×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Esther 8     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Esther 8
Segond « Colombe »


Édit en faveur des Juifs

1 Ce même jour, le roi Assuérus fit don à la reine Esther de la maison de Haman, adversaire des Juifs, et Mardochée se présenta devant le roi, car Esther avait révélé ce qu’il était pour elle.
2 Alors le roi retira le sceau qu’il avait repris à Haman, et le donna à Mardochée. De même Esther plaça Mardochée à la (tête de la) maison de Haman.
3 Esther ne s’en tint pas là et reprit la parole devant le roi en tombant à ses pieds ; elle pleura, elle éveilla sa pitié pour qu’il détourne la méchanceté de Haman, l’Agaguite, et le projet qu’il avait conçu contre les Juifs.
4 Le roi tendit le sceptre d’or à Esther. Alors Esther se releva et se tint devant le roi.
5 Si le roi le juge bon, dit-elle, et si j’ai obtenu sa faveur, si la chose convient au roi et si je lui plais, qu’on écrive pour révoquer les lettres conçues par Haman, fils de Hammedata, l’Agaguite, et rédigées dans le dessein de faire périr les Juifs de toutes les provinces du roi.
6 Comment pourrais-je donc rester indifférente à la vue du malheur qui menace mon peuple ? Oui, comment pourrais-je rester indifférente à la vue de la disparition de ma lignée ?
7 Le roi Assuérus dit à la reine Esther et au Juif Mardochée : Voici que j’ai donné à Esther la maison de Haman, et lui, on l’a pendu à la potence pour avoir porté la main sur les Juifs.
8 Vous, maintenant, écrivez au nom du roi ce qui vous paraîtra le plus favorable aux Juifs, et scellez-le du sceau royal. Car un texte écrit au nom du roi et scellé du sceau royal est irrévocable.
9 On convoqua les secrétaires royaux ce même jour, qui était le 23 du troisième mois, qui est le mois de Sivan, et l’on consigna toutes les dispositions de Mardochée pour les Juifs à l’intention des satrapes et des gouverneurs, des princes de toutes les provinces de l’Inde à l’Éthiopie, cent-vingt-sept provinces, à chaque province dans son écriture, à chaque peuple dans sa langue, aux Juifs en particulier dans leur écriture et dans leur langue.
10 On écrivit les lettres au nom du roi Assuérus, on les scella du sceau royal et on les envoya par l’intermédiaire des courriers à cheval, montant des pur-sang Ahachtranes sélectionnés.
11 Le roi autorisait les Juifs de toute ville à se rassembler pour défendre leur vie, à exterminer, à tuer, et à faire périr toutes les troupes populaires ou provinciales qui les persécuteraient, y compris les enfants et les femmes. (Ils pouvaient) les piller pour en prendre du butin.
12 Ceci, en un seul jour, dans toutes les provinces du roi Assuérus, le 13 du douzième mois — qui est le mois d’Adar —.
13 Il y avait une copie du texte pour communiquer à chaque province l’édit qui devait être rendu public parmi tous les peuples, afin que les Juifs se tiennent prêts ce jour-là à tirer vengeance de leurs ennemis.
14 Les courriers montant des pur-sang Ahachtranes sortirent, à bride abattue, par ordre royal, et l’édit fut communiqué à Suse, la capitale.
15 Mardochée se retira de la présence du roi, en vêtements royaux violets et blancs avec une grande tiare d’or et un manteau de byssus et de pourpre. La ville de Suse était en liesse et en joie.
16 Les Juifs étaient rayonnants de joie, d’allégresse et de triomphe.
17 En chaque province, en chaque ville, en tout lieu atteint par l’ordre et l’édit du roi, il y eut parmi les Juifs joie et allégresse, festins et jour de fête. Beaucoup se firent Juifs parmi les gens du pays, car la terreur des Juifs les avait saisis.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.