×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Deutéronome 32     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Deutéronome 32
Segond « Colombe »


1 Cieux ! prêtez l’oreille, et je parlerai ;
Terre ! écoute les paroles de ma bouche.
2 Que mon savoir se déverse comme la pluie,
Que ma parole coule comme la rosée,
Comme des ondées sur la verdure,
Comme des gouttes d’eau sur l’herbe !
3 Car je proclamerai le nom de l’Éternel.
Rendez hommage à notre Dieu !
4 Il est le Rocher ; son œuvre est parfaite,
Car toutes ses voies sont équitables ;
C’est un Dieu fidèle et sans injustice,
C’est lui qui est juste et droit.
5 S’ils se sont corrompus, ce n’est pas lui,
Mais ses fils qui sont à blâmer ;
Race perverse et retorse.
6 Est-ce l’Éternel que vous en rendrez responsable,
Peuple insensé et dépourvu de sagesse ?
N’est-il pas ton père, ton créateur ?
N’est-ce pas lui qui t’a fait et qui t’a affermi ?
7 Souviens-toi des jours d’autrefois
Considère les années, de génération en génération,
Interroge ton père, et il te l’annoncera,
Tes anciens, et ils te le diront.
8 Quand le Très-Haut donna un héritage aux nations,
Quand il sépara les uns des autres les fils d’Adam,
Il fixa les limites des peuples
D’après le nombre des fils d’Israël ;
9 Car le partage de l’Éternel, c’est son peuple,
Jacob est sa part d’héritage.
10 Il l’a trouvé dans un pays désert,
Dans un chaos hurlant et aride ;
Il l’entourait, il en prenait soin,
Il le gardait comme la prunelle de son œil,
11 Pareil à l’aigle qui éveille sa nichée,
Voltige sur ses petits,
Déploie ses ailes, les prend,
Les porte sur ses plumes.
12 L’Éternel seul le conduisait.
Et il n’y avait avec lui aucun dieu étranger.
13 Il le faisait monter sur les hauteurs du pays,
Et manger le produit des champs ;
Il lui donnait comme nourriture le miel de la roche,
L’huile du granit du rocher,
14 La crème des vaches et le lait des chèvres,
Avec la graisse des agneaux,
Des béliers de Basan et des boucs,
Avec la fleur du froment ;
Et tu buvais le sang du raisin, le vin qui fermente.
15 Yechouroun est devenu gras et il s’est regimbé ;
— Tu es devenu gras, épais et replet ! —
Et il a délaissé Dieu, son créateur,
Il a méprisé le Rocher de son salut,
16 Ils excitent sa jalousie par des (dieux) étrangers,
Ils l’irritent par d’horribles pratiques ;
17 Ils sacrifient à des démons qui ne sont pas Dieu,
À des dieux qu’ils ne connaissent pas,
Nouveaux, venus depuis peu,
Et que vos pères n’avaient pas vénérés.
18 Tu as dédaigné le Rocher qui t’a fait naître,
Et tu as oublié le Dieu qui t’a engendré.
19 L’Éternel l’a vu et il a ressenti du mépris,
Parce que ses fils et ses filles l’irritaient.
20 Il a dit : Je leur cacherai ma face,
Je verrai quel sera leur avenir ;
Car c’est une génération versatile,
Ce sont des fils auxquels on ne peut se fier.
21 Ils ont excité ma jalousie par ce qui n’est pas Dieu,
Ils m’ont irrité par leurs vaines idoles ;
Et moi, j’exciterai leur jalousie par ce qui n’est pas un peuple,
Je les irriterai par une nation insensée.
22 Car le feu de ma colère s’est allumé,
Et il brûle jusqu’au fond du séjour des morts ;
Il dévore la terre et ses productions,
Il embrase les fondements des montagnes.
23 J’accumulerai sur eux les malheurs,
J’épuiserai mes flèches contre eux.
24 Ils seront exténués par la famine, rongés par la fièvre
Et par une contagion amère ;
J’enverrai parmi eux la dent des bêtes
Et le venin des reptiles.
25 Au dehors, l’épée (les) privera d’enfants,
Et au-dedans, la terreur ;
Il en sera du jeune homme comme de la jeune fille,
Du nourrisson comme du vieillard aux cheveux blancs.
26 Je voudrais dire : Je les emporterai d’un souffle,
Je ferai disparaître leur souvenir d’entre les hommes !
27 Si je ne redoutais les insultes de l’ennemi,
Je crains que leurs adversaires ne se méprennent,
Et qu’ils ne disent : Notre main est puissante,
Et ce n’est pas l’Éternel qui a fait tout cela.
28 Car c’est une nation qui se perd par ses conseils,
Il n’y a point en eux d’intelligence.
29 S’ils étaient sages, voici ce qu’ils discerneraient,
Ils considéreraient leur avenir.
30 Comment un seul en poursuivrait-il mille,
Et deux en mettraient-ils dix mille en fuite,
Si leur rocher ne les avait vendus,
Si l’Éternel ne les avait livrés ?
31 Car leur rocher n’est pas comme notre Rocher,
Nos ennemis en sont juges.
32 Mais leur vigne est du plant de Sodome
Et du terroir de Gomorrhe ;
Leurs raisins sont des raisins empoisonnés,
Leurs grappes sont amères ;
33 Leur vin, c’est le venin des dragons,
C’est le poison cruel des vipères.
34 Cela n’est-il pas caché près de moi,
Scellé dans mes trésors ?
35 À moi la vengeance et la rétribution,
Au temps où leur pied chancellera !
Car le jour de leur malheur est proche,
Et leur destin se précipite.
36 L’Éternel jugera son peuple ;
Mais il aura pitié de ses serviteurs,
En voyant que leur force est épuisée,
Et qu’il n’y a plus personne qu’on retienne ou qu’on relâche.
37 Il dira : Où sont leurs dieux,
Le rocher qui leur servait de refuge,
38 (Ces dieux) qui mangeaient la graisse de leurs sacrifices,
Qui buvaient le vin de leurs libations ?
Qu’ils se lèvent, qu’ils vous secourent,
Que ce soit pour vous une protection !
39 Maintenant donc, voyez que c’est moi, moi seul qui suis (Dieu),
Et qu’il n’y a point d’(autres) dieux près de moi ;
Moi je fais vivre et je fais mourir,
Je blesse et je guéris,
Et personne ne délivre de ma main.
40 Car je lève ma main vers le ciel,
Et je dis : Moi, je suis vivant pour l’éternité !
41 Si j’aiguise l’éclair de mon épée,
Et si ma main saisit le droit,
Je tirerai vengeance de mes adversaires
Et je rendrai la pareille à ceux qui me haïssent ;
42 J’enivrerai mes flèches de sang,
Et mon épée se repaîtra de chair,
Du sang des blessés et des captifs,
De la tête des chefs de l’ennemi.
43 Nations, acclamez son peuple !
Car l’Éternel venge le sang de ses serviteurs,
Il tire vengeance de ses adversaires,
Et il fait l’expiation pour son sol, pour son peuple.
44 Moïse vint prononcer, avec Josué, fils de Noun, toutes les paroles de ce cantique pour les faire entendre au peuple.
45 Lorsque Moïse eut achevé de prononcer toutes ces paroles devant tout Israël.
46 il leur dit : Prenez à cœur toutes les paroles que je vous conjure aujourd’hui de commander à vos fils, afin qu’ils observent et mettent en pratique toutes les paroles de cette loi.
47 Car ce n’est pas pour vous une parole creuse ; c’est votre vie, et c’est par cette parole que vous prolongerez vos jours dans le territoire dont vous prendrez possession, après avoir passé le Jourdain.

Ordre à Moïse de gravir le mont Nebo

48 Ce jour même, l’Éternel parla à Moïse et dit
49 Monte sur cette montagne des Abarim, sur le mont Nébo, au pays de Moab, vis-à-vis de Jéricho ; et regarde le pays de Canaan que je donne en propriété aux Israélites.
50 Tu mourras sur la montagne où tu vas monter et tu seras recueilli auprès de ton peuple, comme Aaron, ton frère, est mort sur la montagne de Hor et a été recueilli auprès de son peuple.
51 parce que vous avez été infidèles envers moi au milieu des Israélites, près des eaux de Meriba, à Qadech, dans le désert de Tsîn, et que vous ne m’avez pas sanctifié au milieu des Israélites.
52 Tu verras le pays devant toi ; mais tu n’entreras pas dans le pays que je donne aux Israélites.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.