »
6 Il leur dit : « Ésaïe a bien prophétisé à votre sujet, hypocrites, car il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi ;
7 c’est en vain qu’ils me rendent un cultecar les doctrines qu’ils enseignent ne sont que préceptes d’hommes.
8 Vous laissez de côté le commandement de Dieu et vous vous attachez à la tradition des hommes. »
9 Il leur disait : « Vous repoussez bel et bien le commandement de Dieu pour garder votre tradition.
10 Car Moïse a dit : “Honore ton père et ta mère”, et encore : “Celui qui insulte père ou mère, qu’il soit puni de mort.”
11 Mais vous, vous dites : “Si quelqu’un dit à son père ou à sa mère : le secours que tu devais recevoir de moi est qorbân, c’est-à-dire offrande sacrée...”
12 vous lui permettez de ne plus rien faire pour son père ou pour sa mère :
13 vous annulez ainsi la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez. Et vous faites beaucoup de choses du même genre. »
14 Puis, appelant de nouveau la foule, il leur disait : « Écoutez-moi tous et comprenez.
15 Il n’y a rien d’extérieur à l’homme qui puisse le rendre impur en pénétrant en lui, mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur. » [
16 ]
17 Lorsqu’il fut entré dans la maison, loin de la foule, ses disciples l’interrogeaient sur cette parole énigmatique.
18 Il leur dit : « Vous aussi, êtes-vous donc sans intelligence ? Ne savez-vous pas que rien de ce qui pénètre de l’extérieur dans l’homme ne peut le rendre impur,
19 puisque cela ne pénètre pas dans son cœur, mais dans son ventre, puis s’en va dans la fosse ? » Il déclarait ainsi que tous les aliments sont purs.
20 Il disait : « Ce qui sort de l’homme, c’est cela qui rend l’homme impur.
21 En effet, c’est de l’intérieur, c’est du cœur des hommes que sortent les intentions mauvaises, inconduite, vols, meurtres,
22 adultères, cupidité, perversités, ruse, débauche, envie, injures, vanité, déraison.
23 Tout ce mal sort de l’intérieur et rend l’homme impur. »

Jésus et la femme non juive

24 Parti de là, Jésus se rendit dans le territoire de Tyr. Il entra dans une maison et il ne voulait pas qu’on le sache, mais il ne put rester ignoré.
25 Tout de suite, une femme dont la fille avait un esprit impur entendit parler de lui et vint se jeter à ses pieds.
26 Cette femme était païenne, syro-phénicienne de naissance. Elle demandait à Jésus de chasser le démon hors de sa fille.
27 Jésus lui disait : « Laisse d’abord les enfants se rassasier, car ce n’est pas bien de prendre le pain des enfants pour le jeter aux petits chiens. »
28 Elle lui répondit : « C’est vrai, Seigneur, mais les petits chiens, sous la table, mangent des miettes des enfants. »
29 Il lui dit : « A cause de cette parole, va, le démon est sorti de ta fille. »
30 Elle retourna chez elle et trouva l’enfant étendue sur le lit : le démon l’avait quittée.
31 Jésus quitta le territoire de Tyr et revint par Sidon vers la mer de Galilée en traversant le territoire de la Décapole.
32 On lui amène un sourd qui, de plus, parlait difficilement et on le supplie de lui imposer la main.
33 Le prenant loin de la foule, à l’écart, Jésus lui mit les doigts dans les oreilles, cracha et lui toucha la langue.
34 Puis, levant son regard vers le ciel, il soupira. Et il lui dit : « Ephphata », c’est-à-dire : « Ouvre-toi. »
35 Aussitôt ses oreilles s’ouvrirent, sa langue se délia, et il parlait correctement.
36 Jésus leur recommanda de n’en parler à personne : mais plus il le leur recommandait, plus ceux-ci le proclamaient.
37 Ils étaient très impressionnés et ils disaient : « Il a bien fait toutes choses ; il fait entendre les sourds et parler les muets. »

Texte de la Traduction Œcuménique de la Bible 1988