Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Zacharie 1
Bible Annotée Bible annotée interlinéaire Bible annotée double colonne

Pour afficher les notes cliquez sur les versets en noir et gras.

1 Au huitième mois, en la deuxième année de Darius, la parole de l’Éternel fut adressée à Zacharie, fils de Barachie, fils d’Iddo, le prophète, en ces termes : 2 L’Éternel a été dans un grand courroux contre vos pères. 3 Et tu leur diras : Ainsi a dit l’Éternel des armées : Revenez à moi, dit l’Éternel des armées, et je reviendrai à vous, a dit l’Éternel des armées. 4 Ne soyez pas comme vos pères auxquels ont prêché les premiers prophètes en disant : Ainsi a dit l’Éternel des armées : Revenez donc de vos mauvaises voies et de vos mauvaises actions. Mais ils n’ont pas écouté et ils ne m’ont pas prêté attention, dit l’Éternel. 5 Vos pères, où sont-ils ? Et les prophètes, devaient-ils vivre à toujours ? 6 Mais mes paroles et mes décrets dont j’avais chargé mes serviteurs les prophètes, n’ont ils pas atteint vos pères ? Et vos pères ont changé de langage et ont dit : Comme l’Éternel des armées avait résolu d’agir à notre égard, ainsi il a agi envers nous, selon nos voies et selon nos actions. 7 Au vingt-quatrième jour du onzième mois, qui est le mois de Schébat, en la deuxième année de Darius, la parole de l’Éternel fut adressée à Zacharie, fils de Barachie, fils d’Iddo, le prophète, de cette manière : 8 J’eus une vision cette nuit-là ; et voici, un homme monté sur un cheval roux ; et il se tenait entre des myrtes qui étaient dans un lieu profond, et derrière lui, des chevaux roux, bruns et blancs. 9 Et je dis : Qu’est-ce que ceux-ci, mon Seigneur ? Et l’ange qui me parlait, me dit : Je te ferai voir ce que sont ceux-ci. 10 Et l’homme qui se tenait entre les myrtes répondit et dit : Ce sont ceux que l’Éternel a envoyés pour parcourir la terre. 11 Et ils répondirent à l’ange de l’Éternel qui se tenait entre les myrtes et ils dirent : Nous avons parcouru la terre, et voici toute la terre est en repos et tranquille. 12 Et l’ange de l’Éternel répondit et dit : Éternel des armées, jusques à quand seras-tu sans merci pour Jérusalem et pour les villes de Juda contre lesquelles voilà soixante-dix ans que ta colère a éclaté ? 13 Et l’Éternel adressa à l’ange qui me parlait de bonnes paroles, des paroles de consolation. 14 Et l’ange qui me parlait me dit : Proclame ceci : Ainsi a dit l’Éternel des armées : J’ai été ému pour Jérusalem et Sion d’une grande jalousie ; 15 et je suis violemment irrité contre les nations qui vivent, à l’aise, parce que je n’étais, moi, que peu irrité, et elles ont, elles, aidé au mal. 16 C’est pourquoi ainsi parle l’Éternel : Je me suis retourné vers Jérusalem avec compassion ; ma maison y sera rebâtie, dit l’Éternel des armées, et le cordeau sera étendu sur Jérusalem. 17 Proclame encore ceci : Ainsi parle l’Éternel des armées : Mes villes regorgeront encore de biens, et l’Éternel consolera encore Sion et fera encore choix de Jérusalem. 18 Et je levai les yeux et je vis ; et voici quatre cornes. 19 Et je dis à l’ange qui me parlait : Qu’est-ce que ces cornes ? Et il me dit : Ce sont les cornes qui ont dispersé Juda, Israël et Jérusalem. 20 Et l’Éternel me fit voir quatre forgerons. 21 Et je dis : Qu’est-ce que ceux-ci viennent faire ? Et il dit : Ce sont là les cornes qui ont dispersé Juda, au point que personne ne levait la tête, et ceux-ci sont venus pour les frapper d’effroi, pour abattre les cornes des nations qui ont levé la corne contre le pays de Juda pour le disperser.

Note

commentaire précédent (verset 9)

Commentaire biblique du verset 10

L’homme qui se tenait entre les myrtes répondit… Il répondit directement à l’ange interprète et indirectement à la question du prophète. Mais qui est cet homme ? Comme il est dit, au verset 11, que l’ange de l’Éternel se tenait entre les myrtes, on pourrait admettre que cet homme n’est autre que l’ange de l’Éternel lui-même. Au verset 11 il interroge les autres cavaliers et leur fait rendre compte de leur course d’inspection, comme un chef interroge ses subordonnés ; c’est ainsi que, Ézéchiel 9.2, l’ange de l’Éternel conduit la troupe des anges envoyés pour massacrer la population de Jérusalem et que, Josué 5.13-15, il est désigné comme le chef des armées de l’Éternel. Une seule chose s’oppose à ce sens, c’est que le cavalier monté sur le cheval roux arrive lui-même à la tête des trois troupes de cavaliers (derrière lui, verset 8). C’est, ce qui fait plutôt penser que cet homme n’est que le chef de la troupe des cavaliers, et que l’ange de l’Éternel est mentionné tout à coup au verset 11, sans que sa présence eût été indiquée d’avance. Il en avait été de même au verset 9 pour la personne de l’ange interprète. Mais, dès qu’il est entré en scène, c’est lui qui joue le rôle principal (versets 11 et 12).

Ceux que l’Éternel a envoyés… On peut établir un rapprochement entre ces cavaliers qui parcourent la terre sur l’ordre de l’Éternel, et les courriers réguliers que les rois de Perse instituèrent dans toute l’étendue de leur empire. Les images, dans les visions divines, sont toujours empruntées aux choses connues.

commentaire suivant (verset 11)

Commentaire biblique de Zacharie 1.10