Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Chapitre 8Chapitre 6 1 Que tes pas sont gracieux dans ta chaussure, fille de prince ! Les contours de tes hanches sont comme des colliers, œuvre de mains d’artiste. 2 Ton nombril est une coupe arrondie où le vin mixtionné ne doit pas manquer. Ton ventre est un tas de froment entouré de lis. 3 Tes deux seins sont comme deux faons jumeaux de gazelle. 4 Ton cou est comme une tour d’ivoire ; tes yeux, comme des étangs à Hesbon, près de la porte de Bath-Rabbim ; ton nez, comme la tour du Liban qui regarde du côté de Damas. 5 Ta tête est sur toi comme le Carmel, et la chevelure qui retombe de ta tête, comme le pourpre : un roi est enchaîné par tes boucles ! 6 Salomon : Que tu es belle et que tu es agréable, ô mon amour, au milieu des délices ! 7 Ta taille est semblable à un palmier, et tes seins à des grappes. 8 J’ai dit : Je monterai sur le palmier, j’en saisirai les branches ! Et que tes mamelles [me] soient comme les grappes de la vigne, et le souffle de tes narines, comme [le parfum des] pommes, 9 et ton palais comme le meilleur vin …
Sulammith : Qui coule droit à mon bien-aimé, qui glisse sur les lèvres de ceux qui s’endorment. 10 Je suis à mon bien-aimé, et son désir se porte vers moi. 11 Viens, mon bien-aimé, nous sortirons dans la campagne, nous passerons la nuit au milieu des plantes de henné. 12 Dès le matin nous irons aux vignes, nous verrons si la vigne bourgeonne, si les fleurs s’ouvrent, si les grenadiers fleurissent. Là, je te donnerai mon amour. 13 Les mandragores répandent leur parfum, et [nous avons] à nos portes toute sorte de fruits excellents, des nouveaux et aussi des anciens ; mon bien-aimé, je les ai réservés pour toi !

Note

Cliquez sur un verset pour afficher la note associée.