×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Lamentations 3     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Lamentations 3
Segond « Colombe »


Souffrance et consolation

1 Je suis l’homme qui a vu l’humiliation
Sous le bâton de son courroux.
2 Il m’a conduit, il m’a fait aller
Dans les ténèbres, et non dans la lumière.
3 Contre moi il tourne et retourne
Sa main tout le jour.
4 Il a flétri ma chair et ma peau,
Il a brisé mes os.
5 Il a bâti (des retranchements) contre moi,
Il m’a environné d’amertume et de lassitude.
6 Il me fait habiter dans les ténèbres,
Comme ceux qui sont morts dès longtemps.
7 Il m’a emmuré, pour que je ne sorte pas ;
Il a fait peser des chaînes sur moi.
8 J’ai beau crier et appeler au secours,
Il ferme tout accès à ma prière.
9 Il a muré mon chemin avec des pierres de taille,
Il a fait dévier mes sentiers.
10 Il a été pour moi un ours en embuscade,
Un lion dans un lieu caché.
11 Il a détourné mes pas, il m’a déchiré,
Il m’a mis dans la désolation.
12 Il a tendu son arc et m’a placé
Comme une cible pour sa flèche.
13 Il a fait entrer dans mes reins
Les traits de son carquois.
14 Je suis devenu la risée de tout mon peuple,
Tout le jour, l’objet de leurs chansons.
15 Il m’a rassasié d’herbes amères,
Il m’a abreuvé d’absinthe.
16 Il m’a fait casser les dents sur du gravier,
Il m’a enfoui dans la cendre.
17 Tu m’as rejeté loin de la paix ;
J’ai oublié ce qu’est le bonheur.
18 Et j’ai dit : Elle est perdue, ma confiance,
Mon espérance en l’Éternel !
19 Souviens-toi de mon humiliation et de ma vie errante,
De l’absinthe et du poison ;
20 Mon âme s’en souvient bien,
Elle est abattue au-dedans de moi.
21 Voici ce que je veux repasser en mon cœur,
Ce pourquoi j’espère :
22 C’est que la bienveillance de l’Éternel n’est pas épuisée,
Et que ses compassions ne sont pas à leur terme ;
23 Elles se renouvellent chaque matin.
Grande est ta fidélité !
24 L’Éternel est mon partage, dit mon âme ;
C’est pourquoi je veux m’attendre à lui.
25 L’Éternel est bon pour qui espère en lui,
Pour celui qui le cherche.
26 Il est bon d’attendre en silence
Le salut de l’Éternel.
27 Il est bon pour l’homme
De porter le joug dans sa jeunesse.
28 Qu’il s’assoie solitaire et silencieux,
Car c’est ce qui lui est imposé ;
29 Qu’il mette sa bouche dans la poussière,
Peut-être y a-t-il de l’espoir !
30 Qu’il tende la joue à celui qui le frappe,
Qu’il se rassasie de déshonneur.
31 Car le Seigneur
Ne rejette pas à toujours.
32 Mais, lorsqu’il afflige, il a compassion
Selon sa grande bienveillance ;
33 Car ce n’est pas volontiers qu’il humilie
Et qu’il afflige les fils d’homme.
34 Quand on foule aux pieds
Tous les prisonniers d’un pays,
35 Quand on fait dévier le droit humain
À la face du Très-Haut,
36 Quand on fait tort à l’homme dans son procès,
Le Seigneur ne le voit-il pas ?
37 Qui est celui qui a dit, et cela fut ?
Le Seigneur n’est-il pas celui qui commande ?
38 N’est-ce pas de la bouche du Très-Haut que sortent
Les maux et les biens ?
39 Pourquoi l’homme vivant se plaindrait-il ?
Que chacun (se plaigne) de ses propres péchés.
40 Examinons nos voies et sondons-les,
Et retournons à l’Éternel ;
41 Élevons notre cœur comme nos mains
Vers Dieu qui est au ciel :
42 Nous avons nous-mêmes été criminels et rebelles !
Et toi, tu n’as point pardonné !
43 Tu t’es enveloppé de (ta) colère, et tu nous as poursuivis ;
Tu as tué sans ménagement ;
44 Tu t’es enveloppé d’une nuée,
Pour que la prière ne (te) parvienne pas.
45 Tu as fait de nous un rebut et un repoussoir
Au milieu des peuples.
46 Ils ouvrent la bouche contre nous,
Tous nos ennemis.
47 Pour nous ce furent la frayeur et la fosse,
La destruction et le désastre.
48 Des torrents d’eau coulent de mes yeux,
À cause du désastre de la fille de mon peuple.
49 Mes yeux ruissellent sans repos,
Sans relâche,
50 Jusqu’à ce que l’Éternel fasse attention
Et voie (du haut) des cieux ;
51 Mes yeux me font souffrir
À cause de toutes les filles de ma ville.
52 Ils m’ont donné la chasse comme à l’oiseau,
Ceux qui sans cause sont mes ennemis.
53 Ils ont réduit ma vie au silence dans la citerne,
Et ils ont jeté des pierres sur moi.
54 Les eaux ont recouvert ma tête ;
Je disais : Je suis perdu !
55 J’ai invoqué ton nom, ô Éternel,
Des profondeurs de la citerne.
56 Tu as entendu ma voix :
Ne détourne pas ton oreille quand pour me soulager, je t’appelle au secours !
57 Au jour où je t’ai invoqué, tu t’es approché,
Tu as dit : Sois sans crainte !
58 Seigneur, tu as plaidé mon procès,
Tu as racheté ma vie.
59 Éternel, tu as vu mon écrasement :
Rétablis mon droit !
60 Tu as vu toutes leurs vengeances,
Tous leurs complots contre moi.
61 Éternel, tu as entendu leurs outrages,
Tous leurs complots contre moi,
62 Les discours de ceux qui se dressent contre moi,
Leurs projets sont tout le jour contre moi.
63 Qu’ils soient assis ou debout, regarde :
Je suis l’objet de leurs chansons.
64 Tu leur rendras la pareille, ô Éternel,
Selon l’œuvre de leurs mains ;
65 Tu leur cuirasseras le cœur,
Ta malédiction sera contre eux ;
66 Tu les poursuivras avec colère et tu les extermineras
De dessous les cieux de l’Éternel !

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.