×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Irmeyahou 36.1     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Irmeyahou 36.1
André Chouraqui


Le secrétaire de l’inpiré

1 Et c’est en l’an quatre de Yehoyaqîm bèn Ioshyahou, roi de Iehouda, cette parole était à Irmeyahou, de IHVH-Adonaï, pour dire :
2 Prends pour toi le volume de l’acte. Écris dessus toutes les paroles dont je t’ai parlé, sur Israël, sur Iehouda, sur toutes les nations, du jour où je t’ai parlé, depuis les jours de Ioshyahou jusqu’à ce jour.
3 Peut-être la maison de Iehouda entendra-t-elle tout le malheur que moi-même je pense leur faire, afin que l’homme retourne de sa route mauvaise. Alors je pardonnerai leur tort et leur faute.
4 Irmeyahou convoque Baroukh bèn Néryah. Baroukh écrit, de la bouche de Irmeyahou, toutes les paroles de IHVH-Adonaï, dont il lui a parlé, sur le volume de l’acte,
5 Irmeyahou en donne l’ordre à Baroukh pour dire : « Moi, retenu, je ne pourrai venir à la maison de IHVH-Adonaï.
6 Viens, toi, lis le volume que tu as écrit de ma bouche, les paroles de IHVH-Adonaï, aux oreilles du peuple, dans la maison de IHVH-Adonaï, le jour du jeûne, et aussi aux oreilles de tout Iehouda, de ceux qui viennent de leurs villes, lis-les.
7 Peut-être leur supplication tombera-t-elle en face de IHVH-Adonaï. Alors ils retourneront, l’homme de sa route mauvaise. Oui, elle est grande la narine, la fièvre avec laquelle IHVH-Adonaï parle au peuple. »
8 Baroukh bèn Néryah fait tout ce que lui avait ordonné Irmeyahou l’inspiré, pour lire l’acte des paroles de IHVH-Adonaï dans la maison de IHVH-Adonaï. »

L’appel au peuple

9 Et c’est en l’an cinq de Yehoyaqîm bèn Ioshyahou, roi de Iehouda, à la neuvième lunaison. Ils avaient proclamé un jeûne, face à IHVH-Adonaï, tout le peuple de Ieroushalaîm, et tout le peuple de ceux qui venaient des villes de Iehouda à Ieroushalaîm.
10 Baroukh lit l’acte des paroles de Irmeyahou dans la maison de IHVH-Adonaï, dans le bureau de Guemaryahou bèn Shaphân, l’actuaire, dans la cour supérieure, à l’ouverture de la porte de la maison de IHVH-Adonaï, la Neuve, aux oreilles de tout le peuple.
11 Mikhayehou bèn Guemaryahou bèn Shaphân entend toutes les paroles de IHVH-Adonaï sur l’acte.
12 Il descend dans la maison du roi, dans le bureau de l’actuaire, Et voici, là, tous les chefs siègent : Èlishama’, l’actuaire, Delayahou bèn Shema’yah, Èlnatân bèn ’Akhbor, Guemaryahou bèn Shaphân, Sidqyahou bèn Hananyah et tous les chefs.
13 Mikhayehou leur rapporte toutes les paroles qu’il avait entendues, tandis que Baroukh lisait l’acte aux oreilles du peuple.
14 Tous les chefs envoient à Baroukh, Iehoudi bèn Netanyahou bèn Shèlèmyahou bèn Koushi, pour dire : « Le volume que tu as lu aux oreilles du peuple, prends-le en ta main et va. » Baroukh bèn Néryahou prend le volume en sa main, et il vient vers eux.
15 Ils lui disent : « Assieds-toi donc et lis à nos oreilles. » Baroukh lit à leurs oreilles.
16 Et c’est quand ils entendent toutes les paroles, ils tremblent, l’homme et son compagnon. Ils disent à Baroukh : « Nous rapporterons, nous rapporterons au roi toutes ces paroles. »
17 Et à Baroukh, ils demandent pour dire : « Rapporte-nous donc comment tu as écrit toutes ses paroles de sa bouche. »
18 Baroukh leur dit : « Il m’a crié toutes ces paroles de sa bouche ; et moi, j’ai écrit l’acte avec de l’encre. »
19 Les chefs disent à Baroukh : « Va et cache-toi avec Irmeyahou. Qu’homme ne sache où vous êtes ! »
20 Ils viennent vers le roi, dans la Cour. Ils avaient déposé le volume dans le bureau d’Èlishama’, l’actuaire. Ils rapportent aux oreilles du roi toutes les paroles. Le roi brûle le volume

Le roi brûle le volume

21 Le roi envoie Iehoudi prendre le volume. Il le prend du bureau d’Èlishama’, l’actuaire. Iehoudi le lit aux oreilles du roi et aux oreilles de tous les chefs qui se tiennent au-dessus du roi.
22 Le roi habite la maison d’hiver, à la neuvième lunaison. Un brasier, en face de lui, brûle.
23 Et c’est quand Iehoudi lit trois colonnes ou quatre, il les déchire avec un rasoir d’actuaire pour les jeter au feu, dans le brasier, jusqu’à détruire tout le volume par le feu, dans le brasier.
24 Mais ils n’avaient pas tremblé, ils n’avaient pas déchiré leurs habits, le roi et tous ses serviteurs, en entendant toutes ces paroles.
25 Et même Èlnatân, Delayahou, Guemaryahou avaient contacté le roi pour qu’il ne brûle pas le volume, mais il ne les avait pas entendus.
26 Le roi donne l’ordre à Ierahmeél, le fils du roi, à Serayah bèn ’Azriél et à Shèlèmyahou bèn ’Abdeél, de prendre Baroukh, l’actuaire, et Irmeyahou, l’inspiré. Mais IHVH-Adonaï les cache. Baroukh écrit un autre volume

Baroukh écrit un autre volume

27 Et c’est la parole de IHVH-Adonaï à Irmeyahou, après que le roi eut brûlé le volume et les paroles que Baroukh avait écrites de la bouche de Irmeyahou pour dire :
28 Retourne, prends pour toi un autre volume, écris dessus toutes les paroles, les premières, qui étaient sur le premier volume qu’a brûlé Yehoyaqîm, roi de Iehouda.
29 Et sur Yehoyaqîm, roi de Iehouda, tu diras : Ainsi dit IHVH-Adonaï : Toi, tu as brûlé ce volume pour dire : « Pourquoi y as-tu écrit pour dire : ‹ Il vient, il vient, le roi de Babèl. Il détruit cette terre ; il y fait chômer l’humain et la bête’ ?
30 Aussi, ainsi dit IHVH-Adonaï à Yehoyaqîm, roi de Iehouda : Il ne sera pour lui personne qui siège sur le trône de David. Sa charogne sera jetée à la chaleur, le jour, à la glace, la nuit.
31 Je le sanctionne, lui, sa semence, ses serviteurs, pour leurs torts. Je fais venir contre eux, contre les habitants de Ieroushalaîm et vers l’homme de Iehouda, tout le malheur dont je leur avais parlé et qu’ils n’ont pas entendu.
32 Irmeyahou avait pris un autre volume. Il le donne à Baroukh bèn Néryahou, l’actuaire. Il y écrit de la bouche d’Irmeyahou toutes les paroles de l’acte incendié au feu par Yehoyaqîm, roi de Iehouda. Il y ajoute encore de multiples paroles semblables.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf