×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Luc 9
Bible Annotée Bible annotée interlinéaire Bible annotée double colonne

Pour afficher les notes cliquez sur les versets en noir et gras.

La fin du ministère galiléen

La mission des douze

1 Or, ayant assemblé les douze, il leur donna puissance et autorité sur tous les démons, et le pouvoir de guérir les maladies.
2 Et il les envoya prêcher le royaume de Dieu, et guérir.
3 Et il leur dit : Ne prenez rien pour le chemin, ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent, et n’ayez point chacun deux tuniques.
4 Et en quelque maison que vous entriez, demeurez-y, et de là vous partirez.
5 Et quant à ceux qui ne vous recevront point, en sortant de cette ville-là, secouez même la poussière de vos pieds, en témoignage contre eux.
6 Et étant partis, ils allaient de bourgade en bourgade, annonçant l’Évangile et guérissant en tout lieu.
7 Or Hérode le tétrarque entendit parler de tout ce qui se passait, et il était en perplexité, parce que quelques-uns disaient : Jean est ressuscité des morts ;
8 et quelques-uns : Élie est apparu ; et d’autres : Quelqu’un des anciens prophètes est ressuscité.
9 Mais Hérode disait : Moi j’ai fait décapiter Jean ; qui est donc celui-ci, dont moi j’entends dire de telles choses ? Et il cherchait à le voir.

Retraite à Bethsaïda

Multiplication des pains

10 Et les apôtres, étant revenus, lui racontèrent tout ce qu’ils avaient fait. Et les prenant avec lui, il se retira à l’écart, dans une ville appelée Bethsaïda.
11 Mais les foules l’ayant appris, le suivirent. Et les ayant accueillies, il leur parlait du royaume de Dieu, et il guérissait ceux qui avaient besoin de guérison.
12 Or le jour commença à baisser ; et les douze s’approchant lui dirent : Renvoie la foule, afin qu’ils aillent dans les bourgs et dans les campagnes d’alentour, pour se loger et trouver des vivres ; car nous sommes ici dans un lieu désert.
13 Et il leur dit : Donnez-leur vous-mêmes à manger. Mais ils dirent : Nous n’avons pas plus de cinq pains et de deux poissons ; à moins que nous n’allions, nous, acheter des vivres pour tout ce peuple !
14 Car ils étaient environ cinq mille hommes. Et il dit à ses disciples : Faites-les asseoir par rangées de cinquante.
15 Et ils firent ainsi, et ils les firent tous asseoir.
16 Et, prenant les cinq pains et les deux poissons, levant les yeux au ciel, il les bénit et les rompit, et il les donnait aux disciples, pour les présenter à la foule.
17 Et ils mangèrent et furent tous rassasiés ; et on emporta, des morceaux qui leur restèrent, douze paniers.

Confession de Pierre

Annonce de la Passion

18 Et il arriva, comme il priait à l’écart, que les disciples étaient réunis avec lui ; et il les interrogea, disant : Qui disent les foules que je suis ?
19 Eux, répondant, dirent : Jean-Baptiste ; et d’autres, Élie ; et d’autres, qu’un prophète d’entre les anciens est ressuscité.
20 Et il leur dit : Mais vous, qui dites-vous que je suis ? Et Pierre répondant, dit : Le Christ de Dieu.
21 Mais lui, parlant avec sévérité, leur défendit de dire cela à personne,
22 disant : Il faut que le fils de l’homme souffre beaucoup, et qu’il soit rejeté par les anciens et les principaux sacrificateurs et les scribes, et qu’il soit mis à mort, et qu’il ressuscite le troisième jour.
23 Et il disait à tous : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à soi-même, et qu’il prenne sa croix chaque jour, et qu’il me suive.
24 Car quiconque voudra sauver sa vie, la perdra ; mais quiconque perdra sa vie à cause de moi, celui-là la sauvera.
25 Car que sert-il à un homme de gagner le monde entier, et de se perdre ou de se ruiner soi-même ?
26 Car celui qui aura eu honte de moi et de mes paroles, le fils de l’homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire, et dans celle du Père et des saints anges.
27 Or je vous le dis en vérité, il y en a quelques-uns de ceux qui sont ici présents, qui ne goûteront point la mort, qu’ils n’aient vu le règne de Dieu.

La transfiguration

28 Or il arriva, environ huit jours après ces discours, que, prenant avec lui Pierre et Jean et Jacques, il monta sur la montagne pour prier.
29 Et il arriva, pendant qu’il priait, que l’aspect de son visage fut autre, et son vêtement blanc, resplendissant.
30 Et voici, deux hommes s’entretenaient avec lui ; lesquels étaient Moïse et Élie,
31 qui, apparaissant en gloire, parlaient de son issue qu’il devait accomplir à Jérusalem.
32 Mais Pierre et ceux qui étaient avec lui étaient accablés de sommeil ; et s’étant réveillés, ils virent sa gloire, et les deux hommes qui étaient avec lui.
33 Et il arriva que, comme ils se séparaient de lui, Pierre dit à Jésus : Maître, il est bon que nous soyons ici ; faisons trois tentes, une pour toi et une pour Moïse et une pour Élie. Il ne savait ce qu’il disait.
34 Et comme il disait ces choses, il y eut une nuée et elle les couvrait de son ombre ; et ils furent saisis de crainte quand ceux-là entrèrent dans la nuée.
35 Et une voix sortit de la nuée, disant : Celui-ci est mon Fils, l’élu ; écoutez-le.
36 Et comme la voix se faisait entendre, Jésus se trouva seul. Et eux gardèrent le silence, et ne dirent rien à personne, en ces jours-là, de ce qu’ils avaient vu.

Guérison d’un démoniaque

37 Or il arriva le jour suivant, comme ils étaient descendus de la montagne, qu’une grande foule vint au-devant de lui.
38 Et voici, un homme de la foule s’écria, disant : Maître, je te prie, jette les yeux sur mon fils ; car c’est mon fils unique.
39 Et voici, un esprit se saisit de lui, et aussitôt il crie ; et il l’agite violemment, le fait écumer, et à peine le quitte-t-il en le brisant.
40 Et j’ai prié tes disciples de le chasser, mais ils n’ont pu.
41 Et Jésus répondant, dit : génération incrédule et perverse, jusqu’à quand serai-je avec vous et vous supporterai-je ? Amène ici ton fils.
42 Et tandis qu’il approchait, le démon le jeta par terre, et l’agita violemment. Mais Jésus réprimanda l’esprit impur, et guérit l’enfant, et le rendit à son père.

Humilité et tolérance

43 Et tous étaient frappés de la grandeur de Dieu. Et comme tous étaient dans l’admiration de tout ce que Jésus faisait, il dit à ses disciples :
44 Pour vous, écoutez bien ces paroles : Le fils de l’homme doit être livré entre les mains des hommes.
45 Mais eux ne comprenaient point cette parole ; et elle leur était cachée, afin qu’ils ne la saisissent pas ; et ils craignaient de l’interroger au sujet de cette parole.
46 Or il survint entre eux une discussion : lequel d’entre eux était le plus grand.
47 Mais Jésus, voyant la pensée de leur cœur, prit un petit enfant et le plaça auprès de lui,
48 et il leur dit : Quiconque recevra cet enfant en mon nom, me recevra ; et quiconque me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé ; car celui qui est le plus petit entre vous tous, celui-là est grand.
49 Et Jean, prenant la parole, dit : Maître, nous avons vu quelqu’un qui chassait des démons en ton nom, et nous l’avons empêché, parce qu’il ne te suit pas avec nous.
50 Mais Jésus lui dit : Ne l’empêchez point ; car celui qui n’est pas contre vous est pour vous.

