×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Loucas 22.62     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Loucas 22.62
André Chouraqui


Complot

1 Elle approche, la fête des Azymes, dite Pèssah.
2 Les chefs des desservants et les Sopherîm cherchent comment le supprimer. Oui, ils frémissent du peuple.
3 Et Satân entre en Iehouda, appelé l’homme de Qériot, au nombre des Douze.
4 Il s’en va et se concerte avec les chefs des desservants et les stratèges : comment le leur livrer ?
5 Ils s’en réjouissent et conviennent de lui donner de l’argent.
6 Il est d’accord, cherche une occasion de le leur livrer, sans la foule. Pèssah

Pèssah

7 Survient le jour des Azymes, où le Pèssah est sacrifié.
8 Il envoie Petros et Iohanân et dit : « Allez et préparez le Pèssah. Nous le mangerons. »
9 Ils lui disent : « Où désires-tu que nous le préparions ?
10 Il leur dit : « Voici, comme vous entrerez dans la ville, un homme porteur d’une cruche d’eau viendra à votre rencontre. Suivez-le dans la maison où il entrera.
11 Vous direz au patron de la maison : Le Rabbi te dit : ‹ Où est la salle où manger le Pèssah avec mes adeptes  ? ›
12 Il vous montrera à l’étage une vaste salle ornée de tapis. Là, vous préparerez tout. »
13 Ils s’en vont et trouvent ce qu’il leur avait dit. Ils préparent le Pèssah.
14 Quand l’heure arrive, il s’allonge avec ses envoyés.
15 Il leur dit : « J’ai désiré de désir manger avec vous ce Pèssah avant de souffrir.
16 Oui, je vous dis : je ne le mangerai plus jamais, jusqu’à ce qu’il soit accompli au royaume d’Elohîms. »
17 Il prend une coupe, remercie et dit : « Prenez ceci et partagez-le entre vous.
18 Oui, je vous dis : je ne boirai plus désormais du fruit de la vigne, avant que vienne le royaume d’Elohîms. »
19 Il prend le pain, remercie, partage, leur donne et dit : « Ceci est le corps, le mien, donné pour vous. Cela, faites-le en mémoire de moi. »
20 Et de même pour la coupe après le dîner, il dit : « Cette coupe est le pacte neuf en mon sang, pour vous versée.
21 Cependant, voici la main de qui me livre, avec moi sur la table.
22 Oui, le fils de l’homme va comme c’est fixé. Pourtant, oïe, cet homme-là par qui il est livré » !
23 Ils commencent à discuter entre eux : Qui pourrait bien être, parmi eux, celui qui allait faire cela ?
24 Et c’est encore une contestation parmi eux : Qui d’eux semble être le plus grand ?
25 Il leur dit : « Les rois des goîm sont leurs maîtres, et ceux qui exercent sur eux l’autorité sont appelés ’Bienfaiteurs. ›
26 Pour vous, qu’il n’en soit pas ainsi ; mais que le plus grand parmi vous devienne comme le plus jeune, le dirigeant comme celui qui sert.
27 Oui, quel est le plus grand ? Celui qui s’étend à table, ou celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui s’étend à table ? Mais moi, parmi vous, je suis comme celui qui sert.
28 Vous, vous êtes ceux qui sont restés avec moi dans mes épreuves.
29 Et moi, je dispose pour vous de ce que mon père a disposé pour moi : un royaume,
30 afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon royaume, et que vous siégiez sur des trônes, pour juger les douze tribus d’Israël.
31 « Shim’ôn, Shim’ôn ! Voici, Satân vous réclame pour vous cribler comme du blé !
32 Mais moi, j’ai prié pour toi, que ton adhérence ne manque pas. Toi-même, étant revenu, fortifie tes frères. »
33 Il lui dit : « Adôn, je suis prêt à aller avec toi en prison et à la mort. »
34 Il dit : « Je te dis, Petros, le coq n’aura pas chanté aujourd’hui que, trois fois, tu aies nié me connaître. »
35 Il leur dit : « Quand je vous ai envoyés sans bourse, ni besace, ni sandales, avez-vous été privés, et de quoi ? Ils disent :  »De rien » !
36 Il leur dit : « Mais maintenant, qui a une bourse la prenne, et de même une besace. Et qui n’en a pas vende son vêtement pour acheter une épée.
37 Oui, je vous dis : il est nécessaire que ce qui est écrit s’accomplisse en moi. ’Il a été compté parmi les sans-tora ›. Aussi bien, ce qui me concerne touche à sa fin. »
38 Ils disent : « Adôn, voici, là, deux épées. » Il leur dit : « C’est assez. » Au mont des Oliviers

Au mont des Oliviers

39 Il sort et va, selon son habitude, vers le mont des Oliviers. Ses adeptes aussi le suivent.
40 Étant sur le lieu, il leur dit : « Priez pour ne pas entrer dans l’épreuve. »
41 Il se sépare d’eux, à un jet de pierre. Il plie genoux et prie pour dire :
42 « Père, si tu veux, éloigne cette coupe loin de moi. Pourtant, non pas mon vouloir, mais le tien ! »
43 Un messager lui apparaît du ciel et le réconforte.
44 Il entre en agonie et prie plus ardemment. Sa sueur devient comme des gouttes de sang tombant à terre.
45 Il se lève de la prière, il vient vers ses adeptes et les trouve assoupis de tristesse.
46 Il leur dit : « Pourquoi dormez-vous ? Relevez-vous et priez, pour ne pas entrer dans l’épreuve. » Iéshoua’ livré

Iéshoua’ livré

47 Il parle encore et voici une foule. Ledit Iehouda, l’un des Douze, vient devant eux. Il approche de Iéshoua’ pour l’embrasser.
48 Mais Iéshoua’ lui dit : « Iehouda, d’un baiser tu livres le fils de l’homme ! »
49 Autour de lui, ils voient ce qui va arriver et disent : « Adôn, si nous frappions de l’épée ?
50 L’un d’eux frappe le serviteur du grand desservant et lui enlève l’oreille droite.
51 Iéshoua’ répond et dit : « Laissez ! Jusque-là ! » Il touche l’oreille et le rétablit.
52 Iéshoua’ dit à ceux qui étaient venus jusqu’à lui, les chefs des desservants, les stratèges du sanctuaire, les anciens : « Comme pour un bandit, vous êtes sortis avec des épées et des bâtons.
53 Chaque jour, j’étais avec vous dans le sanctuaire, et vous n’avez pas tendu les mains contre moi. Mais c’est votre heure et la puissance des ténèbres. »
54 Ils s’emparent de lui, le conduisent et le font entrer dans la maison du grand desservant. Petros suit de loin. Petros renie trois fois

Petros renie trois fois

55 Ils avaient allumé un feu au milieu de la cour et étaient assis ensemble. Petros s’assoit au milieu d’eux.
56 Une servante le voit assis près de la flambée. Elle le dévisage et dit : « Lui aussi était avec lui ! »
57 Mais il nie et dit : « Je ne sais qui il est, femme ! »
58 Peu après, un autre le voit et dit : « Toi aussi, tu en es ! » Mais Petros dit : « Homme, je n’en suis pas ! »
59 À une heure d’écart environ, un autre insiste et dit : « Vrai, celui-là aussi était avec lui ! Oui, c’est aussi un Galiléen. »
60 Mais Petros dit : « Homme, je ne sais pas de quoi tu parles. » Il parle encore, quand, soudain, un coq chante.
61 L’Adôn se tourne, fixe Petros, et Petros se rappelle la parole de l’Adôn, qui lui avait dit : « Avant que le coq chante, aujourd’hui, tu m’auras renié trois fois. »
62 Il sort dehors et pleure amèrement.
63 Les hommes qui le détiennent le bafouent et le battent.
64 Ils le couvrent d’un voile et l’interrogent pour dire : « Sois inspiré ! Qui t’a frappé ?
65 Et ils disent contre lui de nombreux autres blasphèmes. Interrogatoire

Interrogatoire

66 Et c’est le jour. Les anciens du peuple, les chefs des desservants et les Sopherîm se rassemblent et l’emmènent devant leur sanhédrîn.
67 Ils disent : « Si tu es le Messie, dis-le nous ! » Il leur dit : « Si je vous le dis, vous n’adhérerez pas.
68 Et si je vous questionnais, vous ne répondriez pas.
69 Désormais, le fils de l’homme siégera à la droite de la puissance d’Elohîms. »
70 Ils disent tous : « Toi, tu es donc le fils d’Elohîms ? Il leur dit :  »Vous dites que moi, je le suis. »
71 Ils disent : « Qu’avons-nous encore besoin de témoignages ? Oui, nous-mêmes nous l’avons entendu de sa bouche. »

Cette Bible est dans le domaine public.