×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Apocalypse 15     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Apocalypse 15
Segond « Colombe »


Les sept fléaux

1 Puis je vis dans le ciel un autre signe grand et admirable ; sept anges qui tenaient sept plaies, les dernières, car c’est par elles que s’accomplit la colère de Dieu.
2 Et je vis comme une mer de cristal, mêlée de feu, et les vainqueurs de la bête, de son image et du chiffre de son nom, debout sur la mer de cristal. Ils tiennent les harpes de Dieu.
3 Ils chantent le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l’Agneau : Tes œuvres sont grandes et admirables, Seigneur Dieu Tout-Puissant ! Tes voies sont justes et véritables, Roi des nations
4 Seigneur, qui ne craindrait et ne glorifierait ton nom ? Car seul tu es saint. Et toutes les nations viendront et se prosterneront devant toi, parce que ta justice a été manifestée.
5 Après cela je regardai, et le sanctuaire du tabernacle du témoignage fut ouvert dans le ciel.
6 Les sept anges qui tenaient les sept plaies sortirent du sanctuaire ; ils étaient revêtus d’un lin pur, éclatant, et portaient des ceintures d’or autour de la poitrine.
7 L’un des quatre êtres vivants donna aux sept anges sept coupes d’or, pleines de la fureur de Dieu qui vit aux siècles des siècles.
8 Et le sanctuaire fut rempli de fumée, à cause de la gloire de Dieu et de sa puissance, et personne ne pouvait entrer dans le sanctuaire, jusqu’à ce que les sept plaies des sept anges soient achevées.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.