×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  2 Samuel 13     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

2 Samuel 13
Segond « Colombe »


Viol de Tamar par Amnon

1 Après cela, voici ce qui arriva : Absalom, fils de David, avait une sœur qui était belle et qui se nommait Tamar ; et Amnon, fils de David, l’aima.
2 Amnon était tourmenté jusqu’à se rendre malade à cause de Tamar, sa sœur ; car elle était vierge, et il paraissait difficile à Amnon de faire sur elle la moindre tentative.
3 Amnon avait un ami, nommé Yehonadab, fils de Chimea, frère de David, et Yehonadab était un homme très habile.
4 Il lui dit : Pourquoi apparais-tu ainsi chaque matin plus misérable, toi, fils de roi ? Ne veux-tu pas me le dire ? Amnon lui répondit : J’aime Tamar, sœur de mon frère Absalom.
5 Yehonadab lui dit : Mets-toi au lit et fais le malade. Quand ton père viendra te voir, tu lui diras : Permets à ma sœur Tamar de venir pour me donner de la nourriture ; qu’elle prépare la nourriture sous mes yeux, afin que je la voie et que je la prenne de sa main.
6 Amnon se coucha et fit le malade. Le roi vint le voir, et Amnon dit au roi : Je te prie, que ma sœur Tamar vienne faire deux gâteaux sous mes yeux, et que je me nourrisse de sa main.
7 David envoya dire à Tamar dans l’intérieur (des appartements) : Va, je te prie, dans la maison de ton frère Amnon et prépare-lui de la nourriture.
8 Tamar alla dans la maison de son frère Amnon, qui était couché. Elle prit de la pâte, la pétrit, prépara devant lui des gâteaux et les fit cuire.
9 Elle prit ensuite la poêle qu’elle vida devant lui. Mais Amnon refusa de manger. Il dit : Faites sortir tout le monde de chez moi ! Et tout le monde sortit de chez lui.
10 Alors Amnon dit à Tamar : Apporte la nourriture dans la chambre, et je me nourrirai de ta main. Tamar prit les gâteaux qu’elle avait faits et les porta à son frère Amnon, dans la chambre.
11 Comme elle les lui présentait à manger, il la saisit et lui dit : Viens, couche avec moi, ma sœur
12 Elle lui répondit : Non, mon frère, ne me fais pas violence, car on n’agit pas ainsi en Israël ; ne commets pas cette folie.
13 Où irais-je, moi, avec mon déshonneur ? Et toi, tu serais comme un fou en Israël. Maintenant, je te prie, parle au roi, et il ne refusera pas de me donner à toi.
14 Mais il ne voulut pas l’écouter ; il se saisit d’elle, lui fit violence et coucha avec elle.
15 Puis Amnon eut pour elle une forte aversion, plus forte que n’avait été son amour, et il lui dit : Lève-toi, va-t’en
16 Elle lui répondit : Non, car me chasser serait me faire un mal encore plus grand que celui que tu m’as déjà fait
17 Mais il ne voulut pas l’écouter. Il appela le garçon qui était à son service et dit : Chassez-moi celle-là dehors et verrouille la porte derrière elle
18 Elle portait une tunique multicolore, car c’était le vêtement dont étaient vêtues les filles vierges du roi. Le domestique d’Amnon la mit dehors et verrouilla la porte derrière elle.
19 Tamar répandit de la cendre sur sa tête et déchira la tunique multicolore qu’elle portait ; elle mit la main sur sa tête et s’en alla en poussant des cris.
20 Son frère Absalom lui dit : Ton frère Amnon a-t-il été avec toi ? Maintenant, ma sœur, tais-toi, c’est ton frère ; ne prends pas cette affaire trop à cœur. Tamar, désolée, resta dans la maison de son frère Absalom.
21 Le roi David apprit tout cela et il fut très en colère.
22 Absalom ne dit rien à Amnon ; mais il le prit en haine, parce qu’il avait fait violence à sa sœur Tamar.

Meurtre d’Amnon et fuite d’Absalom

23 Deux ans après, comme Absalom avait les tondeurs à Baal-Hatsor, près d’Éphraïm, il invita tous les fils du roi.
24 Absalom alla vers le roi et dit : Voici donc que ton serviteur a les tondeurs ; que le roi et ses serviteurs veuillent bien venir chez ton serviteur.
25 Le roi dit à Absalom : Non, mon fils, nous n’irons pas tous, de peur que nous te soyons à charge. Absalom insista auprès de lui, mais le roi ne voulut pas y aller et il le bénit.
26 Absalom dit : Permets du moins à mon frère Amnon de venir avec nous. Le roi lui répondit : Pourquoi irait-il chez toi
27 Sur l’insistance d’Absalom, le roi laissa aller avec lui Amnon et tous les fils du roi.
28 Absalom donna cet ordre à ses jeunes gens : Faites attention quand le cœur d’Amnon sera égayé par le vin, et que je vous dirai : Frappez Amnon ! alors mettez-le à mort. Soyez sans crainte, n’est-ce pas moi qui vous l’ordonne ? Soyez forts et vaillants
29 Les jeunes gens d’Absalom traitèrent Amnon comme Absalom l’avait ordonné. Alors tous les fils du roi se levèrent, montèrent chacun sur son mulet et s’enfuirent.
30 Comme ils étaient en chemin, cette nouvelle parvint à David : Absalom, dit-on, a tué tous les fils du roi, et il n’en est pas resté un seul.
31 Le roi se leva, déchira ses vêtements et se coucha par terre ; et tous ses serviteurs étaient là, les vêtements déchirés.
32 Yonadab, fils de Chimea, frère de David, prit la parole et dit : Que mon seigneur ne dise pas qu’on a fait mourir tous les jeunes gens, fils du roi, car Amnon seul est mort ; et c’est l’effet d’une décision d’Absalom, depuis le jour où Amnon a fait violence à sa sœur Tamar.
33 À présent, que le roi mon seigneur ne prenne pas la chose à cœur en se disant que tous les fils du roi sont morts, car Amnon seul est mort.
34 Absalom prit la fuite. Or le jeune homme placé en sentinelle leva les yeux et regarda : voici qu’une grande troupe venait par le chemin qui était derrière lui, du côté de la montagne.
35 Yonadab dit au roi : Voici les fils du roi qui arrivent ! C’est bien ce que disait ton serviteur.
36 Comme il achevait de parler, les fils du roi arrivèrent. Ils se mirent à sangloter ; le roi aussi et tous ses serviteurs versèrent d’abondantes larmes.
37 Absalom avait pris la fuite et il alla chez Talmaï, fils d’Ammihoud, roi de Guechour ; et David portait tous les jours le deuil de son fils.
38 Absalom, qui avait pris la fuite pour aller à Guechour, y resta trois ans.
39 Le roi David cessa de poursuivre Absalom, car il était consolé de la mort d’Amnon.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.