×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Jérémie 15.12     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Jérémie 15.12
Segond « Colombe »


Un jugement inéluctable

1 L’Éternel me dit :
Quand Moïse et Samuel se présenteraient devant moi,
Mon âme ne serait pas avec ce peuple.
Chasse-le loin de ma face,
Qu’il s’en aille !
2 Et alors s’ils te disent :
Où irons-nous ?
Tu leur répondras :
Ainsi parle l’Éternel :
Celui qui est pour la mort : À la mort !
Celui qui est pour l’épée : À l’épée !
Celui qui est pour la famine : À la famine !
Celui qui est pour la captivité : À la captivité !
3 Je vais intervenir contre eux
Par quatre espèces de fléaux
— Oracle de l’Éternel —,
L’épée pour tuer,
Les chiens pour lacérer
Les oiseaux du ciel et les bêtes de la terre
Pour dévorer et détuire.
4 J’en ferai un sujet de terreur
Pour tous les royaumes de la terre,
À cause de Manassé, fils d’Ézéchias, roi de Juda,
De tout ce qu’il a fait dans Jérusalem.
5 En effet, qui t’épargnera, Jérusalem,
Qui te plaindra ?
Qui se détournera pour demander comment tu vas ?
6 Tu m’as abandonné
— Oracle de l’Éternel —,
Tu es retournée en arrière ;
Mais j’étends ma main sur toi
Et je te détruis,
Je suis las d’avoir du regret.
7 Je les vanne aux portes du pays ;
Je prive d’enfants,
Je fais périr mon peuple,
Qui ne s’est pas détourné de ses voies.
8 Par moi, ses veuves sont plus nombreuses,
Que le sable de la mer :
J’ammène sur eux, sur la mère du jeune homme,
Le dévastateur en plein midi ;
Je fais soudain tomber sur elle
L’agitation et l’épouvante.
9 Celle qui avait enfanté sept fils est épuisée,
Elle rend l’âme ;
Son soleil se couche quand il est encore jour ;
Elle est couverte de honte, elle en rougit.
Ceux qui restent, je les livre à l’épée
Devant leurs ennemis,
— Oracle de l’Éternel.

Souffrance et plainte de Jérémie

10 Malheur à moi, ma mère, car tu m’as fait naître
Homme de contestation et de dispute pour tout le pays !
Je n’emprunte ni ne prête,
Et cependant tous me maudissent.
11 — L’Éternel dit :
Ne t’avais-je pas affranchi pour ton bien ?
N’avais-je pas frappé l’ennemi pour toi,
Au temps du malheur et au temps de la détresse ?
12 Le fer cassera-t-il
Le fer du nord et le bronze ?

13 Je donne gratuitement au butin tes biens et tes trésors,
À cause de tous tes péchés, sur tout ton territoire.
14 Je te fais passer avec ton ennemi
Dans un pays que tu ne connais pas,
Car le feu de ma colère s’est allumé
Il brûle contre vous.
15 — Tu connais (tout) ô Éternel,
Souviens-toi de moi,
Interviens pour moi,
Venge-moi de mes persécuteurs !
Ne m’enlève pas,
Toi qui est lent à la colère !
Reconnais que je supporte le déshonneur à cause de toi,
16 Tes paroles se sont trouvées (devant moi)
Et je les ai dévorées,
Tes paroles ont fait l’agrément et la joie de mon cœur ;
Car ton nom est invoqué sur moi,
Éternel, Dieu des armées !
17 Je ne me suis pas assis dans l’intimité des rieurs, pour m’y amuser ;
Sous ta main (puissante), je me suis assis solitaire,
Car tu me remplissais de fureur.
18 Pourquoi ma souffrance est-elle continuelle ?
Pourquoi ma plaie est-elle incurable,
Ne veut-elle pas se guérir ?
Serais-tu vraiment pour moi comme une source de déception,
Comme une eau dont on n’est pas sûr ?
19 — C’est pourquoi ainsi parle l’Éternel :
Si tu reviens (à moi), je te ferai revenir
À ton poste devant moi ;
Si tu sépares ce qui est précieux de ce qui est vil,
Tu seras comme ma bouche.
C’est à eux de revenir à toi,
Mais ce n’est pas à toi de revenir à eux.
20 Je ferai de toi pour ce peuple
Un mur de bronze fortifié ;
Ils te feront la guerre
Mais ils ne l’emporteront pas sur toi ;
Car je suis avec toi pour te sauver et te délivrer,
— Oracle de l’Éternel.
21 Je te délivrerai de la main des (hommes) mauvais,
Je te libérerai de la main des tyrans.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.