×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Loucas 24.32     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Loucas 24.32
André Chouraqui


Au sépulcre

1 Le premier jour de la semaine, à l’aube profonde, elles viennent au sépulcre. Elles apportent les aromates qu’elles avaient préparés.
2 Elles trouvent la pierre roulée hors du sépulcre.
3 Elles entrent et ne trouvent pas le corps de l’Adôn Iéshoua. ›
4 Et c’est, comme elles sont perplexes à ce propos, voici, deux hommes se présentent à elles en vêtement éblouissant comme un éclair.
5 Elle se mettent à frémir et inclinent leurs faces vers la terre. Ils leur disent : « Pourquoi cherchez-vous le vivant parmi les morts ?
6 Il n’est pas ici, mais il s’est réveillé. Souvenez-vous de ce qu’il vous avait dit étant encore en Galil
7 pour dire : ‹ Le fils de l’homme doit être livré aux mains d’hommes fauteurs, être crucifié et, le troisième jour, se relever’. »
8 Et elles se souviennent de ses paroles.
9 Elles reviennent du sépulcre et annoncent tout cela aux Onze et à tous les autres.
10 C’était Miriâm de Magdala, Iohana, Miriâm, celle de Ia’acob, et les autres avec elles.
11 Elles le disent aux envoyés. Leurs paroles leur semblent des radotages. Ils n’y adhèrent pas.
12 Alors Petros se lève, court au sépulcre, se penche et ne voit que les linges seuls. Il revient chez lui, s’étonnant par ce qui est advenu.

Iéshoua’ en personne

13 Et voici, deux d’entre eux vont ce même jour à un village du nom d’’Amaous à soixante stades de Ieroushalaîm.
14 Ils s’entretiennent entre eux de tout ce qui est arrivé.
15 Et c’est, tandis qu’ils s’entretiennent et discutent, Iéshoua’ en personne s’approche et va avec eux.
16 Mais leurs yeux sont empêchés et ne le reconnaissent pas.
17 Il leur dit : « Quelles sont donc les paroles que vous vous lanciez entre vous en marchant ? Ils s’arrêtent consternés.
18 L’un, du nom de Cleopas, répond et lui dit : « Tu es bien le seul visiteur de Ieroushalaîm qui ne sache pas ce qui est advenu ces jours-ci ! »
19 Il leur dit : « Quoi ? Ils lui disent :  »Ce qui concerne Iéshoua’ le Nazaréen. C’était un homme inspiré, puissant en œuvre et en parole devant Elohîms et devant tout le peuple,
20 que les chefs des desservants et nos chefs ont livré pour une condamnation à mort. Ils l’ont crucifié.
21 Nous, nous espérions que c’était lui qui devait racheter Israël. Mais avec tout cela, c’est le troisième jour que c’est advenu.
22 Pourtant, quelques femmes parmi les nôtres nous ont bouleversés. Elles étaient à l’aube au sépulcre
23 et n’ont pas trouvé son corps. Elles sont venues dire avoir même vu apparaître des messagers, qui leur ont dit : ‹ Il est vivant ! ›
24 Quelques-uns des nôtres sont allés au sépulcre. Ils y ont trouvé juste ce que les femmes avaient dit. Mais lui, ils ne l’ont pas vu. »
25 Il leur dit : « Insensés, cœurs lents à adhérer à ce qu’ont dit les inspirés !
26 Le messie ne devait-il pas souffrir tout cela pour entrer dans sa gloire ?
27 Il commence par Moshè et tous les inspirés ; il leur explique, dans toutes les Écritures, ce qui le concerne.
28 Ils s’approchent du village où ils allaient. Là, il feint de poursuivre sa route.
29 Ils insistent et disent : « Demeure avec nous : oui, le soir arrive, le jour a déjà décliné. » Il entre pour demeurer avec eux.
30 Et c’est, quand il s’installe à table avec eux, il prend le pain, bénit, partage et leur donne.
31 Leurs yeux s’ouvrent. Ils le reconnaissent. Puis il devient invisible et leur échappe.
32 Ils se disent entre eux : « Notre cœur ne brûlait-il pas en nous-mêmes, quand il nous parlait sur la route et ouvrait pour nous les Écrits ?
33 Ils se lèvent sur l’heure et retournent à Ieroushalaîm. Ils trouvent réunis les Onze et leurs compagnons
34 qui disent : « L’Adôn s’est réellement réveillé ; il est apparu à Shim’ôn ! »
35 Ils racontent, eux aussi, ce qui est arrivé sur la route, et comment ils l’ont reconnu au partage du pain.
36 Ils parlent encore, quand lui-même est là, au milieu d’eux, et il leur dit ’Shalôm. ›
37 Ils sont terrifiés, frémissent ; ils pensent contempler un souffle.
38 Il leur dit : « Qu’avez-vous à vous troubler ? Et pourquoi des réflexions vous montent-elles au cœur ?
39 Voyez mes mains et mes pieds : oui, je suis, moi-même. Touchez-moi et voyez. Un souffle n’a ni chair ni os, comme vous voyez que j’ai. »
40 En disant ces paroles, il leur montre ses mains et ses pieds.
41 Eux-mêmes, de joie, n’adhèrent pas encore ; ils s’étonnent. Il leur dit : « Avez-vous quelque aliment ici ?
42 Ils lui tendent un morceau de poisson grillé.
43 Il le prend et le mange devant eux.
44 Il leur dit : « Telles sont les paroles que je vous ai dites quand j’étais avec vous. Oui, il fallait accomplir tout ce qui est écrit dans la Tora de Moshè, dans les Inspirés et dans les Louanges, à mon sujet. »
45 Alors il leur ouvre l’intelligence pour comprendre les Écrits.
46 Il leur dit : « Il est écrit ainsi que le messie souffrirait, puis se relèverait d’entre les morts, au troisième jour ;
47 et seraient clamés en son nom le retour et la rémission des fautes, en toutes les nations, à commencer par Ieroushalaîm.
48 Et vous, vous en êtes témoins.
49 Voici, j’envoie sur vous la promesse de mon père. Vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous revêtiez la puissance d’en haut. »

Enlevé au ciel

50 Il les conduit dehors jusque vers Béit-Hananyah. Il lève ses mains, les bénit.
51 Et c’est, quand il les bénit, il s’écarte d’eux ; il est enlevé au ciel.
52 Ils se prosternent devant lui, puis ils reviennent à Ieroushalaîm, en grand chérissement.
53 Alors ils sont toujours au sanctuaire et bénissent Elohîms.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf