×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Job 28     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Job 28
Segond « Colombe »


1 Il y a (un endroit) pour extraire l’argent,
Et un lieu pour affiner l’or ;
2 Le fer est tiré de la poussière,
Et la pierre fondue (produit) le bronze.
3 On met fin aux ténèbres ;
On explore, jusque dans les endroits les plus profonds,
Les pierres cachées dans l’obscurité et dans l’ombre de la mort.
4 On creuse un ravin loin des lieux habités ;
Les pieds ne viennent plus en aide,
Et ils sont suspendus, balancés loin des hommes.
5 La terre d’où provient le pain
Est bouleversée dans ses profondeurs tout comme par un feu !
6 Ses pierres sont l’endroit (où l’on trouve) du saphir
Ainsi que de la poudre d’or.
7 L’oiseau de proie n’en connaît pas le sentier,
L’œil du faucon ne l’a pas regardé :
8 Les plus fiers animaux ne l’ont pas foulé,
Le lion n’y a jamais passé.
9 (L’homme) porte sa main sur le granit ;
Il renverse les montagnes depuis la racine ;
10 Il ouvre des tranchées dans les rochers,
Et son œil peut voir tout ce qu’il y a de précieux ;
11 Il arrête l’écoulement des eaux.
Et il amène à la lumière ce qui est caché.
12 Mais la sagesse, où se trouve-t-elle ?
Où est l’emplacement de l’intelligence ?
13 L’homme n’en connaît pas le prix ;
Elle ne se trouve pas dans la terre des vivants.
14 L’abîme dit : Elle n’est pas en moi.
Et la mer dit : Elle n’est point avec moi.
15 On ne peut donner, à sa place, de l’or pur,
Ni peser de l’argent pour l’acheter ;
16 Elle n’entre pas en balance avec l’or d’Ophir,
Ni avec le précieux onyx, ni avec le saphir ;
17 Ni l’or ni le verre ne peuvent lui être comparés,
On ne peut l’échanger pour un vase d’or fin.
18 Le corail et le cristal ne peuvent même pas être évoqués ;
Posséder la sagesse (vaut) plus que les perles.
19 La topaze d’Éthiopie ne peut lui être comparée,
Et elle n’entre pas en balance avec l’or pur.
20 Alors, d’où vient la sagesse ?
Où est donc la demeure de l’intelligence ?
21 Elle est cachée aux yeux de tout (être) vivant,
Elle est dissimulée aux oiseaux du ciel.
22 L’abîme de perdition et la mort disent :
Nos oreilles en ont entendu parler.
23 C’est Dieu qui en comprend le chemin,
C’est lui qui en connaît la demeure ;
24 Car c’est lui qui regarde jusqu’aux extrémités de la terre ;
Il voit tout sous les cieux.
25 Quand il détermina le poids du vent
Et qu’il fixa la mesure des eaux,
26 Quand il donna une règle à la pluie
Et une route à l’éclair et au tonnerre,
27 Alors il vit la sagesse et la manifesta,
Il en posa les fondements et la scruta jusqu’au fond.
28 Puis il dit à l’homme :
Voici : La crainte du Seigneur, c’est la sagesse ;
S’écarter du mal, c’est l’intelligence.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.