×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Jérémie 39
Bible Annotée Bible annotée interlinéaire Bible annotée double colonne

Pour afficher les notes cliquez sur les versets en noir et gras.

Délivrance de Jérémie

1 Lorsque Jérusalem fut prise, la neuvième année de Sédécias, roi de Juda, au dixième mois, Nébucadretsar, roi de Babylone, était venu avec toute son armée devant Jérusalem, et ils l’avaient assiégée ;
2 la onzième année de Sédécias, au quatrième mois, le neuf du mois, la ville était forcée,
3 tous les chefs du roi de Babylone entrèrent et se postèrent à la porte du milieu : Nebucadnestar ; Samgar-Nébu, le Sarsékim, chef des eunuques ; Nergal-Saretser, chef des mages, et tous les autres chefs du roi de Babylone.
4 Et lorsque Sédécias, roi de Juda, avec tous les hommes de guerre, les eut vus, ils s’enfuirent et sortirent de la ville, par le chemin du jardin du roi, par la porte entre les deux murs, pour aller vers la plaine.
5 L’armée des Chaldéens les poursuivit, et ils atteignirent Sédécias dans la plaine de Jéricho ; ils le prirent et l’amenèrent vers Nébucadnetsar, roi de Babylone, à Ribla, au pays de Hamath, et il lui prononça sa sentence.
6 Le roi de Babylone égorgea à Ribla les fils de Sédécias sous ses yeux ; le roi de Babylone égorgea aussi tous les notables de Juda ;
7 Et il creva les yeux à Sédécias et le lia de doubles chaînes d’airain pour l’amener à Babylone.
8 Puis les Chaldéens brûlèrent les maisons royales et les maisons du peuple et démolirent les murailles de Jérusalem.
9 Quant au reste des gens qui étaient encore dans la ville, aux transfuges qui avaient passé à lui et au reste des gens qui étaient demeurés, Nébuzaradan, prévôt des bouchers, les transporta à Babylone ;
10 et d’entre les pauvres gens qui ne possédaient rien, Nébuzaradan en laissa dans le pays de Juda, et il leur donna des vignes et des champs.
11 Or, Nébucadretsar, roi de Babylone, donna cet ordre à Nébuzaradan, prévôt des bouchers, touchant Jérémie :
12 Prends-le, veille sur lui, ne lui fais point de mal, mais agis avec lui comme il te le dira.
13 Nébuzaradan donc, prévôt des bouchers, Nébusazban, chef des eunuques, Nergal-Saretser, chef des mages, et tous les chefs du roi de Babylone,
14 envoyèrent l’ordre de retirer Jérémie de la cour du corps de garde ; ils le remirent à Guédalia, fils dAchikam, fils de Saphan, pour le mener dans la maison ; et il demeura parmi le peuple.
15 La parole de l’Éternel fut adressée à Jérémie, alors qu’il était enfermé dans la cour du corps de garde, en ces mots :
16 Va, parle à Ebed-Mélec, Éthiopien, et dis-lui : Ainsi parle l’Éternel des armées, Dieu d’Israël. Voici, j’exécute mes paroles sur cette ville, pour le mal et non pour le bien, et ces choses seront aujourd’hui sous tes yeux.
17 Mais je te délivrerai en ce jour, dit l’Éternel, et tu ne seras point livré aux hommes que tu crains.
18 Je te ferai échapper certainement, et tu ne tomberas point sous l’épée ; tu auras ta vie pour butin, parce que tu t’es confié en moi, dit l’Éternel.

Note

précédent (verset 3)

Commentaire biblique du verset 4

Le morceau versets 4 à 10 est envisagé par plusieurs interprètes comme une addition au texte primitif, tirée des récits chapitre 52 et 2 Rois 25. Une circonstance paraît confirmer cette supposition : aux versets 1 et 11, le nom du roi de Babylone est écrit Nébucadretsar, et au verset 5 Nébucadnetsar. S’il en est ainsi, le verset 11 aurait suivi immédiatement le verset 3 dans le texte primitif. Et en effet, le but de tout ce récit paraît n’être que de retracer le sort personnel de Jérémie au moment de la prise de la ville.

La porte entre les deux murs : comparez 2 Rois 25.4. La ville haute et la colline du temple, situées en face l’une de l’autre, étaient séparées par une gorge profonde, le Tyropéon, qui partageait ainsi la ville dans la direction du nord au sud. Nous supposons que le mur d’enceinte méridional suivait la courbe des deux collines, puis formait dans la vallée un angle rentrant au fond duquel se trouvait une porte qui pouvait bien s’appeler : la porte entre les deux murs.

Le chemin du jardin du roi. Ce chemin descendait la vallée du Tyropéon jusqu’à Siloé, où se trouvaient les jardins royaux. De là le roi pouvait, soit en suivant la gorge du Cédron, soit en passant par Béthanie, se rendre à la plaine du Jourdain.

suivant (verset 7)

Commentaire biblique de Jérémie 39.4