×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Habakuk 2     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Habakuk 2
Segond « Colombe »


1 Je vais prendre mon tour de garde,
Je vais me tenir sur le rempart ;
Je vais guetter pour voir ce qu’il me dira,
Et ce que je répliquerai au sujet de mes doléances.
2 L’Éternel me répondit en ces termes :
Écris une vision,
Grave-la sur les tablettes,
Afin qu’on la lise couramment.
3 Car c’est une vision dont l’échéance est fixée,
Elle aspire à son terme,
Elle ne décevra pas.
Si elle tarde, attends-la,
Car elle s’accomplira certainement,
Elle ne sera pas différée.
4 Voici que son âme est enflée,
Elle n’est pas droite en lui,
Mais le juste vivra par sa foi.

Causes du jugement de l’oppresseur

5 Certes le vin est traître :
L’homme hautain ne reste pas tranquille,
Il élargit sa gorge comme le séjour des morts.
Comme la mort, il est insatiable.
Il attire à lui toutes les nations,
Il assemble auprès de lui tous les peuples.
6 Tous ceux-là ne vont-ils pas faire de lui une fable,
Un sujet de moqueries et d’énigmes ?
On dira :
Malheur à celui qui accumule ce qui n’est pas à lui
— Jusques à quand ? —
Et qui augmente le fardeau de ses dettes !
7 Tes créanciers ne vont-ils pas soudain se lever ?
Ceux qui te secoueront ne vont-ils pas s’éveiller ?
Tu deviendras leur butin !
8 Parce que tu as pillé beaucoup de nations,
Tout le reste des peuples te pillera,
À cause du sang humain,
À cause de la violence faite au pays,
À la ville et à tous ses habitants.
9 Malheur à celui qui, pour sa maison, se taille un profit malhonnête
Afin de faire son nid sur les sommets,
Pour se préserver de l’atteinte du malheur.
10 C’est la honte de ta maison que tu as décidée :
En abattant de nombreux peuples
Tu as manqué ta vie.
11 Car la pierre crie de la muraille,
Et la poutre lui répond de la charpente.
12 Malheur à celui qui construit une ville dans le sang,
Qui fonde une cité dans le crime.
13 N’est-ce pas de l’Éternel des armées que vient ceci :
Les peuples se fatiguent pour le feu,
Les foules peinent pour du vide ?
14 Car la terre sera remplie
De la connaissance de la gloire de l’Éternel
Comme les eaux recouvrent (le fond de) la mer.
15 Malheur à celui qui fait boire son prochain,
À toi qui verses ton poison et qui l’enivres
Afin de voir sa nudité !
16 Tu t’es rassasié de honte plutôt que de gloire ;
Bois aussi toi-même et mets-toi à nu !
La coupe de la droite de l’Éternel retournera vers toi :
Honte sur ta gloire !
17 Car la violence faite au Liban t’étouffera,
Et ce que tes troupeaux auront pillé
Les brisera de terreur,
À cause du sang humain,
À cause de la violence faite au pays,
À la ville et à ses habitants.
18 À quoi sert une statue
Pour que l’artisan la taille,
Une image de métal fondu,
Enseignant le mensonge,
Pour que l’artisan qui l’a façonnée se confie en elle
Au point de fabriquer des faux dieux muets ?
19 Malheur à celui qui dit au bois : Lève-toi !
À la pierre silencieuse : Réveille-toi !
Enseigne-t-elle ?
La voilà plaquée d’or et d’argent,
Mais en elle pas le moindre esprit.
20 En revanche, l’Éternel est dans son saint temple.
Que toute la terre fasse silence devant lui !

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.