×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iesha‘yahou 22.16     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iesha‘yahou 22.16
André Chouraqui


Contre Ieroushalaîm

1 Charge du Val de la Contemplation : Qu’as-tu ? Où ? Oui, sur les toits, tu es toute montée.
2 D’acclamations pleine, tu es bouleversée, cité exultante ! Tes victimes ne sont pas les victimes de l’épée, ni les morts de la guerre.
3 Tous les alcades errent ensemble, capturés par l’arc ; tous ceux qui se trouvaient capturés ensemble, au loin se sont enfuis.
4 Sur quoi je dis : « Considérez-moi : je m’amertume de pleurs. Ne vous empressez pas de me réconforter de la razzia de la fille de mon peuple. »
5 Oui, c’est un jour de bouleversement, d’écrasement, d’égarement, pour Adonaï IHVH-Elohîms Sebaot, au Val de la Contemplation. Il sape le mur, il appelle au mont.
6 ‹ Éïlâm élève le carquois au char de l’humain, des cavaliers. Qir dénude le bouclier.
7 Et c’est : tes vallées choisies sont remplies de chars ; les cavaliers sont placés en place, à la porte.
8 Il découvre le rideau de Iehouda. Tu regardes, en ce jour, vers l’armement de la Maison de la Forêt.
9 Les trouées de la Ville de David, vous les avez vues ; oui, elles sont multiples. Vous groupez les eaux de la piscine inférieure,
10 vous comptez les maisons de Ieroushalaîm, vous démantelez les maisons pour fortifier le rempart,
11 vous faites un réservoir entre les deux remparts, pour les eaux de la vieille piscine. Mais vous n’avez pas regardé son auteur ; son formateur lointain, vous ne l’avez pas vu.
12 Adonaï IHVH-Elohîms Sebaot crie en ce jour au pleur, à la lamentation, à la calvitie, à ceindre le sac.
13 Mais voici l’exultation, la joie : tuer le bovin, égorger l’ovin, manger de la chair, boire du vin. « Manger et boire ; oui, nous mourrons demain ! »
14 IHVH-Adonaï Sebaot se découvre à mes oreilles : « Ce tort ne sera pas absous pour vous avant que vous ne mourriez », dit Adonaï IHVH-Elohîms Sebaot. Contre Shèbna

Contre Shèbna

15 Ainsi dit Adonaï Sebaot : Va, viens contre cet agent, contre Shèbna, qui est sur la maison :
16 « Quoi, toi ici ? Qui, toi ici ? Oui, tu t’es creusé ici un sépulcre ; creusé en altitude son sépulcre, creusant dans le rocher une résidence pour lui.
17 Voici, IHVH-Adonaï te précipite d’une précipitation, mâle ; et il t’agrippe, il t’agrippe.
18 Il t’enroule, boule qui roule et roule vers la terre aux mains larges. Là, tu mourras, ô chariots de ta gloire, honte de la maison de tes Adôn.
19 Je te boute hors de ton poste ; de ta position, il te casse.
20 Et c’est en ce jour, je crie vers mon serviteur, Èliaqîm bèn Hilqyahou.
21 Je le revêts de ton aube ; ta cordelière, je la renforce ; ton gouvernement, je le donne en sa main. C’est un père pour l’habitant de Ieroushalaîm, pour la maison de Iehouda.
22 Je donne la clé de la maison de David à son épaule. Il ouvre, nul ne fermera ; il ferme, nul n’ouvrira.
23 Je l’enfonce en piquet, lieu d’adhérence. C’est le trône de gloire de la maison de son père.
24 Ils suspendent sur lui toute la gloire de la maison de son père : les rejetons et les tendrons, tous les petits récipients ; depuis les récipients, des amphores, à tous les récipients, des outres.
25 En ce jour, harangue de IHVH-Adonaï Sebaot, le piquet enfoncé se retire au lieu d’adhérence, se broie, tombe et se tranche la charge qui est sur lui. » Oui, IHVH-Adonaï a parlé.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf