×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Paroles des Jours 2 13.1     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Paroles des Jours 2 13.1
André Chouraqui


Le roi Abyah

1 En l’an dix-huit du roi Iarob’âm, Abyah règne sur Iehouda.
2 Il règne trois ans à Ieroushalaîm. Nom de sa mère : Mikhayahou bat Ouriél de Guib’a. Et c’est la guerre entre Abyah et Iarob’âm.
3 Abyah lie la guerre avec une armée de héros de guerre, quatre cent mille hommes, des adolescents. Iarob’âm se range en guerre contre lui avec huit cent mille hommes, des adolescents, des héros de valeur. Abyah contre Iarob’âm

Abyah contre Iarob’âm

4 Abyah se lève au-dessus du mont Semaraîm, qui est au mont Èphraîm. Il dit : « Entendez-moi, Iarob’âm et tout Israël !
5 N’est-ce pas à vous de savoir que IHVH-Adonaï, l’Elohîms d’Israël, a donné le royaume à David sur Israël en pérennité, à lui et à ses fils, en pacte de sel ?
6 Iarob’âm bèn Nebat, serviteur de Shelomo bèn David, se lève et se révolte contre son maître.
7 Avec lui des hommes vides, des Benéi Belia’al, se groupent ; ils s’affermissent contre Rehab’âm bèn Shelomo. Rehab’âm était jeune, le cœur tendre. Il ne s’était pas renforcé en face d’eux.
8 Maintenant vous dites de nous renforcer en face du royaume de IHVH-Adonaï, en main des Benéi David. Vous êtes une foule multiple, et les veaux d’or que Iarob’âm vous a faits pour Elohîms sont avec vous.
9 N’avez-vous pas banni les desservants de IHVH-Adonaï, les Benéi Aarôn et les Lévi ? Vous vous faites des desservants comme les peuples des terres : qui vient ramollir sa main d’un bouvillon, fils de bovin, et de sept béliers, est un desservant sans Elohîms !
10 Mais nous, IHVH-Adonaï est notre Elohîms ! Nous ne l’avons pas abandonné ! Les desservants officient pour IHVH-Adonaï, les Benéi Aarôn et les Lévi pour l’ouvrage.
11 Ils encensent pour IHVH-Adonaï les montées de matin en matin, de soir en soir, avec l’encens d’épices, la rangée du pain sur la table pure, le candélabre d’or avec ses lampes pour brûler, de soir en soir : oui, nous gardons à la garde de IHVH-Adonaï notre Elohîms ; mais vous, vous l’avez abandonné.
12 Voici, avec nous, en tête, l’Elohîms, ses desservants, les trompettes de l’ovation, pour faire ovation contre vous. Benéi Israël, ne guerroyez pas contre IHVH-Adonaï, l’Elohîms de vos pères, car vous ne triompheriez pas. »
13 Iarob’âm détourne l’embuscade pour venir derrière eux. Ils sont en face de Iehouda, et l’embuscade est derrière eux.
14 Ceux de Iehouda font face ; mais voici, la guerre est pour eux en face et par-derrière. Ils clament vers IHVH-Adonaï ; les desservants trompettent aux trompettes ;
15 Les hommes de Iehouda font ovation, Et c’est quand les hommes de Iehouda font ovation, Elohîms défait Iarob’âm et tout Israël en face d’Abyah et de Iehouda.
16 Les Benéi Israël s’enfuient en face de Iehouda ; Elohîms les donne en leur main.
17 Abyah et son peuple les frappent d’un grand coup multiple. Les victimes d’Israël tombent, cinq cent mille hommes, des adolescents. Mort d’Abyah

Mort d’Abyah

18 Les Benéi Israël se soumettent en ce temps. Les Benéi Iehouda s’affermissent : oui, ils s’appuient sur IHVH-Adonaï, l’Elohîms de leurs pères.
19 Abyah poursuit Iarob’âm. Il investit des villes, Béit-Él et ses essaims, Ieshana et ses essaims, ’Èphrôn et ses essaims.
20 Iarob’âm ne retenait plus de force aux jours d’Abyah. IHVH-Adonaï le défait ; il meurt.
21 Abyah se renforce. Il épouse des femmes, quatorze. Il fait enfanter vingt-deux fils et seize filles.
22 Le reste des paroles d’Abyah, ses routes, ses paroles sont écrites dans le Midrash de l’inspiré ’Ido.
23 Abyah se couche avec ses pères. Ils l’ensevelissent dans la ville de David. Assa, son fils, règne à sa place. En ses jours, la terre se calme dix ans.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf