×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Galates 3.20     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Galates 3.20
André Chouraqui


Ô Galates insensés !

1 Ô Galates insensés ! Qui vous a ensorcelés, alors que Iéshoua’, le messie, a été dépeint d’avance sous vos yeux crucifié ?
2 Je veux apprendre seulement cela de vous : avez-vous reçu le souffle par les œuvres de la tora, ou par l’écoute de l’adhérence ?
3 Êtes-vous ainsi insensés ? Vous avez commencé par le souffle ; maintenant, voulez-vous finir par la chair ?
4 Auriez-vous souffert tout cela en vain ? Du moins, si c’était en vain !
5 Donc, celui qui vous dispense le souffle et opère des puissances parmi vous, est-ce par les œuvres de la tora ou par l’écoute de l’adhérence ?

Adhérence et tora

6 Comme Abrahâm a adhéré à Elohîms, ce qui lui fut compté pour justification,
7 sachez donc que ceux de l’adhérence sont les fils d’Abrahâm.
8 L’Écrit, prévoyant qu’Elohîms peut justifier les nations par l’adhérence, a d’avance annoncé à Abrahâm que « toutes les nations de la terre seront bénies en toi. »
9 Ainsi, ceux de l’adhérence sont bénis avec Abrahâm, adhérant.
10 Car tous ceux des œuvres de la tora sont sous une imprécation. Oui, il est écrit pour cela : « Est honni qui ne persévère pas dans toutes les paroles écrites dans le volume de cette tora pour les appliquer. »
11 Que maintenant par la tora personne n’est justifié en face d’Elohîms, c’est clair, parce que « le juste vit par son adhérence. »
12 Mais la tora ne procède pas de l’adhérence, mais : « celui qui l’accomplit en vit. »
13 Le messie nous a rachetés de l’imprécation de la tora, en devenant à cause de nous imprécation. Il est écrit : « Honni, le pendu au bois »,
14 afin que la bénédiction d’Abrahâm parvienne aux nations par Iéshoua’ le messie, pour que nous recevions la promesse du souffle par l’adhérence.
15 Frères, je parle en homme : personne ne rejette ou ne fait des additions à un pacte humain, une fois signé.
16 Or les promesses ont été énoncées pour Abrahâm et sa semence. Il n’est pas dit : « pour ses semences », comme s’il s’agissait de plusieurs, mais d’une seule : « pour ta semence », qui est le messie.
17 Je dis cela : la tora est née quatre cent trente ans après un pacte ratifié par Elohîms. Elle ne l’annule pas, ce qui serait abolir la promesse.
18 Oui, si l’héritage vient par la tora, ce n’est plus par la promesse. Mais Elohîms a fait grâce à Abrahâm par la promesse.
19 Alors, pourquoi la tora ? Elle a été ajoutée en raison des transgressions jusqu’à ce que vienne la semence de la promesse. Elle a été commandée par les messagers en main d’un médiateur.
20 Or le médiateur n’est pas d’un seul, mais Elohîms est un.
21 Alors, la tora serait-elle contre les promesses d’Elohîms ? Certes non ! Oui, s’il avait été donné une tora capable de faire vivre, alors la justice viendrait réellement de la tora.
22 Mais l’Écrit a tout enfermé sous la faute, pour que, par l’adhérence à Iéshoua’ le messie, la promesse soit donnée à ceux de l’adhérence.
23 Avant que vienne l’adhérence, nous étions enfermés sous la garde de la tora, jusqu’à ce que l’adhérence soit découverte.
24 Ainsi, la tora a été notre pédagogue vers le messie, pour que, par l’adhérence, nous soyons justifiés.
25 Mais l’adhérence venue, nous ne sommes plus soumis à un pédagogue.
26 Oui, vous êtes tous fils d’Elohîms par l’adhérence au messie Iéshoua. ›
27 Oui, aussi nombreux que vous avez été immergés dans le messie, vous avez revêtu le messie,
28 car il n’est ni Iehoudi ni Hellène, ni esclave ni homme libre, ni mâle ni femelle : oui, vous tous vous êtes un dans le messie Iéshoua. ›
29 Mais si vous êtes du messie, vous êtes donc de la semence d’Abrahâm, héritiers, selon la promesse.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf