×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Découvrement 19.6     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Découvrement 19.6
André Chouraqui


Hallelou-Yah !

1 Après cela, j’entends comme la voix forte d’une foule nombreuse au ciel. Elle dit : « Hallelou-Yah ! Salut, gloire, dynamisme à notre Elohîms,
2 parce que, véridique et juste en ses jugements, il a jugé la putain, la grande, qui avait défloré la terre par ses puteries, et vengé le sang de ses serviteurs, jailli de sa main » !
3 Une deuxième fois, ils disent : « Hallelou-Yah ! Sa fumée s’élève pour les pérennités de pérennités ! »
4 Les vingt-quatre Anciens, les quatre Vivants, tombent et se prosternent devant Elohîms assis sur le trône. Ils disent : « Amén ! Hallelou-Yah ! »
5 Une voix sort du trône et dit : « Louangez notre Elohîms, tous ses serviteurs, ses frémissants, les petits et les grands. »
6 J’entends comme une voix d’une foule nombreuse, comme la voix des eaux multiples, comme la voix forte des tonnerres. Elle dit : « Hallelou-Yah ! Il règne, IHVH-Adonaï Elohîms Sebaot.
7 Jubilons, exultons, rendons-lui gloire ! Elle est arrivée, la noce de l’agneau ; son épouse est prête.
8 Il lui a été donné de s’habiller de lin fin, resplendissant, pur. » Oui, le lin fin, c’est les œuvres de justice des consacrés.
9 Il me dit : « Écris : En marche, les invités au repas de noce de l’agneau ! » Il me dit : « Ces paroles d’Elohîms sont véridiques. »
10 Je tombe à ses pieds pour me prosterner devant lui. Il me dit : « Vois ! Non ! Je suis un compagnon de service comme toi et tes frères ayant le témoignage de Iéshoua’. Prosterne-toi devant Elohîms ! » Oui, le témoignage de Iéshoua’ est le souffle de l’inspiration.

Roi des rois

11 Je vois le ciel ouvert, et voici un cheval blanc. Celui qui est assis sur lui s’appelle adhérent, véridique. Avec justice il juge et guerroie.
12 Ses yeux, comme une flamme de feu, et sur sa tête, plusieurs diadèmes. Il a un nom écrit que nul ne connaît sauf lui-même.
13 Il est enveloppé d’un vêtement trempé de sang. Il s’appelle de son nom, le logos d’Elohîms.
14 Les armées du ciel le suivent sur des chevaux blancs vêtus de lin fin blanc, pur.
15 De sa bouche sort une épée aiguisée, pour frapper avec les goïm. Il les pâture lui-même avec une verge de fer. Lui-même, il foule au pressoir le vin de l’écume de la brûlure d’Elohîms Sebaot.
16 Il a sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : « Roi des rois, Adôn des Adônîm. »
17 Je vois un messager debout dans le soleil. Il crie à voix forte et dit à tous les oiseaux qui volent à mi-ciel : « Venez ! Rassemblez-vous, pour le grand repas d’Elohîms,
18 pour manger les chairs de rois, les chairs de chefs, les chairs de forts, les chairs de chevaux et de ceux qui les montent, les chairs de tous, libres et esclaves, petits et grands » !
19 Je vois la bête et les rois de la terre et leurs armées rassemblées, pour faire la guerre à celui qui est assis sur le cheval, et à son armée.
20 La bête est arrêtée, et avec elle le faux inspiré, celui qui avait fait les signes devant elle, par lesquels il avait égaré ceux qui avaient reçu la marque de la bête et ceux qui se prosternaient devant son image. Ils sont tous deux jetés vivants dans le lac de feu embrasé de soufre.
21 Le reste est tué à l’épée de celui qui est assis sur le cheval, celle qui sort de sa bouche. Tous les oiseaux s’assouvissent de leurs chairs.

Cette Bible est dans le domaine public.