Le secret de la prière exaucée

Introduction
Je me propose ce matin de voir avec vous pourquoi certaines prières ne sont pas exaucées. Je ne prétends pas avoir de réponses à tous les cas, du reste Dieu seul les a, mais sur un point précis nous pouvons lire des prières d’hommes et de femmes dont nous pouvons tirer des leçons.
En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne leur ressemblez pas ; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez.
Matthieu 6.7-8

Un père parfait

Dans ce passage Jésus enseigne ces disciples, ceux qui le suivaient, à mieux prier. Nous, qui ne pouvons honnêtement pas prétendre faire partie de ceux qui n’ont plus besoin d’être enseigné, devons tirez les conclusions de cet enseignement chaque jour pour notre vie de prière !
Au milieu de ce passage enseignant sur la prière se glisse un mot que je retiens plus particulièrement. Dieu, nous dit Jésus, connaît d’avance notez bien ; nos besoins pas nos envies ! Et c’est concernant ces besoins que la Bible nous promet qu’ils seront comblés. Voici donc un point capital qui peut faire qu’une prière n’est pas exaucée : prions-nous comme Dieu le veut ?
Dieu est un père parfait c’est pourquoi il veut ce qu’il y a de mieux pour les besoins de ses enfants, mais par contre il sait qu’il ne faut pas donner tout ce qu’un enfant veut, au risque de le « pourrir-gâter ».
Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée.
1 Jean 5.14-15

Si … si alors :

Ce passage est capital, il nous apprend que nous devons connaitre la parole (puisque sa parole et sa volonté ne font qu’un) et être persuadé qu’il nous écoute puisque nous prions conformément à ce qu’il a déjà promis, c’est une assurance que nous avons. Voila que Jean nous révèle que certaines prières ne sont même pas écoutés de Dieu, celles qui ne sont pas conforme à sa volonté. Entendre est une chose, on peut entendre des bruits que l’on ne veut pas écouter, mais écouter est un verbe actif, il suppose l’exercice de la volonté et Dieu nous dit Jean n’écoute pas si nous ne prions pas selon sa volonté… Voyons maintenant trois exemples de prières qui vont nous enseigner sur comment bien prier selon la pensée de Dieu.
Trois exemples de prières

Samson

Les philistins l’avaient alors capturé, et il était esclave, devant tourner la meule, ou lui avait crevé les yeux (ce qui se faisait couramment pour que l’esclave ne perde pas pied à cause du tournis), c’est la tache la plus honteuse, on la réservait traditionnellement aux femmes esclaves. Samson demande à Dieu quelque chose… d’intéressant, il prie ceci :

Seigneur Eternel ! Souviens toi de moi, je te prie ; ô Dieu ! Donne moi de la force seulement cette fois, et que d’un seul coup je tire vengeance des Philistins pour mes deux yeux !
Juges 16.28
Voici les motivations derrière la prière de Samson : tirer vengeance de ses yeux et il ne fait pas appel à l’alliance de Dieu avec son peuple comme on peut le lire dans de nombreux autres passages… Quelle considération égoïste ! Et quelle fin pitoyable… voila un homme qui ne ce sera jamais réellement soucié de Dieu et qui n’aura travaillé que pour lui, sans réellement entrer dans ce que Dieu avait prévu pour lui.

Les compagnons de Daniel

Vous serez jetés à l’instant même au milieu d’une fournaise ardente. Et quel est le dieu qui vous délivrera de ma main ? Chadrac, Méchak et Abed–Négo répondent au roi Nabucodonosor : « Notre roi, il n’est pas nécessaire de te répondre là–dessus. Notre Dieu, celui que nous servons, est capable de nous délivrer de cette fournaise et de ton pouvoir, et il nous délivrera, notre roi. Et même s’il ne le fait pas, tu dois le savoir, notre roi : nous ne servirons pas tes dieux et nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as fait dresser. »
Daniel 3.15-18

Dans leur déclaration à Nebucadnetsar, devant la fournaise ou il se proposait de les jeter, en même temps qu’il déclarait avec puissance et autorité devant l’empereur – la plus grande puissance politique de l’époque – leur foi en Dieu, en sa toute-puissance et son amour envers eux, en même temps donc il envisageait la possibilité que Dieu ne les sauve pas ! Voila l’expression parfaite d’une prière de foi.
Ils auraient pu, et peut-être est ce que nous l’aurions fait aussi ainsi, dire : « Sache ô roi que Dieu nous délivrera parce qu’il est puissant et qu’il nous aime ! » Voyez comme dit comme cela la prière paraît éminemment spirituelle, oui mais elle pose un problème quelle promesse avait-il reçu de Dieu à ce sujet ? Aucune, et c’est bien là la clef de cette foi, ne pouvant être basée que sur une parole de Dieu (écrite ou révélée), la foi ne peut imposer à Dieu ce que nous souhaiterions, nos envies du moment.
Devant la peur, l’adversité, les doutes nous prions parfois des prières tout droit sorties de nos têtes, sans aucun fondement sur la parole. Dieu alors n’est absolument pas tenu à une réponse favorable à ce genre de prière. De là peuvent naître des frustrations, des déceptions, on ne comprend pas pourquoi Dieu n’a pas voulu nous exaucer, on fini par s’aigrir par lui en vouloir… Si seulement nous connaissions mieux la parole.
Parfois de telles prières prennent des dimensions énormes quand elles sont nourries de faux enseignement, se rapprochant plus de la pensée positive, de la méthode coué que de la foi en un père aimant. A force de penser très fort que Dieu est humain on fini par lui prêter des intensions et des sentiments qui lui sont étrangers, de le rabaisser à notre niveau ! Certains aurait certainement repris les compagnons de Daniel à ce moment pour leur dire : « il ne faut pas dire ça, vous aller attirer la malédiction de Dieu sur vous ! » alors que leur parole était clairement inspirés par Dieu. C’est comme si à ce moment il parlait au nom de la nation juive disant : « nous ne plieront pas les genoux devant un faux dieu ».
Et enfin regardez bien, il a fallu qu’ils aillent dans le feu même pour y être délivré par l’ange (nb Jésus pré-incarné), ce n’est qu’au tout dernier moment qu’ils purent voir qu’elle a était la décision de Dieu à ce moment. Et pourtant de nombreux autres ont péris, par la main de persécuteur, ils n’étaient pas moins aimés de Dieu…

Jésus

Et, bien sur, comment parler de prière sans parler du maître ! La prière de la passion de Jésus dans le jardin de Gethsémané est un exemple flagrant de l’attitude de prière que nous devons adopter.
Il disait : Abba, Père, toutes choses te sont possibles, éloigne de moi cette coupe ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.
Marc 14:36
Que ta volonté soit faîte, non pas qu’il ne la connaissait pas sa volonté, il savait et l’avait d’ailleurs clairement dit à ces disciples à plusieurs reprises qu’il allait être crucifié. Donc ce n’est pas une prière disant : « je ne comprends rien à ce qui se passe mais je te fais confiance », encore moins « je refuse tout ce qui se profile, je prends autorité contre ces puissances et blabla blabla etc. » … c’était plutôt : « malgré les difficultés à venir, je décide de ne pas me rebeller contre ta décision et de suivre le plan que tu as fait d’avance pour moi » ! Une prière qui ne refuse pas la difficulté, ni ne se voile la face, mais une prière réaliste.
Conclusion
Nos prières sont-elles toujours le reflet de nos besoins, mieux des besoins de Dieu ? Ou se transforment-elles en une simple envie, un caprice d’enfant gâté.
Les compagnons de Daniel n’avait certainement pas envie d’aller dans la fournaise, on ne saurait les en blâmer ! Mais ils ont toutefois choisis de s’en remettre aux besoins de Dieu, en l’occurrence il voulait des porte parole, pour qu’il puisse se glorifier devant le roi de Babylone.
Jésus a du renoncer lui aussi à des envies légitimes, devant l’angoisse (comme dit dans le texte) du moment à venir, il a plié pour accepter le besoin de Dieu : un agneau parfait pour sceller la nouvelle alliance.
Et enfin que dire de Samson qui a toujours fait passer ses envies – de gloire, de puissance, de luxure et enfin de vengeance – avant le plan de Dieu, lui cherchait un juge en Israël, pour délivrer son peuple et le glorifier aux yeux de ses ennemis.

Cette entrée a été publiée dans La Bible et moi, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Le secret de la prière exaucée

  1. Brunel Lombahe dit :

    Merveilleux, Je compte utiliser ce message pour une exortation le jour que l’occasion me sera donner.

  2. meisi dit :

    MERCI POUR CET ENSEIGNEMENT

  3. Ben Kayoka dit :

    Merci pour cet enseignement,c’est très capital pour ma vie spirituelle.

  4. jean ASSEM dit :

    j’ai besoin d’un réveil spirituel, beaucoup d’enseignements. merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>