×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iehèzqél 19     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iehèzqél 19
André Chouraqui


1 « Et toi, porte une élégie sur les nassis d’Israël 2 et dis : Quelle lionne, ta mère ! Accroupie entre les lions, elle a dressé ses petits au milieu de lionceaux ! 3 Elle élève un de ses petits. C’est un lionceau. Il apprend à lacérer une proie et mange un humain. 4 Les nations l’entendent ; il est saisi dans leur fosse. Ils le font venir avec des crocs en terre de Misraîm. 5 Elle le voit, oui, elle languit, puis perd son espoir. Elle prend un de ses petits et en fait un lionceau. 6 Il va au milieu des lions, c’est un lionceau. Il apprend à lacérer une proie et mange un humain. 7 Il pénètre dans ses palais et dévaste leurs villes. La terre et sa plénitude sont désolées, à la voix de son rugissement. 8 Contre lui les nations, des cités, autour, donnent et déploient contre lui leurs filets. Il est saisi dans leur fosse. 9 Ils le mettent en cage, avec des crocs ; ils le font venir chez le roi de Babèl ; ils le font venir dans des trappes, afin que sa voix ne s’entende plus sur les monts d’Israël. Une vigne transplantée 10 Ta mère, à ta ressemblance, est une vigne transparente près des eaux, fruitière et ramée sur les eaux multiples. 11 Et ce sont pour elles des branches d’énergie aux rameaux des gouverneurs. Sa taille se hausse entre les entrelacs et apparaît dans sa hauteur, avec la multiplicité de ses ramures. 12 Puis elle est lâchée de fièvre, jetée à terre. Le souffle du levant dessèche ses fruits. Ils se détachent et sèchent. Un feu mange les branches de son énergie. 13 Et maintenant elle est transplantée au désert, la terre du reg et de la soif. 14 Un feu sort de la branche de son tronc ; il mange de son fruit. En elle il n’est plus de branche d’énergie, ni de rameau pour gouverner. Elle-même élégie, elle est en élégie ! »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf