×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iehèzqél 7.22     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iehèzqél 7.22
André Chouraqui


1 Et c’est la parole de IHVH-Adonaï pour me dire : 2 « Et toi, fils d’humain, ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms à la glèbe d’Israël : La fin ! La fin vient sur les quatre ailes de la terre ! 3 Maintenant, la fin sur toi ! J’envoie ma narine sur toi ; je te juge selon tes routes et donne sur toi toutes tes abominations. 4 Mon œil ne sera pas exorable pour toi ; je ne compatirai pas. Oui, tes routes, je les donnerai contre toi ; tes abominations seront en ton sein. Et vous pénétrerez : oui, moi, IHVH-Adonaï. » 5 Ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : « Malheur ! Un malheur, voici, il est venu. 6 La fin vient, vient la fin, elle s’éveille sur toi ! Voici, elle vient. 7 La diane vient vers toi, habitant de la terre ! Le temps vient, proche le jour, l’agitation sans l’écho des montagnes ! 8 Maintenant, je répands de près ma fièvre sur toi, j’achève ma narine sur toi, je te juge selon tes routes, je donne contre toi toutes tes abominations. 9 Mon œil ne sera pas exorable, je ne m’attendrirai pas. Je te donnerai selon tes routes sur toi ; tes abominations seront en ton sein. Et vous pénétrerez, oui, moi, IHVH-Adonaï, le frappeur. 10 Voici le jour, voici, elle vient, elle sort, la diane, la branche bourgeonne, le bouillonnement fleurit ! 11 La violence s’élève en branche du crime, sans rien d’eux, sans rien de leur foule, sans rien de leur tumulte, et sans un sanglot pour eux. Vendeur et acheteur 12 Il vient, le temps, il arrive, le jour ! L’acheteur ne se réjouit pas, le vendeur ne s’endeuille pas ; oui, la brûlure est contre toute sa foule. 13 Oui, le vendeur ne retournera pas à ce qu’il vend. Son être encore en vie, non, il n’y retournera pas : la contemplation est pour toute sa foule. L’homme en son tort, son être ne se renforcera pas. L’épée, la peste, la famine 14 Sonnez la sonnerie, préparez tout ! Mais nul n’ira en guerre ! Oui, ma brûlure est contre toute sa foule. 15 L’épée au-dehors, la peste et la famine dans la maison ! Qui est au champ mourra par l’épée : qui est en ville, la famine et la peste le mangeront. 16 Leurs rescapés s’évaderont, ils seront sur les montagnes comme palombes des vals ; tous jacasseront, chaque homme en son tort. 17 Toutes les mains se relâcheront, tous les genoux s’en iront en eaux. 18 Ils ceindront des sacs, l’effroi les couvrira ; le blêmissement sur toutes faces ; et sur toute tête, la calvitie. 19 Ils jetteront leur argent dans les allées, leur or sera une menstrue. Leur argent, leur or ne pourront pas les secourir, au jour de l’emportement de IHVH-Adonaï. Ils ne rassasieront pas leur être, ils ne rempliront pas leurs entrailles, oui, le trébuchement, c’était leur tort. 20 La beauté de sa parure, ils l’avaient mise en génie. Ils avaient fait avec, les images de leurs abominations, de leurs abjections. Aussi, je les leur donne en menstrue. 21 Je le donne à la main des barbares, en pillage ; aux criminels de la terre, pour butin ; ils la profanent. 22 Je détourne d’eux mes faces, ils profanent mon mystère. Des bandits y viennent, ils le profanent. Dam sur dam 23 Fais des chaînes : oui, la terre se remplit du jugement des sangs, la ville se remplit de violence. 24 Je fais venir les pires nations, elles héritent de leurs maisons. Je fais chômer le génie des inexorables, des puissants ; leurs sanctuaires sont profanés. 25 Le hérissement vient. Ils demandent la paix, et rien ! 26 Dam sur dam viendra, rumeur sur rumeur sera. Ils chercheront la contemplation de l’inspiré, mais la tora est perdue pour le desservant, le conseil pour les anciens. 27 Le roi s’endeuillera, le nassi se vétira de désolation, les mains du peuple de la terre s’affoleront. Je les ferai avec leur route ; avec leurs jugements je les jugerai ; et ils pénétreront : oui, moi, IHVH-Adonaï. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf