×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Loucas 13.10     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Loucas 13.10
André Chouraqui


Faire retour

1 En ce temps-là, quelques-uns sont là qui lui rapportent l’histoire des Galiléens dont Pilatus avait mêlé le sang à celui de leurs sacrifices.
2 Il répond et leur dit : « Croyez-vous que ces Galiléens étaient plus fautifs que ne le sont tous les autres Galiléens, pour avoir souffert cela ?
3 Non, je vous dis ! Mais si vous ne faites pas retour, vous périrez tous de la même manière !
4 Ou ces dix-huit sur qui est tombée la tour de Shiloah, les tuant. Croyez-vous qu’ils étaient plus coupables que tous les habitants de Ieroushalaîm ?
5 Non, je vous dis ! Mais si vous ne faites pas retour, vous périrez tous pareillement ! »

Le figuier

6 Il dit cet exemple : « Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vient y chercher du fruit mais n’en trouve pas.
7 Il dit au vigneron : ‹ Voici trois ans que je viens chercher du fruit de ce figuier sans en trouver. Coupe-le ! Pourquoi épuise-t-il la terre  ? ›
8 Mais il répond et lui dit : ‹ Adôn, laisse-le encore cette année : le temps que je creuse autour et que je lui jette du fumier.
9 Et s’il faisait du fruit, à l’avenir ? Sinon, eh bien ! tu le couperas ! › »

Encore le shabat

10 Il est à enseigner dans une des synagogues, un shabat.
11 Et voici une femme qu’un souffle rendait infirme depuis dix-huit ans. Elle est toute courbée et ne peut se redresser entièrement.
12 Iéshoua’ la voit, l’interpelle et lui dit : « Femme, te voilà déliée de ton infirmité. »
13 Il lui impose les mains. Soudain elle se redresse et glorifie Elohîms.
14 Mais le chef de la synagogue répond et s’irrite que Iéshoua’ ait guéri un shabat. Il dit à la foule : « Six jours sont faits pour travailler. En ceux-là venez donc et guérissez ; mais jamais le jour du shabat ! »
15 Alors l’Adôn répond et dit : « Hypocrites ! Chacun de vous, le shabat, ne délie-t-il pas son bœuf ou son âne de la mangeoire pour l’emmener à l’abreuvoir ?
16 Et celle-ci qui est une fille d’Abrahâm, et que Satân a liée voici dix-huit ans, il ne faudrait pas la délier de son lien un jour de shabat ?
17 Il dit ces paroles, tous ses adversaires blêmissent, et toute la foule se chérit de toutes les gloires qui surviennent par lui.

Le royaume d’Elohîms

18 Il dit donc : « À quoi le royaume d’Elohîms est-il semblable ? À quoi l’assimiler ?
19 Il est semblable à une graine de moutarde qu’un homme prend et jette dans son jardin. Elle croît et devient un arbre ; les oiseaux du ciel habitent dans ses branches. »
20 Il dit encore : « À quoi assimiler le royaume d’Elohîms ?
21 Il est semblable à du levain. Une femme le prend, le cache dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que tout lève. »
22 Il passe à travers villes et villages, enseigne et s’en va vers Ieroushalaîm.
23 Quelqu’un l’interroge : « Adôn, seront-ils peu nombreux, les sauvés ? Il leur dit :
24 « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite ! Oui, je vous dis : beaucoup chercheront à entrer mais n’en auront pas la force.
25 Une fois que le patron se sera réveillé et aura fermé la porte, vous commencerez alors à demeurer dehors et à frapper à la porte pour dire : ‹ Adôn, ouvre-nous !’ Il répondra et dira : ‹ Vous, je ne sais pas d’où vous êtes ! ›
26 Alors vous commencerez à dire : « Nous avons mangé et bu devant toi. Tu as enseigné sur nos places. ›
27 Mais il vous dira : ‹ Je ne sais pas d’où vous êtes ! Écartez-vous de moi, vous tous, ouvriers d’iniquité ! ›
28 Là sera le pleur, le grincement de dents, quand vous verrez Abrahâm, Is’hac, Ia’acob, et tous les inspirés au royaume d’Elohîms, mais vous serez jetés dehors.
29 Ils viendront du levant et du couchant, du septentrion et du midi, pour s’étendre à table au royaume d’Elohîms.
30 Et voici : il est des derniers qui seront premiers, et des premiers qui seront derniers. »

Le renard Hèrôdès

31 À cette même heure, des Peroushîm s’approchent et disent : « Va, sors d’ici ; oui, Hèrôdès veut te tuer. »
32 Il leur dit : « Allez et dites à ce renard : ‹ Voici, je jette dehors les démons. Je fais des guérisons aujourd’hui et demain. Le troisième jour, je serai fini. ›
33 Pourtant je dois aller aujourd’hui, demain et après-demain, parce qu’il n’est pas admissible qu’un inspiré périsse hors de Ieroushalaîm.
34 Ieroushalaîm, Ieroushalaîm ! Tueuse d’inspirés, qui lapides ceux qui te sont envoyés ! Que de fois j’ai voulu rassembler tes enfants, comme un oiseau sa couvée sous ses ailes ! Mais vous ne l’avez pas voulu !
35 Voici, votre maison est abandonnée à vous. Mais je vous dis : vous ne me verrez plus, jusqu’à ce que vienne le temps où vous direz : Il est béni, celui qui vient au nom de IHVH-Adonaï. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf