×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Jean 15
Bible Annotée Bible annotée interlinéaire Bible annotée double colonne

Pour afficher les notes cliquez sur les versets en noir et gras.

Le cep et les sarments

1 C’est moi qui suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. Je vous ai dit ces choses, afin que vous ne soyez point scandalisés.
2 Tout sarment qui ne porte pas de fruit en moi, il le retranche ; et tout sarment qui porte du fruit, il le nettoie, afin qu’il porte plus de fruit. Ils vous excluront des synagogues ; même l’heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu.
3 Déjà vous êtes nets, à cause de la parole que je vous ai annoncée. Et ils feront ces choses, parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni moi.
4 Demeurez en moi, et moi en vous. Comme le sarment ne peut porter du fruit de lui-même, s’il ne demeure uni au cep, de même vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. Mais je vous ai dit ces choses, afin que, quand l’heure en sera venue, vous vous souveniez que je vous les ai dites. Or, je ne vous les ai pas dites dès le commencement, parce que j’étais avec vous.
5 Moi, je suis le cep, vous, vous êtes les sarments ; celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit ; car hors de moi vous ne pouvez rien faire.
6 Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche ; et on ramasse ces sarments, et on les jette au feu, et ils brûlent.
7 Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé.
8 En ceci mon Père est glorifié, que vous portiez beaucoup de fruit, et vous deviendrez mes disciples.
9 Comme le Père m’a aimé, moi je vous ai aussi aimés ; demeurez dans mon amour.
10 Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour ; de même que j’ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour.
11 Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit accomplie.
12 C’est ici mon commandement, que vous vous aimiez les uns les autres, comme je vous ai aimés.
13 Personne n’a un amour plus grand que celui de donner sa vie pour ses amis.
14 Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande.
15 Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître toutes les choses que j’ai entendues de mon Père.
16 Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais c’est moi qui vous ai choisis et qui vous ai établis, afin que vous alliez et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure ; afin que tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.
17 Je vous commande ces choses, afin que vous vous aimiez les uns les autres.

La haine du monde

18 Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous.
19 Si, vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui lui appartient ; mais parce que vous n’êtes pas du monde, mais que moi je vous ai choisis en vous tirant du monde, à cause de cela le monde vous hait.
20 Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : le serviteur n’est pas plus grand que son seigneur. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.
21 Mais toutes ces choses, ils vous les feront à cause de mon nom ; parce qu’ils ne connaissent point Celui qui m’a envoyé.
22 Si je n’étais pas venu, et que je ne leur eusse pas parlé, ils n’auraient pas de péché ; mais maintenant ils n’ont point d’excuse pour leur péché.
23 Celui qui me hait, hait aussi mon Père.
24 Si je n’eusse pas fait au milieu d’eux les œuvres qu’aucun autre n’a faites, ils n’auraient pas de péché ; mais maintenant ils ont vu, et ils ont haï et moi et mon Père ;
25 mais c’est afin que soit accomplie la parole qui est écrite dans leur loi : Ils m’ont haï sans cause.
26 Mais lorsque l’aide sera venu, lequel je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité, qui procède du Père, c’est lui qui rendra témoignage de moi ;
27 et vous aussi, vous rendrez témoignage, parce que vous êtes dès le commencement avec moi.

Note

précédent (verset 10)

Commentaire biblique du verset 11

Ces choses, c’est tout ce discours (versets 1-10) concernant la communion intime où il les invite à vivre avec lui, en particulier le devoir de demeurer en son amour et de le suivre dans la voie de l’obéissance (verset 10). Il leur a dit tout cela afin de pouvoir leur faire part de sa joie qui sera en eux.

Il ne faut entendre par là ni la joie qu’il produira en eux, ni la joie dont il leur ouvre la source, ni la joie qu’il éprouve à leur sujet, ni la joie qu’ils ont en lui, mais bien sa joie (grec la mienne), la joie intime et profonde qu’il goûte lui-même dans l’amour de son Père, et que ne peut lui ôter l’approche des souffrances et de la mort, parce qu’il sait que son sacrifice sera la rédemption du monde.

Cette joie, il veut leur en faire part comme de son amour (verset 10), comme de sa paix (Jean 14.27). Cette joie, elle sera en eux et elle grandira jusqu’à devenir une joie accomplie (comparer Jean 17.13).

L’apôtre Paul connaissait bien cette joie qui subsistait pour lui au milieu de ses souffrances et qu’il recommandait si souvent à ses frères (2 Corinthiens 13.11 ; Philippiens 2.17 ; Philippiens 4.4).

suivant (verset 12)

Commentaire biblique de Jean 15.11