×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Jérémie 5     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Jérémie 5
Segond « Colombe »


Raisons du jugement

1 Parcourez les rues de Jérusalem,
Regardez, informez-vous,
Cherchez sur les places,
S’il s’y trouve un homme,
S’il y en a un
Qui mette le droit en pratique,
Qui recherche la fidélité
Et je pardonne à Jérusalem.
2 Même quand ils disent :
L’Éternel est vivant !
En fait c’est faussement qu’ils jurent.
3 Éternel, tes yeux ne (cherchent-ils) pas la fidélité ?
Tu les as frappés,
Et ils n’en souffrent pas ;
Tu les as consumés,
Et ils ont refusé de recevoir la leçon ;
Ils ont durci leur visage plus qu’un roc.
Ils ont refusé de se convertir.
4 Je disais : Ce ne sont que des pauvres gens,
Ils agissent follement
Parce qu’ils ne connaissent pas la voie de l’Éternel,
Le droit de leur Dieu.
5 Je m’en irai plutôt vers les grands
Et je leur parlerai ;
Car eux, ils connaissent la voie de l’Éternel,
Le droit de leur Dieu ;
Mais eux aussi ont tous ensemble brisé le joug,
Rompu les liens.
6 C’est pourquoi le lion de la forêt les frappe,
Le loup des steppes les déchire,
La panthère est aux aguets devant leurs villes ;
Tous ceux qui en sortiront seront déchirés ;
Car leurs révoltes sont nombreuses,
Leurs inconstances se sont multipliées.
7 Est-ce pour cela que je te pardonnerais ?
Tes fils m’ont abandonné,
Et ils font des serments par ce qui n’est pas Dieu.
Je les avais rassasiés et ils commettent l’adultère,
Ils s’attroupent dans la maison de la prostituée.
8 Ce sont des chevaux sauvages bien nourris
Ils hennissent chacun après la femme de son prochain.
9 N’interviendrai-je pas contre ces choses-là,
— Oracle de l’Éternel —,
Ne me vengerai-je pas d’une pareille nation ?
10 Montez sur ses murailles, et détruisez,
Mais n’exterminez pas totalement !
Enlevez ses branches,
Car elles n’appartiennent pas à l’Éternel !
11 Car la maison d’Israël et la maison de Juda m’ont tout à fait trahi,
— Oracle de l’Éternel.
12 Ils usent de tromperie envers l’Éternel,
Ils disent : Il n’existe pas !
Et le malheur ne viendra pas sur nous,
Nous ne verrons ni l’épée ni la famine.
13 Les prophètes ne sont que du vent,
Et personne ne parle en eux :
Que ceci leur soit donc fait
14 C’est pourquoi ainsi parle l’Éternel, le Dieu des armées :
Puisque vous avez prononcé cette parole,
Me voici, je place mes paroles dans ta bouche comme un feu,
Et ce peuple sera le bois que ce feu dévorera.
15 Me voici, je fais venir
De loin une nation contre vous, maison d’Israël,
— Oracle de l’Éternel — ;
C’est une nation forte
C’est une nation qui existe depuis toujours,
Une nation dont tu ne connais pas la langue,
Et dont tu ne comprendras pas ce qu’elle dit.
16 Son carquois est comme une tombe ouverte :
Ils sont tous des héros.
17 Elle dévorera ta moisson et ton pain,
Ils dévoreront tes fils et tes filles,
Elle dévorera ton menu et ton gros bétail,
Elle dévorera ta vigne et ton figuier
Elle démantèlera par l’épée tes villes fortes dans lesquelles tu te confies.
18 Mais même en ces jours-là,
— Oracle de l’Éternel —,
Je ne vous exterminerai pas totalement.
19 Alors si vous dites :
Pourquoi l’Éternel, notre Dieu, nous fait-il tout cela ?
Tu leur répondras :
Comme vous m’avez abandonné,
Et que vous avez servi des dieux étrangers dans votre pays,
Ainsi vous servirez des étrangers
Dans un pays qui n’est pas le vôtre.
20 Annoncez ceci à la maison de Jacob,
Faites-le entendre en Juda, et dites :
21 Écoute ceci, peuple insensé et sans cœur !
Ils ont des yeux et ne voient pas,
Ils ont des oreilles et n’entendent pas.
22 Ne me craindrez-vous pas,
— Oracle de l’Éternel —,
Ne tremblerez-vous pas devant moi,
Moi qui ai donné à la mer le sable pour limite,
Barrière éternelle qu’elle ne doit pas franchir ?
Ses flots s’agitent, mais ils sont impuissants ;
Ils mugissent mais ils ne la franchissent pas.
23 Mais ce peuple a un cœur rétif et rebelle ;
Ils se retirent et s’en vont.
24 Ils ne disent pas dans leur cœur :
Craignons l’Éternel, notre Dieu,
Qui donne la pluie en son temps,
La pluie de la première et de l’arrière-saison
Et qui nous réserve les semaines destinées à la moisson.
25 Ce sont vos fautes qui ont tout désorganisé,
Ce sont vos péchés qui vous privent de ces biens.
26 Car il se trouve parmi mon peuple des méchants ;
Ils épient comme celui qui pose des pièges,
Ils tendent un filet et prennent des hommes.
27 Comme une cage est remplie d’oiseaux,
Leurs maisons sont remplies de fraude ;
C’est ainsi qu’ils deviennent puissants et riches.
28 Ils sont devenus gras, resplendissants,
Ils dépassent toute mesure dans le mal,
Ils ne défendent pas la cause, la cause de l’orphelin,
Et ils prospèrent ;
Ils ne font pas droit aux pauvres.
29 N’interviendrai-je pas contre ces choses-là,
— Oracle de l’Éternel —,
Ne me vengerai-je pas d’une pareille nation ?
30 Il y a eu désolation, quelque chose d’horrible
Dans le pays.
31 Les prophètes prophétisent avec fausseté.
Les sacrificateurs les tiennent en leur pouvoir,
Et mon peuple aime qu’il en soit ainsi !
Mais que ferez-vous pour l’avenir du pays ?

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.