×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Psaume 55     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Psaumes 55
Segond « Colombe »


Confiance du psalmiste trahie par un ami

1 Au chef de chœur. Avec instruments à cordes. Poème de David.
2 Dieu ! prête l’oreille à ma prière,
Et ne te dérobe pas à ma supplication !
3 Sois attentif à mon égard et réponds-moi !
J’erre çà et là en soupirant et je m’agite,
4 À cause de la voix de l’ennemi
Et en face de l’oppression du méchant ;
Car ils font s’abattre sur moi le malheur,
Et avec colère ils m’accusent.
5 Mon cœur tremble au-dedans de moi,
Et les terreurs de la mort tombent sur moi ;
6 La crainte et l’épouvante m’assaillent,
Et un frémissement m’enveloppe.
7 Je dis : Qui me donnera des ailes comme à la colombe ?
Je m’envolerais et je trouverais une demeure.
8 Voici : je fuirais bien loin,
J’irais séjourner au désert.
9 Je m’échapperais en toute hâte,
Plus (rapide) que le vent impétueux, que la tempête.
10 Supprime, Seigneur, divise leurs langues !
Car je vois dans la ville la violence et les querelles ;
11 Elles en font jour et nuit le tour sur les murailles,
L’injustice et l’iniquité sont au milieu d’elle ;
12 Au milieu d’elle il n’y a que ruines ;
La fraude et la ruse ne quittent pas ses places.
13 Car ce n’est pas un ennemi qui me déshonore,
Je le supporterais ;
Ce n’est pas celui qui me hait qui s’élève contre moi,
Je me cacherais de lui.
14 C’est toi, un homme comme moi,
Mon confident, toi que je connais bien !
15 Ensemble nous vivions dans une douce intimité,
Nous allions avec la foule à la maison de Dieu !
16 Que la mort les surprenne,
Qu’ils descendent vivants au séjour des morts !
Car la méchanceté est sur leur passage, au milieu d’eux.
17 Et moi, je crie à Dieu,
Et l’Éternel me sauvera.
18 Le soir, le matin et à midi, je soupire et je gémis,
Et il a entendu ma voix.
19 Par la paix il a libéré ma vie
De la guerre qu’ils me faisaient,
Lorsqu’en nombre ils se tenaient contre moi.
20 Dieu entendra et les humiliera,
Lui qui depuis toujours siège (sur son trône) ;
Car il n’y a point en eux de changement,
Ils ne craignent pas Dieu.
21 Il porte les mains sur ceux qui étaient en paix avec lui,
Il profane son alliance ;
22 Sa bouche est plus douce que la crème,
Mais la guerre est (dans) son cœur ;
Ses paroles sont plus onctueuses que l’huile,
Mais ce sont des (épées) dégainées.
23 Remets ton sort à l’Éternel, et il te soutiendra,
Il ne laissera jamais chanceler le juste.
24 Et toi, Dieu, tu les feras descendre au fond du gouffre ;
Les hommes de sang et de ruse
N’atteindront pas la moitié de leurs jours ;
Mais moi je me confie en toi.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.