Lumière et ténèbres

Au commencement, lumière et ténèbres

Genèse 1.1-6 Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. 2 La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au–dessus des eaux. 3 Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut. 4 Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres.

Informe et vide : Tohu (informe, solitude, choses de néant, désert, déserté, fraude, désolation, vanité, vain, vide, choses vaines) Bohut (vide, destruction) en hébreu.

Dieu plane au dessus des eaux, il réfléchi… par où commencer… Oui ! Rien ne sera possible sans commencer par allumer la lumière ! Avant tout est informe et vide, tout est néant, déserté, vain, inutile…

Dieu appela la lumière… il ne chassa pas les ténèbres. Il a constaté que la lumière est bonne et Dieu ne permit pas le mélange de lumière et ténèbres. Il instaure une règle naturelle et spirituelle à la fois : la lumière et les ténèbres ne peuvent se mélanger…

Il y a là une règle spirituelle capitale : la lumière chasse les ténèbres… pas l’inverse et donc aussi les ténèbres prennent toute la place que la lumière n’occupe pas, toute la place qu’on lui laisse !

Jésus la lumière du monde

Jean 1.4 En elle (la parole) était la vie, et la vie était la lumière des hommes. 5 La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue.

Ce passage qui semble faire écho à la Genèse, comme un second commencement, Dieu a créé la terre dans la Genèse et Jésus vient pour se créer une église sur cette terre.

Jean 8:12 Jésus leur parla de nouveau, et dit : Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.

1 Jean 1.5 La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres. 6 Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité. 7 Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.

Il faut suivre au plus près Jésus, car s’écarter de lui c’est bien vite être enveloppé à nouveau par les ténèbres.

Vous êtes la lumière du monde

Dieu lui-même « est lumière, et il n’y a pas en lui de ténèbres » (1 Jean 1.5). Si nous voulons nous approcher de lui, nous ne pouvons garder de ténèbres en nous ! Comme nous l’avons vu dans la première partie, les ténèbres prennent toute la place qu’on veut bien leur laisser, elles se retrouvent partout ou on n’éclaire pas ! Et donc logiquement plus nous nous approchons de lui est plus nous devons tendre à nous débarrasser des ténèbres qui peuvent encore demeurer en nous, des zones d’ombre.

Pour donner une image c’est comme si notre être intérieur était une maison composée de nombreuses pièces. Nous avons ouvert la porte un jour à Jésus (ou pour être plus précis au Saint Esprit manifestant Jésus). Oui mais voila il a peut-être encore quelques pièces au bout d’un couloir sombre, fermée à double tour…

Par exemple Dieu brille-t-il dans ta famille, dans ton couple, dans ton travail, dans ta sexualité ? Je pense que nous savons pertinemment qu’elles sont les zones d’ombres qu’il y a dans nos vies. Jésus nous les rappelle régulièrement en passant devant : « mais il y a quoi dans cette pièce pour que tu les minutieusement fermée ? » demande-t-il.

Il faut se laisser « irradier » par la présence du Saint Esprit en nous, lui ouvrir grand toutes les portes. Bien sur certaines choses se font sur de longues périodes, certains verrous ne sauteront pas tout de suite, d’ailleurs Jésus ne vous demandera pas si vous n’êtes pas prêt. Mais sachez qu’à terme aucune parcelle de notre être ne peut rester dans les ténèbres.

Jésus dit : Prends donc garde que la lumière qui est en toi ne soit ténèbres. 36 Si donc tout ton corps est éclairé, n’ayant aucune partie dans les ténèbres, il sera entièrement éclairé, comme lorsque la lampe t’éclaire de sa lumière. (Luc 11.35)

Image d’une ampoule avec des couches successives de marqueur de plus en plus opacifiante. En se reconnectant à la source de puissance elle brûlera petit à petit tous ces péchés entachant la lumière en lui, l’empêchant de laisser passer cette lumière à d’autres autour de lui.

Des ténèbres dans l’église ?

La sagesse nous apprend que toute action pratiquée dans les ténèbres est vouée au scandale, ce qui est dit dans les ténèbres appartient à Satan.

Jean 3.19 Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. 20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées ; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu.

On peut comprendre alors que certaines choses faites ou dites sous le manteau, dans le coin sombre d’un couloir, à l’écart appartiennent à Satan.

Le test des 3 passoires

Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute opinion de la sagesse. Quelqu’un vient un jour trouver le grand philosophe et lui dit :

« Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ?

- Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes, j’aimerais te faire passer un test, celui des 3 passoires :

- Les 3 passoires ?

Mais oui, reprit Socrate. Avant de me raconter toutes sortes de choses sur les autres, Il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire. C’est ce que j’appelle le test des 3 passoires.

La première passoire est celle de la Vérité.

As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?

- Non. J’en ai simplement entendu parler…

- Très bien. Tu ne sais donc pas si c’est la vérité.

Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la Bonté.

Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bon ?

- Ah non ! Au contraire.

- Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaise chose sur lui et tu n’es même pas certain si elles sont vraies.

Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l’Utilité.

Est-il utile (ndlr à moi ou à mon ami) que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?

- Non. Pas vraiment.

Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bon, ni bien utile, pourquoi vouloir me le dire ?  »

Jean dit aussi

1 Jean 2.8b (…) car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà. 9 Celui qui dit qu’il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres. 10 Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n’est en lui. 11 Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux.

Et Paul

2 Cor 4.2 Nous rejetons les choses honteuses qui se font en secret, nous n’avons point une conduite astucieuse, et nous n’altérons point la parole de Dieu. Mais, en publiant la vérité, nous nous recommandons à toute conscience d’homme devant Dieu. 3 Si notre Evangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent ;

Si ce que nous faisons n’est pas honteux alors pourquoi le faire en catimini ?

Paul dément ici tout ésotérisme dans ce qu’il prêche. Le mot « ésotérisme » est d’origine grecque et, dans l’Antiquité, désignait habituellement des enseignements réservés à un petit nombre d’initiés.

L’évangile est vraiment tout le contraire de l’ésotérisme il est clair, accessible, libre, donné gratuitement et à tous sans aucune distinction, personne ne peut prétendre détenir des secrets dessus…

NB : C’est d’ailleurs la recherche de « vérités cachées » qui a mené un certain William Branham à fonder sa secte : les « Jésus seul ».

Pour les dons

Pour ce qui est de la prophétie ou des paroles de connaissances, par exemple, il est dangereux et non respectueux de la parole de les donner en dehors du culte ou d’une cellule de maison, en tout cas en dehors de l’exercice de la parole.

Il est tellement plus « facile » de donner une parole en dehors du cadre que la Bible nous impose, de prendre quelqu’un à parti dans un coin et de dire : « Dieu m’a donnée un parole pour toi… »

Paul dit clairement dans son premier épître aux corinthiens que la prophétie doit être publique afin d’être jugé par les personnes en autorité dans l’assemblée (pasteur et anciens) et en particulier par les prophètes eux-mêmes.

Cette entrée a été publiée dans La Bible et moi, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Lumière et ténèbres

  1. Dieud Saf dit :

    Sublime et profonde vue sur la lumiere

    une eclairante lumière sur la lumiere

  2. nadine miesi dit :

    Jésus soit ma lumière éternelle que tout des ténébres dans ma vie, autour de ma vie disparaisse et que vous occupiez tout mon être.

  3. jean michel dit :

    Je suis tres heureux de lire cet enseignement sur la lumière. Je suis convaincu que la lumière produit des caractéristiques essentiel dans la vie de celui qui la reçoit. Ce sont l’amour, la vérité, la miséricorde, et bien d’autres encore

    soyez bénis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>