×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Juges 11     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Juges 11
Segond « Colombe »


1 Jephté, le Galaadite, était un vaillant guerrier. Il était fils d’une femme prostituée ; et c’est Galaad qui avait engendré Jephté. 2 La femme de Galaad lui enfanta des fils. Les fils de cette femme, devenus grands, chassèrent Jephté et lui dirent : Tu n’hériteras pas dans la maison de notre père, car tu es le fils d’une autre femme. 3 Et Jephté prit la fuite loin de ses frères et habita dans le pays de Tob. Des hommes de rien se rassemblèrent auprès de Jephté ; ils faisaient campagne avec lui. 4 Quelque temps après, les Ammonites firent la guerre à Israël. 5 Et comme les Ammonites faisaient la guerre à Israël, les anciens de Galaad allèrent chercher Jephté au pays de Tob. 6 Ils dirent à Jephté : Viens, tu seras notre capitaine, et nous combattrons les Ammonites. 7 Jephté répondit aux anciens de Galaad : N’avez-vous pas eu de la haine pour moi et ne m’avez-vous pas chassé de la maison de mon père ? Pourquoi venez-vous à moi maintenant que vous êtes dans la détresse ? 8 Les anciens de Galaad dirent à Jephté : C’est bien pour cela que nous revenons vers toi maintenant, afin que tu marches avec nous, que tu combattes les Ammonites et que tu sois notre chef, celui de tous les habitants de Galaad. 9 Jephté répondit aux anciens de Galaad : Si vous me ramenez pour combattre les Ammonites, et que l’Éternel les livre devant moi, c’est bien moi qui serai votre chef. 10 Les anciens de Galaad dirent à Jephté : l’Éternel nous entendra les uns et les autres si nous n’agissons pas selon ta parole. 11 Et Jephté partit avec les anciens de Galaad. Le peuple le mit à sa tête comme chef et capitaine, et Jephté répéta devant l’Éternel, à Mitspa, toutes les paroles (qu’il avait prononcées). 12 Jephté envoya des messagers au roi des Ammonites pour lui dire : Que veux-tu de moi pour venir contre moi faire la guerre à mon pays 13 Le roi des Ammonites répondit aux messagers de Jephté : C’est qu’Israël, quand il est monté d’Égypte, a pris mon pays, depuis l’Arnon jusqu’au Yabboq et au Jourdain. Rends-le maintenant pacifiquement. 14 Jephté envoya de nouveau des messagers au roi des Ammonites. 15 pour lui dire : Ainsi parle Jephté : Israël n’a pas pris le pays de Moab, ni le pays des Ammonites. 16 En effet, lorsqu’Israël est monté d’Égypte, il a marché dans le désert jusqu’à la mer des Joncs et il est arrivé à Qadech. 17 Alors Israël envoya des messagers au roi d’Édom, pour lui dire : Laisse-moi passer par ton pays. Mais le roi d’Édom ne voulut rien entendre. Il (en) envoya aussi au roi de Moab, qui refusa. Et Israël resta à Qadech. 18 Puis il marcha par le désert, tourna le pays d’Édom et le pays de Moab, et vint par l’orient du pays de Moab ; ils campèrent au-delà de l’Arnon, sans entrer sur le territoire de Moab, car l’Arnon est la frontière de Moab. 19 Israël envoya des messagers à Sihôn, roi des Amoréens, roi de Hechbôn, et Israël lui dit : Laisse-nous passer par ton pays jusqu’à l’endroit où nous allons. 20 Mais Sihôn n’eut pas assez confiance en Israël pour le laisser passer sur son territoire ; Sihôn rassembla tout son peuple, campa à Yahats et combattit Israël. 21 L’Éternel, le Dieu d’Israël, livra Sihôn et tout son peuple entre les mains d’Israël qui les battit. Israël prit possession de tout le pays des Amoréens établis dans ce pays. 22 Ils prirent possession de tout le territoire des Amoréens, depuis l’Arnon jusqu’au Yabboq, et depuis le désert jusqu’au Jourdain. 23 Et maintenant que l’Éternel, le Dieu d’Israël, a dépossédé les Amoréens devant son peuple d’Israël, à ton tour le déposséderais-tu 24 Ce que ton dieu Kemoch te donne à posséder, ne le posséderais-tu pas ? Et tout ce que l’Éternel, notre Dieu, a mis en notre possession devant nous, nous ne le posséderions pas 25 Vaux-tu donc mieux que Balaq, fils de Tsippor, roi de Moab ? A-t-il pu contester avec Israël, ou a-t-il pu lui faire la guerre 26 Voilà trois cents ans qu’Israël habite à Hechbôn et ses dépendances, à Aroër et ses dépendances, et dans toutes les villes qui sont sur les bords de l’Arnon : pourquoi ne les avez-vous pas libérées pendant ce temps-là 27 Ce n’est pas moi qui ai péché contre toi, c’est toi qui agis mal avec moi en me faisant la guerre. Que l’Éternel, le juge, soit aujourd’hui juge entre les Israélites et les Ammonites 28 Le roi des Ammonites n’écouta pas les paroles que Jephté lui fit dire. 29 L’Esprit de l’Éternel fut sur Jephté qui traversa Galaad et Manassé ; il passa à Mitspa de Galaad ; et de Mitspa de Galaad, il passa (jusque chez) les Ammonites. 30 Jephté fit un vœu à l’Éternel et dit : Si tu livres totalement entre mes mains les Ammonites. 31 quiconque sortira des portes de ma maison à ma rencontre, à mon heureux retour de chez les Ammonites, sera (consacré) à l’Éternel, et je l’offrirai en holocauste. 32 Jephté passa chez les Ammonites pour les combattre, et l’Éternel les livra entre ses mains. 33 Il les battit durement, depuis Aroër jusque vers Minnith — vingt villes — et jusqu’à Abel-Qeramim. Et les Ammonites furent humiliés devant les Israélites. 34 Jephté revint dans sa maison à Mitspa. Et voici que sa fille sortit à sa rencontre avec des tambourins et des danses. C’était son unique enfant ; à part cela, il n’avait ni fils ni fille. 35 Dès qu’il la vit, il déchira ses vêtements et dit : Ah ! ma fille ! tu m’accables, tu es au nombre de ceux qui m’affligent ! J’ai trop ouvert la bouche devant l’Éternel, et je ne puis revenir (en arrière). 36 Elle lui dit : Mon père, tu as trop ouvert la bouche devant l’Éternel, agis envers moi selon ce qui est sorti de ta bouche, maintenant que l’Éternel t’a vengé de tes ennemis, les Ammonites. 37 Et elle dit à son père : Que ceci me soit accordé : Laisse-moi un délai de deux mois ! Je m’en irai, j’irai dans les montagnes et je pleurerai sur ma virginité avec mes amies. 38 Il répondit : Va ! Et il la congédia pour deux mois. Elle s’en alla avec ses amies et elle pleura sa virginité sur les montagnes. 39 Au bout des deux mois, elle revint vers son père, et il accomplit sur elle le vœu qu’il avait fait. Elle n’avait pas connu d’homme. Dès lors s’établit en Israël cette règle 40 chaque année les filles d’Israël s’en vont célébrer la fille de Jephté, le Galaadite, quatre jours par an.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.