×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Zacharie 11.12     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Zacharie 11.12
Segond « Colombe »


1 Liban, ouvre tes portes,
Et que le feu dévore tes cèdres !
2 Hurle, cyprès, car le cèdre est tombé,
Les (arbres) magnifiques sont ravagés !
Hurlez, chênes de Basan,
Car la forêt inaccessible est abattue !
3 (Voici) le bruit des hurlements des bergers,
Car leur magnificence est ravagée ;
(Voici) le bruit des rugissements des lionceaux,
Car l’orgueil du Jourdain est ravagé.
4 Ainsi parle l’Éternel, mon Dieu :
Fais paître les brebis (destinées) à la boucherie !
5 Ceux qui les achètent
Les égorgent impunément ;
Chacun de ceux qui les vendent dit :
Béni soit l’Éternel,
Car je m’enrichis !
Et aucun de leurs bergers
Ne les prend en pitié.
6 Car je n’épargnerai plus les habitants du pays,
— Oracle de l’Éternel— ;
Et voici que je livre moi-même les humains
Aux mains les uns des autres
Et aux mains de leur roi ;
Ils mettront le pays en pièces,
Et je ne les délivrerai pas de leurs mains.
7 Alors je fis paître les brebis (destinées) à la boucherie, assurément les plus malheureuses des brebis. Je pris deux houlettes : j’appelai l’une Tendresse, et j’appelai l’autre Union. Et je fis paître les brebis.
8 Je fis disparaître les trois bergers en un mois ; ils avaient fini par m’impatienter et, de leur côté, ils m’avaient pris en dégoût.
9 Alors je dis (aux brebis) : Je ne vous ferai plus paître ! Que celle qui va mourir meure, que celle qui va disparaître disparaisse, et que celles qui restent se dévorent les unes les autres
10 Je pris ma houlette Tendresse et je la brisai, pour rompre mon alliance que j’avais conclue avec tous les peuples.
11 Elle fut rompue ce jour-là ; et les plus malheureuses des brebis, qui prirent garde à moi, reconnurent ainsi que c’était la parole de l’Éternel.
12 Je leur dis : Si vous le trouvez bon, donnez-moi mon salaire ; sinon, ne le faites pas. Ils pesèrent pour mon salaire trente (pièces) d’argent.
13 L’Éternel me dit : Jette-le au potier, ce prix magnifique auquel ils m’ont estimé ! Je pris les trente (pièces) d’argent, et je les jetai dans la Maison de l’Éternel, pour le potier.
14 Puis je brisai ma seconde houlette Union, pour rompre la fraternité entre Juda et Israël.
15 L’Éternel me dit : Prends encore l’équipement d’un berger insensé
16 Car voici que moi-même je fais surgir dans le pays un berger qui n’interviendra pas en faveur des (brebis) qui sont sur le point de disparaître ; il n’ira pas à la recherche de la plus jeune, il ne guérira pas celle qui est blessée, il n’alimentera pas celle qui est debout ; mais il dévorera la viande de celle qui est grasse et il déchirera jusqu’à la corne de leurs pattes.
17 Malheur au faux berger,
Qui abandonne les brebis !
Que l’épée (fonde) sur son bras
Et sur son œil droit !
Que son bras se dessèche complètement,
Et que son œil droit s’éteigne tout à fait !

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.