De la Galilée à Jérusalem

Départ de Galilée
Instructions
Mauvais accueil des Samaritains

51 Or il arriva, comme les jours de son élévation s’accomplissaient, que lui-même prit la résolution d’aller à Jérusalem.
52 Et il envoya des messagers devant lui, qui, étant partis, entrèrent dans une bourgade des Samaritains, pour lui préparer un logement.
53 Et on ne le reçut pas, parce qu’il se dirigeait vers Jérusalem.
54 Or les disciples Jacques et Jean, ayant vu cela, dirent : Seigneur, veux-tu que nous disions que le feu descende du ciel et les consume ?
55 Mais lui se tournant, les réprimanda et dit : Vous ne savez de quel esprit vous êtes animés.
56 Et ils s’en allèrent à une autre bourgade.
57 Et comme ils étaient en chemin, quelqu’un lui dit : Je te suivrai partout où tu iras.
58 Et Jésus lui dit : Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel des nids ; mais le fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête.
59 Et il dit à un autre : Suis-moi. Mais celui-ci dit : Seigneur, permets-moi d’aller d’abord ensevelir mon père.
60 Mais Jésus lui dit : Laisse les morts ensevelir leurs morts ; mais toi, va, annonce le royaume de Dieu.
61 Et un autre aussi lui dit : Je te suivrai, Seigneur, mais permets-moi de prendre d’abord congé de ceux qui sont dans ma maison.
62 Mais Jésus lui dit : Nul homme qui a mis la main à la charrue et qui regarde en arrière, n’est propre au royaume de Dieu.

Note

précédent (verset 53)

Commentaire biblique du verset 55

Dans les versets 54-56, le texte présente plusieurs variantes :

  1. le texte reçu avec A, C, D, majuscules, Itala, ajoute à la question des disciples : (verset 54) comme aussi a fait Élie (2 Rois 1.10-12).
  2. D’après Codex Sinaiticus, B, versions la plupart des critiques modernes omettent ces mots, qu’on suppose avoir été écrits en marge d’abord, pour disculper les disciples au sujet de leur étrange question, puis reçus dans le texte. D’autres, au contraire ont pensé qu’ils avaient été retranchés à cause du blâme que la réponse de Jésus parait jeter sur le prophète Élie.
  3. Ces mots de la réponse de Jésus : Vous ne savez de quel esprit vous êtes, manquent dans Codex Sinaiticus, A, B, C, mais bien que Tischendorf et d’autres critiques les retranchent, ces paroles portent un cachet d’originalité et de vérité qu’on ne peut méconnaître.
  4. Enfin, cette dernière sentence qui se trouve dans le texte reçu : Car le fils de l’homme n’est point venu pour faire périr les âmes des hommes, mais pour les sauver, est omise par Codex Sinaiticus, A, B, C, D et la plupart des majuscules Elle parait avoir été empruntée à Luc 19.10.

Quant au sens de ce récit, il est des plus instructifs. C’est l’amour pour Jésus qui cause l’indignation des disciples Jacques et Jean, et qui parait justifier leur désir de voir punis par le feu du ciel ceux qui repoussent le Sauveur.

Cette justification est celle qu’ont invoquée de tous temps les fanatiques et les persécuteurs. Jésus la condamne formellement. Sa réprobation est déjà vivement exprimée par son geste : se tournant (vers eux) il les réprimanda.

Les paroles qu’il prononce peuvent se traduire comme nous le faisons ici, avec toutes nos versions françaises depuis Calvin, et signifier :

Vous ignorez quel mauvais esprit vous inspire une telle pensée et une telle question.

Ou bien elles peuvent se rendre, comme le fait Luther, par une question :

Ne savez-vous pas de quel esprit vous êtes ? L’esprit que vous avez dû puiser dans mes paroles et dans ma vie, l’esprit de l’Évangile qui est celui de la miséricorde et de la grâce ?

La plupart des interprètes allemands s’attachent à ce dernier sens, qui est très beau.

Mais la première version parait plus en harmonie avec ces mots : il les réprimanda. Au reste, il est bien évident que Jésus, en leur reprochant une mauvaise pensée, voulait faire pénétrer dans leurs cœurs l’esprit de sa tendre charité ; en sorte que, dans la pratique, les deux interprétations se concilient.

suivant (verset 56)

Commentaire biblique de Luc 9.55