×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Luc 23     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Luc 23
Nouvelle Bible Segond


Jésus devant le gouverneur romain et le roi Hérode

1 Ils se levèrent tous ensemble et le conduisirent devant Pilate.
2 Ils se mirent à l’accuser, en disant : Nous avons trouvé cet individu en train d’inciter notre nation à la révolte ; il empêche de payer les impôts à César, et il se dit lui–même Christ, roi.
3 Pilate lui demanda : Es–tu le roi des Juifs, toi ? Il lui répondit : C’est toi qui le dis.
4 Pilate dit aux grands prêtres et aux foules : Je ne trouve rien qui mérite condamnation chez cet homme.
5 Mais ils insistèrent et dirent : Il soulève le peuple, en enseignant dans toute la Judée, depuis la Galilée, où il a commencé, jusqu’ici.
6 Quand Pilate entendit cela, il demanda si cet homme était galiléen ;
7 ayant appris qu’il relevait de l’autorité d’Hérode, il l’envoya à Hérode qui se trouvait aussi à Jérusalem en ces jours–là.
8 Lorsque Hérode vit Jésus, il se réjouit grandement ; depuis longtemps, en effet, il voulait le voir à cause de ce qu’il avait entendu dire de lui, et il espérait le voir produire quelque signe.
9 Il l’interrogea longuement, mais Jésus ne lui répondit rien.
10 Les grands prêtres et les scribes étaient là et l’accusaient avec véhémence.
11 Alors Hérode aussi, avec ses gardes, le traita avec mépris ; et après s’être moqué de lui et l’avoir revêtu d’un habit resplendissant, il le renvoya à Pilate.
12 Ce jour même, Pilate et Hérode devinrent amis, d’ennemis qu’ils étaient auparavant.
13 Pilate convoqua les grands prêtres, les chefs et le peuple,
14 et leur dit : Vous m’avez amené cet homme parce qu’il entraînerait le peuple à la révolte. Or moi, je l’ai interrogé devant vous et je n’ai rien trouvé chez lui qui mérite condamnation, rien de ce dont vous l’accusez.
15 Hérode non plus, car il nous l’a renvoyé. Ainsi, rien de ce qu’il a fait ne mérite la mort.
16 Je le relâcherai donc, après l’avoir fait châtier.
17
18 Ils s’écrièrent tous ensemble : Supprime cet individu, et relâche–nous Barabbas !
19 Ce dernier avait été mis en prison pour une émeute qui avait eu lieu dans la ville et pour un meurtre.
20 Pilate leur lança de nouveau le même appel, car il voulait relâcher Jésus.
21 Mais eux criaient : Crucifie–le ! crucifie–le !
22 Il leur dit pour la troisième fois : Quel mal a–t–il donc fait ? Je n’ai rien trouvé en lui qui mérite la mort. Je le relâcherai donc, après l’avoir fait châtier.
23 Mais ils insistèrent à grands cris, en demandant qu’il soit crucifié. Et leurs cris l’emportèrent.
24 Pilate ordonna qu’advienne ce qu’ils avaient demandé.
25 Il relâcha celui qui avait été jeté en prison pour une émeute et pour un meurtre, celui qu’ils demandaient ; quant à Jésus, il le livra à leur volonté.

Crucifixion et mort de Jésus

26 Comme ils l’emmenaient, ils prirent un certain Simon, de Cyrène, qui venait de la campagne, et ils le chargèrent de la croix, pour qu’il la porte derrière Jésus.
27 Une grande multitude du peuple et de femmes le suivait ; celles–ci se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui.
28 Jésus se tourna vers elles et dit : Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ; mais pleurez sur vous et sur vos enfants.
29 Car les jours viennent où l’on dira : « Heureuses les femmes stériles, heureux les ventres qui n’ont pas mis au monde et les seins qui n’ont pas allaité ! »
30 Alors on se mettra à dire aux montagnes : « Tombez sur nous ! » et aux collines : « Recouvrez–nous ! »
31 Car si l’on fait cela au bois vert, qu’arrivera–t–il au bois sec ?
32 On conduisait en même temps deux autres, des malfaiteurs, qu’on allait exécuter avec lui.
33 Lorsqu’ils furent arrivés au lieu appelé le Crâne, ils le crucifièrent là, ainsi que les deux malfaiteurs, l’un à droite et l’autre à gauche.
34 Jésus disait : Père, pardonne–leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. Ils se partagèrent ses vêtements en tirant au sort.
35 Le peuple se tenait là et regardait. Quant aux chefs, ils le tournaient en dérision en disant : Il en a sauvé d’autres ; qu’il se sauve lui–même, s’il est le Christ de Dieu, celui qui a été choisi !
36 Les soldats aussi se moquaient de lui ; ils venaient lui présenter du vin aigre
37 en disant : Si tu es le roi des Juifs, sauve–toi toi–même !
38 Il y avait aussi au–dessus de lui cette inscription : « Cet homme est le roi des Juifs. »
39 L’un des malfaiteurs suspendus en croix l’injuriait en disant : N’es–tu pas le Christ ? Sauve–toi toi–même et sauve–nous !
40 Mais l’autre le rabroua en disant : N’as–tu donc aucune crainte de Dieu, toi qui subis la même peine ?
41 Pour nous, c’est justice, car nous recevons ce qu’ont mérité nos actes ; mais celui–ci n’a rien fait de mal.
42 Et il disait : Jésus, souviens–toi de moi quand tu entreras dans ton royaume.
43 Il lui répondit : Amen, je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis.
44 C’était déjà la sixième heure environ ; il y eut des ténèbres sur toute la terre jusqu’à la neuvième heure ;
45 le soleil avait disparu. Et le voile du sanctuaire se déchira par le milieu.
46 Jésus cria : Père, je remets mon esprit entre tes mains. Après avoir dit cela, il expira.
47 Voyant ce qui était arrivé, le centurion glorifia Dieu en disant : Cet homme était réellement un juste.
48 Et les foules qui s’étaient rassemblées pour assister à ce spectacle, après avoir vu ce qui était arrivé, s’en retournèrent en se frappant la poitrine.
49 Tous ceux qui le connaissaient, et les femmes qui l’avaient accompagné depuis la Galilée, se tenaient à distance et regardaient ce qui se passait.

Mise au tombeau du corps de Jésus

50 Il y avait un membre du conseil nommé Joseph, un homme bon et juste,
51 qui n’avait pas participé aux décisions et aux actes des autres ; il était d’Arimathée, ville des Juifs, et il attendait le règne de Dieu.
52 Il se rendit chez Pilate et demanda le corps de Jésus.
53 Il le descendit de la croix, l’enveloppa d’un drap et le mit dans un tombeau taillé dans le roc où personne ne gisait encore.
54 C’était le jour de la Préparation, et le sabbat allait commencer.
55 Les femmes — celles–là même qui étaient venues de Galilée avec lui — suivirent, elles virent le tombeau et la manière dont son corps y fut mis,
56 et elles s’en retournèrent pour préparer des aromates et des parfums. Puis, pendant le sabbat, elles observèrent le repos, selon le commandement.

Texte de la Nouvelle Bible Segond
Copyright © Éditions Biblio.