Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Jéhojakim ou jojakim

(= JHVH élève). Roi de Juda de 608 à 597 (2 Rois 23.34-24.7).

Le pharaon Néco ayant infligé à Josias la terrible défaite de Méguiddo, établit roi de Juda Jéhojakim à la place de son demi-frère Joachaz. On ne voit pas bien pourquoi le roi d’Égypte changea alors en Jéhojakim le nom primitif de son vassal, qui était Éliakim. Il lui faisait payer un tribut de guerre de 100 talents d’argent et de 10 talents d’or (2 625 000 franc-or), que Jéhojakim ne put percevoir sans pressurer son malheureux pays. Survint la bataille de Carkémis (605), qui livrait aux Caldéens toute la Syrie et la Palestine. Juda ne fit, par suite, que changer de maître. Trois ans après, très probablement à l’instigation de l’Égypte, Jéhojakim refusa de payer le tribut. Ce sursaut d’indépendance devait lui être fatal. Nébucadnetsar se borna d’abord à livrer Juda à ses voisins. Jéhojakim mourut pendant les hostilités, à Jérusalem d’après 2 Rois 24.6, déporté à Babylone d’après 2 Chroniques 36.6 et suivant.

Le livre de Jérémie complète nos informations sur cette triste époque (Jérémie 7.26). D’après ce prophète (Jérémie 22.13 et suivants), Jéhojakim s’adonnait au luxe, affectionnait les magnifiques constructions, sans se soucier des cruelles souffrances que sa prodigalité infligeait à son peuple. Il fit tuer le prophète Urie (Jérémie 26.20 et suivants), et tenta, en vain, d’emprisonner Jérémie et Baruc (Jérémie 36.26), après avoir déchiré et brûlé de ses mains un recueil de discours du prophète (Jérémie 36.23).