×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Ezéchiel 31     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Ezéchiel 31
Segond « Colombe »


L’Égypte frappée comme l’Assyrie

1 La onzième année, le 1er du troisième mois, la parole de l’Éternel me fut adressée en ces mots :
2 Fils d’homme,
Dis au Pharaon, roi d’Égypte, et à sa multitude :
À qui ressembles-tu dans ta grandeur ?
3 Voici que l’Assyrie était un cèdre au Liban :
Une belle ramure,
Une (véritable) forêt d’ombre ;
Sa taille était élevée,
Et sa cime s’élançait au milieu de buissons touffus.
4 Les eaux l’avaient fait grandir,
L’abîme l’avait fait pousser en hauteur,
En allant avec ses fleuves
Autour de sa plantation,
En envoyant ses ruisseaux
À tous les arbres de la campagne.
5 C’est pourquoi sa taille s’élevait
Au-dessus de tous les arbres de la campagne,
Ses branches avaient multiplié,
Ses rameaux s’étendaient,
Grâce à une eau abondante en ses jets.
6 Tous les oiseaux du ciel
Nichaient dans ses branches,
Tous les animaux de la campagne
Mettaient bas leurs petits sous ses rameaux,
Et toutes les grandes nations habitaient à son ombre.
7 Il était beau par sa grandeur,
Par l’étendue de ses branches,
Car ses racines plongeaient
Dans des eaux abondantes.
8 Les cèdres du jardin de Dieu ne lui portaient pas ombrage,
Les cyprès n’égalaient pas ses branches,
Et les platanes n’étaient pas comme ses rameaux ;
Aucun arbre du jardin de Dieu
Ne l’égalait en beauté.
9 Je l’avais embelli par la multitude de ses branches,
Et tous les arbres d’Éden,
Dans le jardin de Dieu,
Étaient jaloux de lui.
10 C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l’Éternel :
Tu avais une taille élevée ;
Il lançait sa cime au milieu de buissons touffus,
Et son cœur était fier de sa hauteur,
11 C’est pourquoi je l’ai livré
Entre les mains du conducteur des nations,
Qui le traitera selon sa méchanceté ; je l’ai chassé.
12 Des étrangers, les plus violents parmi les nations, l’ont coupé et abandonné ;
Ses branches sont tombées vers les montagnes et dans toutes les vallées.
Ses rameaux se sont brisés dans tous les ravins du pays ;
Et tous les peuples de la terre se sont retirés de son ombre,
Et l’ont abandonné.
13 Sur ses (branches) abattues sont venus se fixer tous les oiseaux du ciel,
Et tous les animaux de la campagne ont fait leur gîte parmi ses rameaux.
14 Ainsi, aucun des arbres près des eaux ne prendra une taille élevée
Et ne lancera sa cime entre les buissons touffus ;
Ainsi aucun des chênes qui profitent aussi des eaux ne se dressera en hauteur.
Car tous sont livrés à la mort,
Aux profondeurs de la terre
Parmi les humains,
Vers ceux qui descendent dans la fosse.
15 Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel :
Le jour où il est descendu dans le séjour des morts,
J’ai répandu le deuil,
J’ai recouvert l’abîme à cause de lui
Et j’en ai retenu les fleuves ;
Les grandes eaux ont été arrêtées ;
J’ai assombri le Liban à cause de lui,
Et tous les arbres de la campagne ont été desséchés à cause de lui.
16 Par le bruit de sa chute j’ai fait trembler les nations,
Quand je l’ai fait descendre dans le séjour des morts,
Avec ceux qui descendent dans la fosse ;
Tous les arbres d’Éden ont été consolés dans les profondeurs de la terre,
Les plus beaux et les meilleurs du Liban,
Tous ceux qui profitent des eaux.
17 Ceux-là aussi sont descendus avec lui dans le séjour des morts,
Vers ceux qui ont péri par l’épée ;
Ils étaient son appui et ils habitaient à son ombre parmi les nations.
18 À qui ressembles-tu ainsi en gloire et en grandeur
Parmi les arbres d’Éden ?
On te fera descendre avec les arbres d’Éden
Dans les profondeurs de la terre.
Tu seras couché au milieu des incirconcis,
Avec ceux qui ont péri par l’épée.
Voilà le Pharaon et toute sa multitude !
— Oracle du Seigneur, l’Éternel.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.