×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Abdias 1.11     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Abdias 1.11
Traduction œcuménique de la Bible


Le jugement d’Édom et ses causes

1 Vision d’Abdias.
Ainsi parle le Seigneur DIEU au sujet d’Édom.
Un message ! Nous l’entendons, il vient du Seigneur,
tandis qu’un héraut est envoyé parmi les nations :
« Debout ! À l’assaut de la ville ! Au combat ! »
2 Eh bien ! je vais te rapetisser au milieu des nations.
Méprisé, tu es très méprisé.
3 C’est ton arrogance qui t’abuse,
toi qui demeures dans les creux du rocher
et qui habites sur les hauteurs,
toi qui penses :
« Qui me précipitera à terre ? »
4 Quand tu t’élancerais comme le vautour
et que tu placerais ton nid entre les étoiles,
de là je te précipiterais !
- Oracle du Seigneur.
5 Voyons : des voleurs viennent chez toi,
des pillards de nuit,
et tu resterais tranquille !
Ne dérobent-ils pas tout ce qu’ils peuvent ?
Des vendangeurs viennent chez toi,
laissent-ils autre chose que des restes à grappiller ?
6 Oh, comme Esaü est fouillé !
ses trésors cachés mis au jour !
7 On te chasse de ton territoire ;
tous tes alliés te trompent.
Tes intimes s’emparent de toi ;
ceux qui partageaient ton pain te tirent dans les jambes :
« Il n’y a plus d’intelligence en lui. »
8 N’est-il pas vrai ? Ce jour même
- oracle du Seigneur — ,
d’Édom, je fais disparaître les sages
et de la montagne d’Esaü, l’intelligence.
9 Tes héros, Témân, s’effondrent
de sorte que, dans le carnage, tout homme est retranché de la montagne d’Esaü.
10 C’est à cause des violences exercées contre ton frère Jacob
que te couvre la honte,
que tu es exterminé à jamais.
11 Le jour où tu restais planté là en face,
le jour où des étrangers le vidaient de sa force,
où des barbares pénétraient dans ses portes
et jetaient le sort sur Jérusalem,
toi aussi, tu étais comme l’un d’eux.

12 Ne te délecte pas du jour de ton frère,
du jour de son désastre.
Ne te réjouis pas aux dépens des fils de Juda,
au jour de leur perdition.
Ne fais pas ta grande bouche
au jour de la détresse.
13 Ne pénètre pas dans la ville de mon peuple,
au jour de sa ruine.
Ne te délecte pas, surtout pas toi, de son malheur,
au jour de sa ruine.
Ne porte pas la main sur ce qui fait sa force,
au jour de sa ruine.
14 Ne reste pas planté dans la brèche
pour exterminer les survivants.
Ne livre pas ses rescapés
au jour de la détresse.

Le jour de l’Éternel

15 Oui, proche est le jour du Seigneur,
jour menaçant toutes les nations.
Comme tu as fait, on te fait ;
tes actes te retombent sur la tête.
16 Oui, comme vous avez bu sur ma montagne sainte,
de même toutes les nations boivent sans trêve.
Elles boivent, elles se gorgent...
elles deviennent comme si elles n’étaient pas nées.
17 Mais sur la montagne de Sion se réfugient des rescapés,
elle redevient sainte.
Les gens de Jacob spolient ceux qui les ont spoliés.
18 Les gens de Jacob deviennent un feu,
et ceux de Joseph une flamme.
Mais les gens d’Esaü deviennent du chaume.
Ceux-là les embrasent et les consument :
aucun survivant ne reste à Esaü.
Le Seigneur a parlé !
19 Ils occupent le Néguev — la montagne d’Esaü — et le Bas-Pays — les Philistins. Ils occupent le territoire d’Ephraïm — le territoire de Samarie — et lui — Benjamin — occupe celui du Galaad.
20 Les exilés des fils d’Israël — cette armée-là — chassent les Cananéens jusqu’à Sarepta, et les exilés de Jérusalem qui habitent Séfarad occupent les villes du Néguev.
21 Des libérateurs gravissent la montagne de Sion
pour gouverner la montagne d’Esaü.
Et le Seigneur assume son Règne !

Texte de la Traduction Œcuménique de la Bible 1988