Intercession

Sous l’ancienne alliance le peuple de Dieu avait des prêtres en la personne des sacrificateurs, c’est-à-dire qu’il s’adressait à Dieu par l’entremise de ces serviteurs de Dieu. C’est eux par exemple qui présentaient les sacrifices que le peuple apportait devant Dieu, qui demandaient à Dieu de porter un regard favorable sur ses offrandes, bref ils intercédaient pour eux.

La prêtrise n’est plus, depuis le sacrifice de Jésus, la Bible dit que Jésus a fait de nous des sacrificateurs pour Dieu. Nous sommes tous en mesure de jouer le rôle que les sacrificateurs de l’époque jouaient pour le peuple.

2 Chronique 30.17-19 Comme il y avait dans l’assemblée beaucoup de gens qui ne s’étaient pas sanctifiés, les Lévites se chargèrent d’immoler les victimes de la Pâque pour tous ceux qui n’étaient pas purs, afin de les consacrer à l’Eternel. 18 Car une grande partie du peuple, beaucoup de ceux d’Ephraïm, de Manassé, d’Issacar et de Zabulon, ne s’étaient pas purifiés, et ils mangèrent la Pâque sans se conformer à ce qui est écrit. Mais Ezéchias pria pour eux, en disant : Veuille l’Eternel, qui est bon, pardonner 19 à tous ceux qui ont appliqué leur cœur à chercher Dieu, l’Eternel, le Dieu de leurs pères, quoiqu’ils n’aient pas pratiqué la sainte purification !

Voici un exemple concret qui doit nous parler, dans l’église, notre famille, notre entourage, nous avons de nombreuses personnes qui ne sont pas prêtes pour diverses raisons à rendre un culte à Dieu. Que ce soit ponctuellement, sous le poids du chagrin, de la maladie, ou parce qu’ils ne connaissent pas Dieu, de nombreuses personnes ont besoin de nous. Ces personnes ont besoin de quel qu’un qui viennent se substituer à eux devant Dieu.

Intercéder c’est se mettre entre Dieu et la personne pour laquelle on intercède, c’est parler à sa place, en son nom. Le moteur de l’intercession est un très grand et véritable amour, il faut que Dieu nous saisisse en faveur de cette personne, c’est comme cela que Dieu nous donne à cœur quelqu’un pour qu’on intercède pour lui.

L’exemple d’Abigaïl, la femme qui sauve son mari

1 Samuel 25.2 Il y avait à Maon un homme fort riche, possédant des biens à Carmel ; il avait trois mille brebis et mille chèvres, et il se trouvait à Carmel pour la tonte de ses brebis. 3 Le nom de cet homme était Nabal (sot, insensé, rustre), et sa femme s’appelait Abigaïl (mon père est joie); c’était une femme de bon sens et belle de figure, mais l’homme était dur et méchant dans ses actions. Il descendait de Caleb. 4 David apprit au désert que Nabal tondait ses brebis. 5 Il envoya vers lui dix jeunes gens, auxquels il dit : Montez à Carmel, et allez auprès de Nabal. Vous le saluerez en mon nom, 6 et vous lui parlerez ainsi : Pour la vie sois en paix, et que la paix soit avec ta maison et tout ce qui t’appartient ! 7 Et maintenant, j’ai appris que tu as les tondeurs. Or tes bergers ont été avec nous ; nous ne leur avons fait aucun outrage, et rien ne leur a été enlevé pendant tout le temps qu’ils ont été à Carmel. 8 Demande-le à tes serviteurs, et ils te le diront. Que ces jeunes gens trouvent donc grâce à tes yeux, puisque nous venons dans un jour de joie. Donne donc, je te prie, à tes serviteurs et à ton fils David (David fait très attention aux formes) ce qui se trouvera sous ta main. 9 Lorsque les gens de David furent arrivés, ils répétèrent à Nabal toutes ces paroles, au nom de David. Puis ils se turent. 10 Nabal répondit aux serviteurs de David : Qui est David, et qui est le fils d’Isaï ? Il y a aujourd’hui beaucoup de serviteurs (d’esclaves) qui s’échappent d’auprès de leurs maîtres (Saül, David était en effet en fuite). 11 Et je prendrais mon pain, mon eau, et mon bétail que j’ai tué pour mes tondeurs, et je les donnerais à des gens qui sont je ne sais d’où (des vas-nu-pied, des clochards) ? 12 Les gens de David rebroussèrent chemin ; ils s’en retournèrent, et redirent, à leur arrivée, toutes ces paroles à David. 13 Alors David dit à ses gens : Que chacun de vous ceigne son épée (cet homme fidèle à son nom à agit en insensé, il a provoqué la colère du Roi) ! Et ils ceignirent chacun leur épée. David aussi ceignit son épée, et environ quatre cents hommes montèrent à sa suite. Il en resta deux cents près des bagages. 14 Un des serviteurs de Nabal vint dire à Abigaïl, femme de Nabal : Voici, David a envoyé du désert des messagers pour saluer notre maître, qui les a rudoyés. 15 Et pourtant ces gens ont été très bons pour nous ; ils ne nous ont fait aucun outrage, et rien ne nous a été enlevé, tout le temps que nous avons été avec eux lorsque nous étions dans les champs. 16 Ils nous ont nuit et jour servi de muraille (voilà pourquoi David se sentez en droit d’envoyer des gens demander à manger), tout le temps que nous avons été avec eux, faisant paître les troupeaux. 17 Sache maintenant et vois ce que tu as à faire, car la perte de notre maître et de toute sa maison est résolue, et il est si méchant qu’on n’ose lui parler (quel malheur, cet homme par sa bêtise et sa méchanceté attire la ruine et la colère du roi sur sa famille !). 18 Abigaïl prit aussitôt deux cents pains, deux outres de vin, cinq pièces de bétail apprêtées, cinq mesures de grain rôti, cent masses de raisins secs, et deux cents de figues sèches. Elle les mit sur des ânes (quelle expédition !), 19 et elle dit à ses serviteurs : Passez devant moi, je vais vous suivre. Elle ne dit rien à Nabal, son mari (elle ne cherche pas à le raisonner, elle préfère intercéder pour lui). 20 Montée sur un âne, elle descendit la montagne par un chemin couvert ; et voici, David et ses gens descendaient en face d’elle, en sorte qu’elle les rencontra. 21 David avait dit : C’est bien en vain que j’ai gardé tout ce que cet homme a dans le désert, et que rien n’a été enlevé de tout ce qu’il possède ; il m’a rendu le mal pour le bien. 22 Que Dieu traite son serviteur David dans toute sa rigueur, si je laisse subsister jusqu’à la lumière du matin qui que ce soit de tout ce qui appartient à Nabal ! 23 Lorsque Abigaïl aperçut David, elle descendit rapidement de l’âne, tomba sur sa face en présence de David, et se prosterna contre terre.

Abigaïl commence son intercession

  • elle vient se jeter au pied du roi
  • prend la faute sur elle, s’identifie au péché de son mari
  • demande pardon à la place de son mari, se repend à sa place
  • ne nie pas, ni ne minimise la faute de son mari
  • rappelle la parole de Dieu pour son cas, c’est-à-dire que Dieu ne permettrait pas que des innocents souffrent de la folie de Nabal.
  • rappelle les promesses que Dieu a faites à David

24 Puis, se jetant à ses pieds, elle dit : A moi la faute, mon seigneur ! Permets à ta servante de parler à tes oreilles, et écoute les paroles de ta servante. 25 Que mon seigneur ne prenne pas garde à ce méchant homme, à Nabal, car il est comme son nom ; Nabal est son nom, et il y a chez lui de la folie. Et moi, ta servante, je n’ai pas vu les gens que mon seigneur a envoyés. 26 Maintenant, mon seigneur, aussi vrai que l’Eternel est vivant et que ton âme est vivante, c’est l’Eternel qui t’a empêché de répandre le sang et qui a retenu ta main. Que tes ennemis, que ceux qui veulent du mal à mon seigneur soient comme Nabal ! 27 Accepte ce présent que ta servante apporte à mon seigneur, et qu’il soit distribué aux gens qui marchent à la suite de mon seigneur. 28 Pardonne, je te prie, la faute de ta servante, car l’Eternel fera à mon seigneur une maison stable ; pardonne, car mon seigneur soutient les guerres de l’Eternel, et la méchanceté ne se trouvera jamais en toi. 29 S’il s’élève quelqu’un qui te poursuive et qui en veuille à ta vie, l’âme de mon seigneur sera liée dans le faisceau des vivants auprès de l’Eternel, ton Dieu, et il lancera du creux de la fronde l’âme de tes ennemis. 30 Lorsque l’Eternel aura fait à mon seigneur tout le bien qu’il t’a annoncé, et qu’il t’aura établi chef sur Israël, 31 mon seigneur n’aura ni remords ni souffrance de cœur pour avoir répandu le sang inutilement et pour s’être vengé lui-même. Et lorsque l’Eternel aura fait du bien à mon seigneur, souviens-toi de ta servante.

L’accueil du roi à cette intercession

Le Roi est heureux d’avoir trouvé quelqu’un d’aussi sage pour l’arrêter dans sa colère, à de nombreuses reprises Dieu s’est cherché des hommes et femmes qui comme Abigaïl intercède pour sauver, une famille, un peuple, une nation !

32 David dit à Abigaïl : Béni soit l’Eternel, le Dieu d’Israël, qui t’a envoyée aujourd’hui à ma rencontre ! 33 Béni soit ton bon sens, et bénie sois-tu, toi qui m’as empêché en ce jour de répandre le sang, et qui as retenu ma main ! 34 Mais l’Eternel, le Dieu d’Israël, qui m’a empêché de te faire du mal, est vivant ! si tu ne t’étais hâtée de venir au-devant de moi, il ne serait resté qui que ce soit à Nabal, d’ici à la lumière du matin. 35 Et David prit de la main d’Abigaïl ce qu’elle lui avait apporté, et lui dit : Monte en paix dans ta maison ; vois, j’ai écouté ta voix, et je t’ai favorablement accueillie.

L’intercession, et après ?

De retour, Abigaïl a la sagesse de rien dire à Nabal, elle attend le moment opportun pour lui en parler. Ce n’est pas précisé mais je pense qu’elle a du lui dire avec douceur ce qui s’était passé, je ne pense pas qu’elle l’a « incendié », elle le connaissait et savait y faire. Abigaïl la femme qui sauve son mari ! Il n’empêche, il faut comprendre que l’intercession à ses limites on ne peut sauver quelqu’un « malgré lui » ! Il viendra un temps ou chacun rendra compte pour ses propres œuvres, l’intercession ne pourra plus rien à se moment, ou plutôt ceux qui auront accepté Jésus pourront compter sur son intercession auprès de Dieu.

36 Abigaïl arriva auprès de Nabal. Et voici, il faisait dans sa maison un festin comme un festin de roi ; il avait le cœur joyeux, et il était complètement dans l’ivresse. Elle ne lui dit aucune chose, petite ou grande, jusqu’à la lumière du matin. 37 Mais le matin, l’ivresse de Nabal s’étant dissipée, sa femme lui raconta ce qui s’était passé. Le cœur de Nabal reçut un coup mortel, et devint comme une pierre. 38 Environ dix jours après, l’Eternel frappa Nabal, et il mourut.

Abigaïl, un exemple pour nous

Et enfin, par la suite, frappé par sa sagesse, son attitude et sa consécration, David prend Abigaïl pour épouse.

Le Roi des rois cherche une épouse au cœur disposé pour intercéder pour les autres, pour la ville, pour notre famille, pour les inconvertis etc.

Nous pourrions aussi prendre l’exemple de Moïse qui préfigure le sacrifice de Jésus en offrant lui -même son nom sur le livre de vie à la place du peuple quand il s’était prostitué avec le veau d’or alors qu’il était monté dans la présence de Dieu sur la montagne (cf. Exode 32.32). Ou Néhémie, Daniel et Jérémie plaidant coupables pour Israël !

Cette entrée a été publiée dans La Bible et moi, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Intercession

  1. EDIHE Manuella dit :

    Je vous salut au non de notre Seigneur Jésus Christ est un bon thème que je viens de lire, et je suis très contente car mon marie travers un mot très difficile pendant plus de 2ans, donc a travers ce que je viens de lire je vais faire la même chose que ABIGAIL intercédé en faveur de mon mari et je suis sur que Dieu fera quelque chose dans sa vie. Merci beaucoup et a bientôt

  2. ça m’a baucoup interpeler.Je commencerai à l’intercession.C’est bien avoir la compassion pour les autres.

  3. Missionnaire Amevor Massan dit :

    Le Seigneur Jésus Christ nous a montré la voie de l’intercession, ce qu’Il continue de faire même étant assis à droite de son Père. Intercéder pour les autres c’est non seulement demander l’intervention de Dieu dans la vie ou dans la situation d’une autre personne mais aussi être co-worker (co-travailleur) du Seigneur. Il y a une infinie bénédiction dans ce travail qui n’est qu’un don de soi.

  4. Michée Mutilaso dit :

    Je bénis DIEU pour ce message si profond. Que cela nous serve d’ exemple pour notre croissance.
    AMEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>